Vendredi 22 Août 2014

Publié le par Marishka

 

Vendredi 22 Août 2014

Vendredi 22 Août 2014

Encore une belle journée ensoleillée, profitons-en il ne fait pas trop chaud !

Alex a entrepris hier dans la soirée de donner une nouvelle vie à mon balcon, qui disait-elle n'avait rien d'attrayant avec tout ce que j'y avais entreposé. Le hic c'est qu'elle va devoir retourner à la déchèterie et elle n'aime pas ça.... Mais déjà mon balcon a une autre gueule et surtout elle a remis en bonne place la table et les chaises : elle compte que nous allons prendre les repas à l'extérieur... Ça ne va pas le faire longtemps ! Moi j'ai pris de mauvaises habitudes de "vieille" et si je n'ai pas les yeux rivés sur mes "12 coups de midi" ça ne va pas le faire....

ménage

 

Ce matin mon aide-ménagère vient plus tard : de 10h à 11h30. Je vais retrouver Bernadette qui revient de vacances. Pour la remplacer j'ai eu pendant 2 semaines Agnès, une sympathique jeune femme, avec laquelle je m'entendais bien et tout aussi efficace !

 

 

 

Exemple de tracasserie française :

La Sécu le déclare mort, il assure que non...

Un retraité voulait se faire rembourser par son assurance maladie, mais a essuyé un refus au motif de son décès. Il lui a fallu prouver qu'il était vivant.

Un retraité de 68 ans s'est vu refuser un remboursement par son assurance maladie au motif qu'il était... décédé, a-t-il appris par courrier, avant que l'organisme ne reconnaisse son erreur, a-t-il raconté mercredi à l'AFP. "J'ai reçu une lettre le 8 juillet de la sécurité sociale des professions indépendantes me disant que le remboursement était impossible, au motif de décès au 4 janvier 2010", a expliqué Jean-Marie Sevrain, en confirmant une information parue dans le quotidien Vosges matin. Le retraité, qui réside dans les Vosges, s'était rendu deux jours plus tôt chez son médecin généraliste pour une prescription de médicaments contre son diabète, "tel que je le fais depuis des années tous les trois mois", a-t-il précisé. "Sur le coup, quand on reçoit ce courrier, on se demande si on rêve. Après, avec ma femme, on en a rigolé...", a-t-il assuré, alors que le montant de la consultation à rembourser était de 23 euros. "Ce qui est exceptionnel, c'est que je suis censé être mort, mais le courrier indique que j'ai quand même une possibilité de recours ! Et quand j'ai appelé l'organisme, la Ram, on m'a dit : Prouvez que vous êtes M. Sevrain !" a-t-il encore raconté. Il a fallu que son médecin traitant certifie qu'il était bien vivant pour sortir de cet imbroglio.

D'après le sexagénaire, la sécurité sociale professionnelle a d'abord pensé à un dysfonctionnement de sa carte vitale, avant de découvrir l'origine de l'incident : son généraliste avait racheté son cabinet à un ancien médecin, qui était, lui, décédé le 4 janvier 2010. La Ram n'a pu être jointe mercredi matin. "Jusqu'alors, je n'avais aucun problème de remboursement, alors que je vais chez ce médecin depuis toujours... Et c'est seulement maintenant qu'on m'oppose le décès de l'ancien, quatre ans après...", a soupiré le retraité, qui a tout de même récupéré les 23 euros il y a quelques jours.

La Sécurité sociale a refusé de rembourser un retraité, le croyant mort.

Pourquoi ne pas faire le tiers-payant comme les diabétiques pris en charge à 100% ont droit ? Lorsque je vais chez mon médecin, je ne fais pas l'avance des 23 € de consultation.

Là, je vais prendre mon p'tit déj, Magik ne va pas tarder à venir quémander le lêchage du couvercle de mon yaourt....

 

Je vous souhaite une belle journée !

 

 

Commenter cet article

mabiche1231 22/08/2014 10:58

bonjour Marishka,
et bien dis donc Alex chamboule tout sur son passage lol. Tu auras l'impression d'avoir un nouveau logement. Je regarde aussi les 12 coups de midi tous les jours. Nous n'avons mangé qu'une fois dehors cette année , ma table est en plein courant d'air et soit il fait trop chaud, soit trop venteux ou pluvieux donc on reste dans le living et nous mangeons en regardant Jean-Luc aussi .
Passez un bon week-end, ici soleil mais fraîcheur, bisous, Nadine