Dimanche 17 Janvier 2016

Publié le par Marishka

 

Dimanche 17 Janvier 2016

gibouléesMétéo : giboulées
Matin : -1°C
Après-midi : 3°C

 

Journée giboulées, à l'instar de celle d'hier. Ça "pluche" dans l'air, mais pas de tapis blanc !

Essais cliniques : après le drame, les questions en suspens.

L’accident d’essai clinique qui a provoqué la mort cérébrale d’un patient et des troubles neurologiques chez quatre autres hospitalisés à Rennes est encore "inexpliqué et inexplicable" selon le directeur général du centre de recherche Biotrial, où des perquisitions se sont achevées ce samedi. L'essai en cause servait à évaluer les effets du médicament, d’abord administré en dose unique, c’est-à-dire administré en une seule fois, ensuite administré en doses multiples c’est-à-dire avec la prise répétée du comprimé sur plusieurs jours et enfin dans le cadre d’une prise concomitante au repas. Les personnes hospitalisées ont pris de manière répétée le médicament.

_____________________________

Je reviens sur ce drame car il y a quelques années, lorsque ma santé était florissante, je servais volontairement de cobaye pour tester des médicaments avant leur mise sur le marché. La clinique située dans la banlieue grenobloise : OPTIMED à Gières, me faisait tester des sprays nasals pour le traitement de la ménopause. J'ai servi la médecine puisque ce médicament est maintenant sur le marché et fait ses preuves. Outre l'idée de faire "avancer" la médecine, je ne négligeais pas les rémunérations très correctes qui mettaient du beurre dans mes épinards, si ce n'étais pas pour acheter les épinards.

J'ai participé à plusieurs essais de ces sprays. le rémunération dépendait du temps de notre mobilisation. Ça variait de un ou deux jours d'affilé. Nous dormions à la clinique. Ou alors sur une journée et on nous demandait de revenir une ou deux fois dans la semaine pour une prise de sang. Nous étions bien suivies. Nous pouvions appeler en cas de problème, il y avait toujours un médecin de garde. Si un WE tombait au milieu d'un essai, nous avions le numéro de téléphone du médecin dans la poche. Jamais nous avons dû fait appel à lui, ça se passait bien.

Avant les essais, nous devions faire pratiquer un électrocardiogramme, une prise de sang. Questionnaire très complet sur notre santé. Supprimer tous médicaments si on en prenait, 3 semaines avant.

Après l'application du "spray nasal", on nous posait un cateter pour faire plusieurs prises de sang tout au long de la journée.

Il régnait une bonne ambiance, on arrivait à bien se connaitre et sympathiser entre cobayes. Nous avions le salon de lecture, la télevision, des jeux. Moi il m'arriver d'emmener mon tricot en cours.

Il y a 2/3 mois on m'a encore demandé de participer à des études sur un traitement contre l'arthrose. J'ai expliqué que malgré l'arthose dont je souffrais, j'avais d'autres pathologies (diabète et hypertension) dont je ne pouvais pas arrêter les traitements.... Je leur ai demandé de me rayer de leur liste de cobayes...

Recrutements en cours :

http://www.optimed-recrutement.com/Etudes-disponibles

Attentats : une pétition pour la naturalisation du héros du Bataclan.

Plus de 30 000 personnes avaient signé ce samedi une pétition réclamant la naturalisation de "Didi", Algérien de 35 ans et "héros oublié du Bataclan", où il travaillait comme vigile durant les attentats du 13 novembre. Plus de 30 000 personnes avaient signé ce samedi une pétition réclamant la naturalisation de "Didi", Algérien de 35 ans et "héros oublié du Bataclan", où il travaillait comme vigile durant les attentats du 13 novembre. "Il aurait pu s’enfuir en entendant les coups de feu, puisqu’il se trouvait à l’extérieur, devant les barrières, à discuter avec quelques clients. Mais il a fait le choix d’entrer dans la salle pour avertir les spectateurs et les conduire vers les issues de secours", affirme le texte.

Quatre-vingt dix personnes sont mortes dans la salle de spectacle du Bataclan, sur les 130 tuées ce soir-là à Paris et Saint-Denis. Photo AFP

Permalien de l'image intégrée

Lien pétition :

https://www.change.org/p/honorez-didi-le-h%C3%A9ros-oubli%C3%A9-du-bataclan

_________________________________________________

Encore une attaque terroriste à déplorer...

