Lundi 18 Mai 2015

Publié le par Marishka

 

Lundi 18 Mai 2015

Lundi 18 Mai 2015

Thermomètre

Soleil voilé, mais soleil quand même, et le thermomètre monte, monte, monte ! Il faut bien en profiter, car ça risque de se gâter...

Pas eu le temps hier de terminer mon article et l'éditer....Alex devait venir me chercher pour aller faire mes courses dominicales, mais elle m'a dit qu'elle venait aussi récupérer Magik, car chez moi évidemment il a pris beaucoup de poids et elle veut le mettre au régime, avant de me le redonner. Il y a déjà un bon moment qu'elle m'en parlait, mais moi je n'avais pas la volonté de résister aux demandes du poilu... de yaourt, de croquettes... Résultat : il a pris 1,5 kg !

Il a donc fallu que je prépare en vitesse sa caisse, sa caisse de transport, ranger son garde-manger.... Lorsqu'elle est venue me chercher elle a embarqué une grande partie des accessoires et m'a dit qu'elle passait l'après-midi pour chercher le matou. Entre-temps l'après-midi j'ai eu la visite de mon ex beau-frère : l'ex mari de ma sœur Anouchka, avec lequel la famille a gardé de bonnes relations. Nous avons discuté un bon moment des nouvelles de la famille, puis Alex est arrivée récupérer le poilu. Ça me fait tout drôle ce matin... pas de poilu qui vient se mettre dans "mes pattes" chaque fois que je vais me servir un café.... la maison est bien vide !

Le soir, sur le mur facebook d'Alex : Magik attend devant ses gamelles... vides.... comment résister ????

"Retour à la maison pour un bon régime !! 7,5kg j'crois que j'ai bien fait, il allait finir par éclater le Magik ! Il attend devant les gamelles"

Le soir avant d'éteindre le PC, voilà ce que j'ai vu sur le mur d'Alex : Elisa qui demande à sa mère de le garder encore jusqu'au WE prochain où elle sera chez sa maman.

Avez-vous l'heure, en bas ?

Lundi 18 Mai 2015

Lundi 18 Mai 2015

J'ai halluciné ! J'ai dû vérifier qu'il y avait bien classe ce lundi, avec tous ces jours fériés... j'avais eu un doute ! Mais non il y a bien classe !!! Il ne faut pas s'étonner que son travail scolaire laisse à désirer ! Voilà qui donne de l'eau au "moulin d'Alex" !

Jérôme Kerviel coup de théâtre !

Et si l'affaire Kerviel devenait l'affaire Société générale ? Mediapart publie ce dimanche le témoignage de Nathalie Le Roy, la commandante de police chargée de piloter le dossier à la brigade financière. Auditionnée le 9 avril dernier par le juge d'instruction Roger Le Loire, elle aurait fait part de dysfonctionnements rencontrés lors de ses enquêtes - en 2008 et 2012 -, qui ont conduit à la condamnation de l'ex-trader Jérôme Kerviel à trois ans de prison ferme et 4,9 milliards d'euros de dommages et intérêts.

"J'ai été saisie de l'affaire le 24 janvier 2008. Ce dossier m'a été attribué alors que je n'avais aucune connaissance boursière", lâche l'enquêtrice. "Je ne me suis jamais manifestée pour ne pas interférer dans le cours de la justice, mais j'avoue que ma convocation aujourd'hui m'apporte un soulagement. Je me suis très longtemps remise en question", avoue celle qui a "eu le sentiment d'avoir été instrumentalisée par la Société générale".

"La Société générale m'a dirigé tous les témoins"

"À l'occasion des différentes auditions et des différents documents que j'ai pu avoir entre les mains, j'ai eu le sentiment puis la certitude que la hiérarchie de Jérôme Kerviel ne pouvait ignorer les positions prises par ce dernier", affirme encore Nathalie Le Roy. Son enquête, un long fleuve tranquille ? "L'ensemble des documents qui ont été requis dans cette enquête auprès de la Société générale nous ont été fournis par cette dernière, car nous n'avions pas le matériel informatique pour l'exploitation", relate-t-elle, précisant que "c'est la Société générale elle-même qui [lui] adresse les personnes qu'elle juge bon d'être entendues".

"Je n'ai jamais demandé : Je souhaiterais entendre telle ou telle personne. C'est la Société générale qui m'a dirigé tous les témoins", se souvient l'enquêtrice. Elle pointe un autre dysfonctionnement : "Sur la masse de scellés que nous avions réalisés, vu l'urgence, compte tenu du peu d'effectifs dans le groupe et de la masse de travail qu'il y avait à effectuer, certains n'ont pas été exploités". Nul doute que David Koubbi, l'avocat de Jérôme Kerviel, se chargera lui d'exploiter ces failles révélées par la commandante de police.

Un engagement de confidentialité ?

Nathalie Le Roy évoque également le témoignage de Florent Gras, un ancien salarié de la banque, qui lui "a tout de suite dit que l'activité de Jérôme Kerviel était connue, qu'il avait lui-même alerté Mme Claire Dumas, qui était dans sa ligne hiérarchique. Il m'a dit avoir envoyé à cette dernière et à d'autres un mail avec une tête de mort pour attirer leur attention". C'était en avril 2007, près d'un an avant que le scandale n'éclate. "J'avais demandé à la Société générale l'extraction des mails de Florent Gras et le mail en question n'y figurait pas. D'où la réquisition judiciaire du 10 octobre 2012 adressée à M. Oudea [le PDG de la Société générale] pour obtenir l'extraction de la messagerie de Mme Dumas, ciblée avec ses échanges avec Florent Gras et qui est restée lettre morte", raconte-t-elle.

Mediapart rapporte encore que "lors du délibéré, dans les couloirs", Nathalie Le Roy a "assisté à une conversation d'une dame qui se présentait comme étant aux ressources humaines de la Société générale". Cette femme "disait qu'elle était ulcérée que Jérôme Kerviel serve de fusible. Ne sachant comment comprendre ses propos, je me suis présentée à elle en tant que commandant de police à la brigade financière. Tout en connaissant ma qualité, elle a surenchéri en m'expliquant qu'en janvier 2008, après la découverte des faits, Frédéric Oudea, à l'époque directeur financier, avait séquestré un certain nombre de cadres afin de leur faire signer un engagement de confidentialité de tout ce qu'ils avaient pu apprendre et qu'ils s'engageaient même à ne pas en parler à leur propre conjoint. De ce qu'elle me disait, la plupart des personnes ont signé cet engagement".

L'ancien trader Jérôme Kerviel, entouré d'une nuée de journalistes, en 2013.

Nous savions que les banquiers étaient des escrocs, mais de là à envoyer un des leurs en prison, ils sont pourris ! Je ne parle pas des petits employés que l'on voit derrière un guichet. Et encore...

Bgoldman_sachs_cartoon    La Société Générale victime de Goldman Sachs, comme beaucoup d'autres a voulu essayer de récupérer ses pertes en faisant porter le chapeau à un trader maladroit et ambitieux (Jérôme Kerviel).

Si c'est pas des pourris !

 

Je vous souhaite une bonne journée !

 

Commenter cet article