Jeudi 22 Janvier 2015

Publié le par Marishka

 

Jeudi 22 Janvier 2015

Jeudi 22 Janvier 2015

Oups encore de la neige....

Nicolas Sarkozy au 20h de France 2 contredit... par le 20h de France 2 (de l'avant-veille)

Avant de s'inviter dans les JT, Nicolas Sarkozy devrait mieux les regarder. Fin novembre sur TF1, le patron de l'UMP disait à Claire Chazal que "pas un média n'a parlé" de la mise en examen pour faux témoignage de Claire Thibout, l'ex-comptable des Bettencourt à l'origine des accusions de financement occulte de sa campagne présidentielle en 2007. Pourtant Claire Chazal avait elle-même donné l'information, deux jours plus tôt, dans son journal.

Sur le plateau du 20h de France 2, ce mercredi 21 janvier, Nicolas Sarkozy a souligné que l'annonce de Manuel Valls de recruter de nouveaux policiers et gendarmes, pour face faire aux menaces terroristes, tarderait à être effective à cause de la durée de leur formation. David Pujadas a alors rappelé à l'ancien chef de l'État que les effectifs des forces de l'ordre avait diminué pendant son quinquennat. Une affirmation aussitôt contestée: "C'est faux, c'est faux, c'est totalement faux !" a répliqué Nicolas Sarkozy.

Or, deux jours plus tôt, l'Oeil du 20 heures qui vérifiait des déclarations approximatives de Marine Le Pen, soulignait la baisse quasi constante des effectifs policiers sous la présidence Sarkozy. Et de remarquer un renversement de tendance depuis 2013: "L'État embauche à nouveau des policiers".

La preuve en images dans notre rendez-vous vidéo, Ce qu'il ne fallait pas rater qui a également observé la faculté de David Pujadas, après avoir contredit son invité, à l'aider à terminer ses phrases au débit inhabituellement lent :

Égal à lui-même ! Le mensonge est un art, et demande de la mémoire.... à l'évidence il a un pois chiche à la place du cerveau, il ne sait plus ce qu'il a affirmé 2 jours avant ! A moins que ce soit Alzheimer qui le guette.... D'autre part, les policiers hyper booké en ce moment n'ont pas vraiment envie de faire des heures sup !

Son fameux slogan qui revient comme un leimotiv : Travailler plus pour gagner plus !

Raymond Avrillier dévoile les frais alloués à Nicolas Sarkozy.

Alors que les Isérois savent, depuis de nombreuses années déjà, qui est l’ancien écologiste Raymond Avrillier – souvent qualifié de “tombeur d’Alain Carignon” –, le reste des Français commence aussi à connaître son nom.

Ainsi, celui qui avait dévoilé les sondages commandés par l’Élysée sous la présidence Sarkozy, est revenu à la charge ces derniers jours. Et cette fois-ci, en rendant publics les moyens financiers accordés par l’État à Nicolas Sarkozy, en sa qualité d’ancien président de la République.

"Les moyens alloués à Nicolas Sarkozy dépasseraient 1,2 million par an. Ce n’est pas anodin"

Tout a commencé le 22 septembre dernier, quand le militant grenoblois a écrit directement au Premier ministre, Manuel Valls, pour lui demander les documents publics ayant trait à ces dotations versées depuis mai 2012 jusqu’en 2014. Des documents qui, après diverses relances et recours, ne sont arrivés dans sa boîte aux lettres que le 12 janvier, mais sur lesquels il a pu lire le détail des frais. Du loyer mensuel de ses bureaux aux salaires de ses collaborateurs, en passant par les lampes, portemanteaux, coffres-forts et autres “imprimantes jet couleur”…

"Comme tous les anciens présidents, Nicolas Sarkozy reçoit une indemnité à vie pour services rendus au pays. Sa sécurité et celle de ses proches sont aussi prises en charge par l’État, ce qui est bien normal. Qu’il ait besoin d’un bureau et d’une secrétaire pour répondre à son courrier, pourquoi pas", dit Raymond Avrillier, qui souligne, en revanche, d’autres postes de dépenses : le déménagement a coûté 8 513 euros, l’ameublement – avec les ordinateurs, les portables, les bureaux en verre – s’élève, lui, à 56 724 euros. À cela s’ajoutent une Citroën C6V6 HDI Exclusive à 44 141 euros et les notes d’essence et d’entretien.

"Mais les dépenses les plus importantes sont liées aux traitements des collaborateurs de Nicolas Sarkozy. Selon les documents que j’ai reçus, les salaires des dix collaborateurs sont évalués à 660 000 euros nets par an. Les charges payées par l’État ne sont pas mentionnées, puisque je ne connais pas les salaires bruts. Parmi ses collaborateurs, il y a des contractuels rémunérés entre 5 247 et 7 020 euros par mois. Bien payés, non ? En tout, les moyens alloués à Nicolas Sarkozy dépasseraient, donc, 1,2 million par an. Ce n’est pas anodin."

Et là, on rétorque à Raymond Avrillier qu’il en est peut-être de même pour Jacques Chirac ou Valéry Giscard d’Estaing, d’autres présidents à la retraite… Il répond : "Peut-être, mais ils ne font plus de politique, eux. Ils n’ont plus l’ambition d’en faire. Que s’est-il passé en septembre dernier pour que je me décide à écrire au Premier ministre ? Le retour de Nicolas Sarkozy, qui, depuis, a repris la tête de l’UMP ! Donc, je pose une question : est-ce qu’il n’y a pas une contradiction avec la loi sur le financement des partis ? Je crois que si." (Qui plus est dans l'opposition !)

Nul doute que Raymond Avrillier ne va pas en rester là…

Plus ses conférences à coups de 100 000 euros !

Il me débecte ce type !

Supermarche clipart

Bon aujourd'hui je ne vais pas trainer, j'ai les courses à faire pour Alex. J'y suis allée hier, mais comme elle ne fréquente pas la "même crèmerie" et que je ne peux pas faire les 2 le même jour, je préfère y retourner pour elle aujourd'hui.

 

Je vous souhaite une bonne journée !

 

Commenter cet article

mabiche1231 22/01/2015 09:59

kikou ,
te voilà occupée pour Alex, j'espère qu'elle va bien malgré tout.
Passe un bon jeudi, gros bisous, Nadine