Jeudi 8 Janvier 2015. Morts pour un dessin !

Publié le par Marishka

 

Jeudi 8 Janvier 2015

 

         Charb                        Cabu                 Wolinki                Tignous             

Voir l'image sur Twitter

 

Rassemblements à Grenoble, hier soir.

7 000 personnes, selon la police, sont  rassemblées hier soir, rue Félix-Poulat, dans le centre-ville de Grenoble, pour rendre hommage aux victimes de l'atroce attentat  commis en fin de matinée à Charlie Hebdo, à Paris. Le directeur départemental de la sécurité publique, le commissaire Patrick Mairesse, a remercié la foule de sa présence et a demandé une minute de silence depuis le balcon des locaux qu'occupe le club de la presse de l'Isère. A ses côtés, le maire de Grenoble Eric Piolle et le préfet de l'Isère, Richard Samuel.

Jeudi 8 Janvier 2015

17h45 : Environ 150 policiers se sont rassemblés devant la préfecture de l'Isère pour rendre hommage aux victimes de l'attentat de Paris, et plus particulièrement à leurs deux collègues "tués en défendant la liberté de la presse" Une minute de silence a été observée en présence du préfet de l'Isère.

Jeudi 8 Janvier 2015

Photo de Méghane à Grenoble.

A Grenoble on a entonné la Marseillaise.

 

Le commando identifié, une opération du Raid en cours à Reims.

21h30 : Des perquisitions sont en cours à Reims d’où serait originaire l’un des trois assaillants présumés, Saïd Kouachi, 34 ans.
Un autre, son frère, serait originaire de Pantin en banlieue nord est parisienne (Seine-Saint-Denis). Il pourrait s’agir de Cherif Kouachi, né en 1982 à Paris, un homme déjà condamné en mai 2008 dans le cadre de la filière djihadiste irakienne dite du XIXé arrondissement de Paris. Il avait écopé de trois ans de prison dont 18 mois avec sursis pour association de malfaiteur en relation avec une entreprise terroriste.

Le troisième serait aussi identifié. Il se nomme Mourad Hamyd et serait né en juillet 1996 et aurait résidé près de Charleville-Mézières dans les Ardennes.

Les trois suspects auraient été identifiés grâce à une carte d'identité oubliée dans la Citroën C3 utilisée lors de l'attaque.

Carte d'identité de Saïd Kouachi, qui aurait été oubliée dans la Citroën C3 utilisée lors de l'attaque de Charlie Hebdo.

 

C'est la Liberté qu'on a voulu détruire, il est vital que la Liberté continue, s'exprime, s'affirme !

 

Commenter cet article

NanyFran 09/01/2015 05:21

Je suis tout à fait d'accord avec toi.
Bon vendredi chez toi, bizzz

fanfan 08/01/2015 14:42

Ces manifestations spontanés font plaisir à voir;Il faut continuer à lutter pour les valeurs de la république, contre les fous assassins. Bises

Petite Jeanne 08/01/2015 12:47

Unissons-nous pour triompher contre cette barbarie