Mercredi 10 Février 2016

Publié le par Marishka

 

Mercredi 10 Février 2016

pluie et neigeMétéo : pluie et neige
Matin : 1°C
Après-midi : 6°C

Oups ! A nouveau de la neige ?

Nous n'allons pas faire les courses aujourd'hui, Alex a besoin de ma voiture... Nous ne sommes pas à un jour près, nous les ferons demain.

Virginie a bien retrouvé la carte de visite d'Anouchka, que je cherchais hier. Je savais qu'elle mettrai la main dessus plus vite que moi ! J'attends qu'elle arrive avec et je la numériserai. Ainsi je serai sûre de l'avoir !

Hier, alors qu'elle me racontait sa journée très mouvementée, à courir à droite et à gauche dans le tout Voiron, elle me demande ce que j'ai fait...

"Ben... rien ! C'est le quotidien des retraités de surcroît fatigués... !" Et je la titille en lui disant :

"Ah ! Qu'il est doux de ne rien faire, quand tout s'agite autour de vous" !

Ce matin j'ai voulu savoir qui avait pondu ça...

Ah! Qu'il est doux de ne rien faire quand tout s'agite autour de vous!  - Jules Barbier

Dans le flot des citations de ce site, j'ai aussi trouvé ceci, qui m'a fait bien rire :

Jacques Chirac  "On greffe de tout aujourd'hui, des reins, des bras, un cœur. Sauf   les couilles. Par manque de donneur."

 Jacques Chirac ! Je ne savais pas qu'il avait tant d'humour !

Dans l'actualité.

Paris : deux braqueurs armés sont restés coincés dans le sas d'une bijouterie.

Deux braqueurs ont été pris au piège d'un sas de sécurité. Mardi 9 février, deux hommes ont tenté de dévaliser une bijouterie de la rue de la Boétie, dans le 8e arrondissement de Paris. Mais les employés du magasin, qui avaient déjà été attaqués de la sorte, ont su réagir.

"J'ai fait en sorte de les tirer dans le sas pour pouvoir les coincer", a expliqué le bijoutier à France 2. Prisonnier du sas, "ils n'ont pas réussi à casser la porte. Pendant ce temps-là, j'ai appelé la police."

Les policiers les cueillent à la sortie.

Fausse moustache, imperméable et casquette sur la tête, les malfaiteurs ont été filmés depuis la rue, par un passant qui a assisté à la scène. Sur cette vidéo, on voit les policiers prendre place devant la porte, prêts à interpeller les deux braqueurs. L'intervention se déroule alors sans heurts. Les deux hommes risquent jusqu'à 20 ans de prison.

Faits comme des rats, ils ne l'ont pas volé ! Morte de rire !

Chaque mois, une centenaire reçoit un chèque de... 0,01 euro.

Cette somme dérisoire correspond au remboursement de frais de santé de la part de sa mutuelle. 1 centime, et pas un de plus. Depuis le mois de juillet, une centenaire du Lot-et-Garonne reçoit chaque mois un chèque de 0,01 euro de sa mutuelle, rapporte Sud Ouest. Une somme ridicule qui correspond au remboursement de frais de santé de la vieille dame.

Son fils, Guy, gère l'administratif de sa mère qui vit désormais en maison de retraite. Jusqu'au mois de novembre, il recevait ce centime d'euro par... virement. Mais depuis décembre, la mutuelle adresse le dû par chèque, qu'il n'a pas pris la peine d'aller encaisser.

Après des virements, la centenaire reçoit désormais son remboursement par chèque. Illustration Julio Pelaez

Des chèques pour dissuader de l'encaisser....

En pleine tempête en Bretagne, un couple est sauvé de la noyade.

En quelques secondes, l'homme est emporté par les vagues. Puis sa femme tombe aussi, ainsi qu'une troisième personne qui tente de les aider. C'est ce que l'on peut voir dans une vidéo impressionnante, publiée mardi 9 février par le journal Ouest France, et qui témoigne de la force de la tempête qui s'abat sur les côtes françaises, placées en alerte jaune et orange depuis plusieurs jours.

La scène s'est déroulée lundi, vers 17 heures, sur la plage de Porsguen, à Portsall, dans le Finistère. Un couple de retraités vient observer la tempête près de la mer lorsqu'une vague emporte l'homme, âgé de 75 ans selon Ouest France. Sa femme, qui tente de l'aider, est elle aussi emportée par les eaux. Un homme, qui observait également les vagues, est emporté lui aussi après avoir voulu porter secours au couple.

Les instants qui suivent la noyade des trois personnes ne sont pas visibles sur la vidéo, mais sont racontés par le journal. Un homme de 42 ans, venu prendre des photos de la tempête avec sa femme et son fils, va à son tour tenter de les sauver. La femme "a été balancée pendant dix minutes par les vagues. Elle reculait de cinquante mètres avec le ressac et revenait", raconte cet homme de 42 ans.

"J’ai finalement réussi à l’agripper et une très grosse vague nous a ramenés sur la dune. Trois ou quatre personnes m’ont aidé à la hisser et je suis resté avec elle en attendant les secours", continue-t-il. D'après lui, le couple a été emmené à l'hôpital. "Ça avait l'air d'aller", confie-t-il.

Quand on vous dit que la mer est démontée, ça ne veut pas dire qu'on la démontée et qu'elle n'est plus là ! (Raymond Devos)

Les retraités : Pire que des gosses ! On leur dit de ne pas y aller... Ils n'écoutent pas ! Ils y courent ! Heureusement qu'il existe encore des braves gens prêts à se mouiller pour eux !

Pour le plaisir le squetch de Raymond Devos : La mer.

 

Je vous souhaite une bonne journée !

 

Commenter cet article

fanfan 11/02/2016 22:00

Tu as raison,les adultes sont pires que les enfants ! Et ils mettent d'autres personnes en danger !