Mercredi 19 Août 2015

Publié le par Marishka

 

Mercredi 19 Août 2015

bien ensoleilléMétéo : bien ensoleillé

Matin : 13°C

                      Après-midi : 24°C

Siou plaît pas plus ! Ça me va si bien !

Mon épisode dérangement gastrique est terminé. Je pense avoir été intoxiquée par du taboulé de chez Lidl dont la date va pourtant jusqu'au 29 Août. (Et non 12 septembre comme indiqué à ma copine Georgette : j'ai confondu avec un autre article dont j'ai vérifié aussi la date.... je me méfie !) Je pense que le taboulé est fautif car hier toute la journée, j'ai eu des renvois du-dit taboulé... Beurk !

Aujourd'hui j'attends Virginie pour une journée hyper active !

Tout d'abord les courses et direction Voiron. On doit amener chez elle divers objets qui sont entreposés chez moi. Je dois récupérer son unité centrale. Puis direction carrefour Voiron pour des achats que je ne trouve pas à Tullins et Kiabi pour dépenser des bons khadoc que j'ai eu en cadeaux et dont la date est limitée. On déjeunera chez Virginie : au cas où on aurait pas fini, nous serions sur Voiron, ça m'évitera les trajets Tullins/Voiron. Ce soir je vais être HS !

Les saloperies ça existe !

FRANCE : ils volent la voiture et le fauteuil roulant d’une femme handicapée.

Les voleurs savaient-ils qu’ils s’attaquaient à une femme lourdement handicapée et qu’ils la priveraient d’équipements devenues indispensables pour elle ?
Toujours est-il que, dans la nuit de lundi à mardi, des intrus ont escaladé le balcon de cette femme partiellement paraplégique. Après s’être introduits dans son appartement, ils ont notamment dérobé les clés de sa voiture avec laquelle ils se sont enfuis.
Dans le véhicule, spécialement équipé pour les personnes à mobilité réduite et qui était stationné sur un emplacement pour handicapés, se trouvait le fauteuil roulant de la victime…

Vraiment dégueulasse !

Pourquoi les fruits et légumes sont plus chers.

À l’aube de la journée d’action du Modef sur les prix des fruits et légumes, l’Insee a constaté une forte augmentation du coût de ces derniers. Avec plusieurs facteurs aggravants.

Pourquoi les fruits et les légumes sont-ils si chers ? Selon l’Insee, les prix des fruits ont augmenté de 6,1 % sur un an et les prix des légumes de 3,9 %. Une hausse très importante, alors que globalement les prix de l’alimentation ont reculé de 0,2 % et que l’inflation n’a pas dépassé 0,2 % sur les douze derniers mois.

L’augmentation du prix des fruits pèse sur le pouvoir d’achat des consommateurs, mais il profite aux producteurs. Selon l’Insee, le prix des fruits payé aux agriculteurs est en hausse de 10,7 % par rapport à l’an dernier. Le cours de la fraise est soutenu par une forte demande et une chute des importations espagnoles. Le prix des cerises, des abricots et des pêches bondit également, à cause de la faible production liée aux aléas climatiques et de la météo qui incite les Français à manger des fruits d’été.

Légumes : producteur et client perdants

En revanche, le prix des légumes payé aux producteurs est quasiment stable sur un an (+ 0,4%) alors qu’il augmente en moyenne de 3,9 % pour le consommateur.

"Pourtant, la production sur la majorité des légumes est en hausse, souligne Raymond Girardi, secrétaire général du Modef, confédération syndicale agricole des exploitants familiaux, qui organise une journée d’action sur le prix des fruits et des légumes ce jeudi (lire par ailleurs). Mais les grandes surfaces préfèrent acheter des petits volumes. Résultat, les stocks augmentent, pas nos revenus." Le client devient donc le grand perdant. En 2013, l’observatoire des prix et des marges des produits alimentaires s’était inquiété de voir le coût de son panier de légumes de référence en hausse sur les étals alors que le prix payé aux producteurs était en baisse. Une « correction » s’était ensuite opérée, avec une diminution du prix au détail plus forte que la baisse du prix de production.

Comme les éleveurs

Pour les fruits, après une forte hausse en 2013, l’observatoire avait constaté une baisse des prix en 2014, en raison d’une offre abondante et d’une météo maussade. Les marges étaient aussi en diminution. La forte hausse observée cette année par l’Insee fait suite à un ralentissement des prix en 2014. Au-delà des chiffres, le Modef y voit une crise structurelle "Nous sommes dans la même situation que la filière viande, affirme Raymond Girardi. Grandes surfaces et transformateurs nous tiennent à la gorge. C’est à notre tour de se faire entendre."

Il y a toujours une bonne raison pour faire payer les consommateurs !

Je vous souhaite une bonne journée !

 

Commenter cet article

mabiche1231 19/08/2015 10:55

Bonjour Marishka,
et bien quelle journée dis donc. Super si tu vas mieux, ici Noémie se plaint encore de mal à l'estomac mais il faut le temps aussi . Pauvre dame sans ses affaires, maintenant on prend tout et n'importe quoi. Passe une bonne journée, gros bisous, Nadine