Samedi 9 Janvier 2016

Publié le par Marishka

 

Samedi 9 Janvier 2016

averses modéréesMétéo : averses modérées

Matin : 6°C

                     Après-midi : 9°C

Espérons voir quelques rayons de soleil !

Hier, alors que "Pipelette" exerçait ses talents de ménagère dans l'appart, chat-ouverture-porte-win.gifMagik évidemment a voulu se planquer terrorisé (lui aussi) par l'arme fatale que "pipelette" traînait sur le sol : l'aspirateur. Virginie qui s'était réfugiée dans la chambre a vu arriver Magik et ni une ni deux le "Raminagrobis" avec sa patte a ouvert la porte du placard coulissante (récemment posée) et s'est réfugié à l'intérieur !

Quand je pense que lorsqu'il va sur le balcon dans son "cabinet d'aisance" et que la porte balcon est entrouverte, il m'appelle au secours, pour rentrer... Il n'a pas compris qu'il suffit de pousser un peu, là carrément il ouvre la porte du placard avec sa patte !

Chat alors !

Ni Dieu, ni mère !

Un djihadiste exécute sa mère en public.

Et ils veulent nous faire croire que c'est au nom d'un Dieu !!!

La barbarie des terroristes de Daech est décidément sans limite. Mercredi à Raqqa en Syrie, un djihadiste de 20 ans a exécuté sa propre mère d'une balle dans la tête devant une centaine de personnes, rapporte CNN qui cite l'Observatoire syrien pour les droits de l'homme (OSDH).

La mère, une postière de 40 ans qui résidait à une cinquantaine de kilomètres de Raqqa, était à l'origine venue implorer son fils de rentrer à la maison, craignant de le voir périr dans un bombardement de la coalition conduite par les Etats-Unis.

Accusée d'apostasie

Mais le jeune homme, qui appartenait avant Daech aux modérés de l'Armée syrienne libre (ASL) puis au Front Al-Nosra, branche syrienne d'Al-Qaïda, a choisi d'en informer ses supérieurs. Accusée d' "apostasie" (l'attitude d'une personne qui renonce publiquement à une doctrine ou une religion, ndlr), la femme a été arrêtée puis exécutée sur le champ, raconte CNN.

Des combattants de l'Etat islamique à Raqqa (Syrie). Photo d'archives AFP

Le père de Zohra Dati devra verser une pension.

Dominique Desseigne. Wikimedia Commons/groupe Lucien BarrièreLe père de Zohra Dati est bien Dominique Desseigne, 71 ans, PDG du groupe Lucien Barrière. La justice a condamné ce dernier à verser une pension alimentaire à Rachida Dati. Après plusieurs mois de démêlés judiciaires, la justice a tranché : Dominique Desseigne est bien le père de Zohra Dati, et devra à ce titre verser une pension alimentaire à la mère de la petite fille, l'ex-Garde des Sceaux Rachida Dati.

L'homme d'affaires de 71 ans, PDG du groupe Barrière (41 casinons, 16 hôtels de luxe, 140 restaurants et bars) avait refusé de se soumettre à un test de paternité, ce qui avait alimenté les soupçons sur sa paternité. Rachida Dati, 50 ans, maire LR du VIIe arrondissement de Paris, demandait une pension de 6500 euros par mois. Le tribunal a condamné Dominique Desseigne à lui verser 2500 euros par mois, avec un effet rétroactif. L'ancienne ministre souhaitait également que sa fille porte le nom de son père, mais cette demande à été rejetée. La décision, rendue jeudi, confirme le jugement du tribunal de grande instance de Versailles du 7 octobre 2014. Rachida Dati a donné naissance à la petite Zohra le 2 janvier 2009, alors qu’elle était garde des Sceaux. Célibataire et sans compagnon officiel à l’époque, sa grossesse et les rumeurs sur l’identité du père avaient occupé la une de nombreux magazines people.

Dominique Desseigne a deux mois pour former un pourvoi en cassation. Son avocate, Me Florence Rault, n’a pas souhaité commenter la décision rendue en chambre du conseil, l’équivalent du huis-clos au civil.

Samedi 9 Janvier 2016

6500 euros par mois ? Elle est gonflée ! Sa fille a tant de besoins que ça ? Même à 2500 euros c'est exagéré ! J'espère qu'il va aller en cassation et voir cette pension exhorbitante diminuer ! Ma fille touchait 30 euros par enfant !

Un papa sauvé par son fils de 5 ans.

Un petit garçon de 5 ans a sauvé son papa, victime d'un malaise, en partant seul, en pleine nuit, à vélo, pour chercher les secours. Cette belle histoire, racontée par Ouest-France, s'est déroulée en Mayenne.

Mercredi soir, aux environs de 22 h 30, un automobiliste qui circulait entre les communes de Saint-Pierre-la-Cour et Bréal-sous-Vitré aperçoit un petit bout de chou à vélo, tout seul. Intrigué par cette rencontre pour le moins insolite, l'automobiliste s'arrête et interroge le garçonnet. Celui-ci lui explique que son papa a fait un malaise à la maison et qu'il est donc parti prévenir sa maman qui travaille de nuit dans une entreprise de la région.

L'automobiliste alerte le centre d’urgence de la gendarmerie. Mais les explications de l'enfant restent floues et il ne sait pas exactement expliquer où se trouve sa maison ni l'entreprise de sa maman. Heureusement, les gendarmes parviennent rapidement à identifier l'enfant. Les forces de l’ordre se rendent aussitôt au domicile parental où ils retrouvent le père, toujours inconscient, avec sa fille de deux ans. Le papa, victime d'un malaise cardiaque, a pu être transporté au centre hospitalier où il a été soigné. La maman, prévenue, a pu arriver très vite au domicile pour, sans doute, serrer très fort dans ses bras son tout jeune héros.

Permalien de l'image intégrée

Je vous souhaite une bonne journée !

 

Commenter cet article

Petite Jeanne 09/01/2016 11:55

Bonjour Marishka,
Les pensions sont calculées par rapport aux revenus... S'il doit verser 2500€ c'est qu'il lui en reste un bon paquet pour lui, il n'est pas à plaindre. De plus, quand on a trempé son biscuit, il faut assumer!.
Bonne fin de semaine.