Mercredi 13 Janvier 2016

Publié le par Marishka

 

Mercredi 13 Janvier 2016

pluie et neigeMétéo : pluie et neige

Matin : 1°C

                     Après-midi : 6°C

Brrrrrrrr ! ça va cailler aujourd'hui, et si en plus on a de la neige...

Les courses seront faites ce matin au pas de course !

Aux infos :

Agresssion antisémite à Marseille: le suspect présenté à un juge antiterroriste à Paris.

L'adolescent arrêté lundi après avoir agressé à la machette un enseignant juif portant la kippa devait être déféré mercredi au tribunal à Paris en vue d'une mise en examen par des juges antiterroristes. Lors de ses auditions, l'adolescent a "revendiqué son geste et exprimé une certaine fierté", affirmant "qu'il avait agi seul", a précisé une source proche de l'enquête. Sa victime a pu se défendre et s'en est finalement sortie avec des blessures légères. L'enquête se poursuit pour "tentative d'assassinat aggravé en raison d'une appartenance religieuse en lien avec une entreprise terroriste". Dès son arrestation, l'adolescent avait précisé aux policiers avoir agi "au nom d'Allah" et du groupe État islamique. En raison de son âge, 15 ans pour quelques jours encore, sa garde à vue ne peut excéder 48 heures.

Agression antisémite à Marseille : l'inquiétude de la communauté juive.

Dans ce contexte, le président du consistoire israélite de Marseille, Zvi Ammar, a "incité" mardi ses coreligionnaires à "enlever la kippa dans cette période trouble, jusqu'à des jours meilleurs". Un appel similaire à ôter la kippa avait déjà été lancé par l'enseignant victime de l'agression, via son épouse. "Aujourd'hui, il a mis sa casquette, et il encourage la communauté à faire comme lui", avait-elle dit.

Les propos de Zvi Ammar sont "un cri d'émotion compréhensible", a estimé le grand rabbin de France, Haïm Korsia, mais "nous ne devons céder à rien, nous continuerons à porter la kippa".

 

L'enseignant victime, Benjamin Ansellem, qui selon son avocat a eu "le sentiment" que son agresseur voulait le "décapiter", a été entendu mardi par les enquêteurs. "Je me sens très fatigué, c'est une situation très difficile", a-t-il dit, visiblement très ému, boitant et portant une casquette sur la tête, à sa sortie du commissariat.

Réouverture du Carillon : "la vie reprend le dessus".

Quinze personnes y ont trouvé la mort le 13 novembre dernier lors des attentats de Paris. Deux mois après, le bar du Carillon va rouvrir ses portes mercredi, rapporte Le Parisien.

"Surmonter". "Ce sera le 13 janvier, deux mois jours pour jour après le 13 novembre", confie au quotidien le patron des lieux Ali Amokhrane. "Il n’y a rien de plus à dire. On va essayer de surmonter tout ça", ajoute-t-il. Le Carillon, situé rue Alibert dans le 10e arrondissement de la capitale, avait été visé par des terroristes en même temps que le restaurant Le Petit Cambodge, situé en vis-à-vis. 

Réouverture du Carillon : "la vie reprend le dessus"

Attentats de Paris : le Carillon va rouvrir mercredi

Deux autres bars ouverts. Deux mois après les attentats de Paris et de Saint-Denis, deux bars ont repris leurs activités : La Bonne bière a rouvert ses portes le 4 décembre dernier dans le 11e arrondissement et le 16 décembre, Le Comptoir Voltaire a fait de même. Concernant Le Petit Cambodge, actuellement en travaux, il faudra patienter jusqu'à fin janvier pour déguster de nouveau son bo bun. 

Il faut bien que la vie reprenne son cours.

Pas trop prolifique aujourd'hui, je vais préparer le p'tit déj. J'attends Virginie qui vient le partager avec moi.

Le nôtre ce sera :

-  Petits pains suédois beurrés

-  Café avec un nuage de lait

-  Yaourt nature brassé

-  Jus d'orange

Je vous souhaite une bonne journée !

 

Commenter cet article

mabiche1231 13/01/2016 14:43

Kikou
Encore un copier/coller mais je viens de rentrer à 13h15, j’ai pris le temps de dîner et me voilà.
Tout va bien, je vous raconterai demain dans mon billet.
Gros bisous, Nadine