Attaque au Burkina : au moins 29 morts, dont trois Français.

Un commando djihadiste a lancé vendredi soir une attaque sanglante sur un restaurant et un hôtel de Ouagadougou fréquentés par des Occidentaux... L'une des victimes françaises serait un Picard qui était en voyage d'affaires. Au moins deux ressortissants français ont été tués dans l’attaque djihadiste qui a visé un hôtel et un restaurant de Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso. Ils ont été tués au café-restaurant Capuccino, un établissement prisé de la communauté expatriée. Une troisième victime française, qui travaillait dans la même entreprise, a été mentionnée par nos confrères du Parisien. Il s'agirait d'un quinquagénaire originaire de Seine-Maritime. La famille d'Antonio Basto a confirmé l'information sur RTL mais pas le Quai d'Orsay. Tous travaillaient apparemment dans la même entreprise et étaient collègues de travail. Les corps de trois djihadistes ont été identifiés, tous des hommes, a précisé dans la soirée le ministre de la Sécurité intérieure, Simon Compaoré. Ils ont péri au cours de l’assaut mené durant une douzaine d’heures.

Appuyées par des forces étrangères, notamment françaises, les policiers burkinabè ont donné l'assaut dans la nuit de vendredi à samedi. Photo AFP/AHMED OUOBA

Permalien de l'image intégrée

Attaque au Burkina : au moins 29 morts, dont trois Français

Il prenait son bain à côté du cadavre de son père.

Un homme de 26 ans a cohabité plusieurs jours avec le corps de son père retrouvé mort poignardé dans leur pavillon de Saint-Mard (Seine-EMOTICON baignoire 12et-Marne). Il a été mis en examen pour homicide aggravé et écroué. Un homme de 26 ans a cohabité plusieurs jours avec le corps de son père retrouvé mort poignardé dans leur pavillon de Saint-Mard (Seine-et-Marne), proche de Dammartin-en-Goële. Il a été mis en examen pour homicide aggravé et écroué vendredi soir. Il a reconnu les faits.

Présenté par sa famille comme schizophrène, son état a été jugé compatible avec la détention. Une ou plusieurs expertises psychiatriques seront diligentées dans le cadre de l’instruction. Les gendarmes avaient retrouvé mercredi après-midi le jeune homme en train de prendre un bain à quelques mètres du corps, lardé de nombreux coups de couteau. Ils avaient été alertés par l’amie de la victime, un retraité des postes de 65 ans qui vivait seul avec son fils. L’arme du crime avait été retrouvée suite aux indications du fils.

Le frère de Céline Dion, Daniel, meurt d'un cancer.

Après son mari, la chanteuse québécoise fait face à un nouveau coup dur : la mort de l'un de ses frères, âgé de 59 ans, qui luttait contre un cancer de la gorge, comme son défunt époux. Céline Dion, déjà très affectée par la disparition de son René, vient de vivre un deuxième drame : l'un de ses frères, Daniel, souffrant d'un troisième cancer, est décédé ce samedi. Claudette Dion, l'une de ses soeurs, s'était confiée il y a quelques jours dans Le Journal de Montréal : "C'est très douloureux. C'est une question de jours ou d'heures. Maman est arrivée très vite à Montréal. Elle a 89 ans et elle est très forte. On est bien entourés, toute la famille ensemble. Nous sommes auprès de Daniel, jour et nuit. Il a 59 ans, c'est très jeune pour être en fin de vie". Les funérailles de René Angélil doivent se dérouler le 22 janvier à la basilique Notre-Dame de Montréal, dans laquelle il avait épousé Céline Dion en décembre 1994. Sa dépouille reposera dès jeudi en la basilique pour permettre au public de venir se recueillir. Le Premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a décidé après accord de la famille de tenir des "funérailles nationales" pour honorer "un homme qui aura marqué le paysage culturel" du Québec. Au lendemain des obsèques de René Angélil, une cérémonie honorera le frère de Céline Dion dont les funérailles suivront quelques jours plus tard.

Céline Dion a perdu son mari et son frère à deux jours d'intervalle. Photo AFP

Ça doit être vraiment dur à vivre, je la plains beraucoup.

Je vous souhaite une bonne journée !

http://4.bp.blogspot.com/_uBffH28jJ3o/TS_mcRlsa4I/AAAAAAAAAEA/FlbzZymqpqg/s1600/Hiver.gif

Commenter cet article