Mardi 22 Mars 2016

Publié le par Marishka

 

Mardi 22 Mars 2016
bien ensoleillé
Météo : bien ensoleillé
Matin : 3°C
Après-midi : 14°C
Le printemps a quand même décidé de s’installer timidement : soleil partiel mais températures agréables !

Sur le départ, le PDG offre 9 millions d'euros à ses salariés.

Le PDG du groupe gallois Admiral, Henry Engelhardt, a annoncé un retentissant départ à la retraite: pour l’occasion, il offre 9 millions d’euros à l’ensemble de ses salariés dans le monde. La compagnie d'assurance Admiral, basée au Pays de Galles, est notamment la maison-mère de LeLynx.fr ou de L'Olivier, en France. Et, comme leurs 8000 homologues à travers le monde, les salariés français peuvent se réjouir: à l'occasion de son départ à la retraite, leur PDG a décidé de leur offrir... 9 millions d'euros.
Une somme qui s'élèvera donc à environ 1200 euros par salarié, détaille La Voix du Nord, qui évoque les 170 salariés de L'Olivier basés à Marcq-en-Baroeul (130) et à Paris (40). En effet, les salariés présents depuis moins d'un an - ou les salariés à temps partiel - ne devraient toucher, eux, qu'environ 600 euros.
En plus, 5000 euros d'actions gratuites par an
Le PDG Henry Engelhardt, cité par La Voix du Nord, a déclaré: "Je remercie tous les employés d’Admiral qui ont travaillé si dur tous les jours pour faire du groupe un endroit si particulier. Ce don est la reconnaissance de tout le travail et l’esprit d’équipe qui sont à la base du succès d’Admiral, une petite start-up qui est devenue aujourd’hui une entreprise [...] valorisée à 5 milliards de livres (6,3 milliards d’euros)."
D'autant que, dès cette année, chaque salarié de la société recevra également des actions gratuites du groupe, deux fois par an, pour un montant total d’environ 5000 euros, quelle que soit sa fonction au sein de l’entreprise.

Au total, le cadeau du PDG devrait représenter 1200 euros chacun pour la plupart des salariés... en sus d'actions gratuites, à hauteur de 5000 euros par an. Photo Fotolia

Un geste généreux et rare qu'il est important de souligner ! Merci Patron !

La tombe rose de Léa, 3 ans, ne plaît pas à tout le monde.

Dans le cimetière du Muy, dans le Var, il y a une tombe pas tout à fait comme les autres : elle est rose, recouverte de photos et de peluches, peuplée de fées. Cette tombe, c'est celle de la petite Léa, décédée le 26 août dernier, alors qu'elle n'est âgée que de 3 ans.
La petite fille naît à seulement 6 mois de grossesse et souffre de graves pathologies cardiaques, comme le racontent nos confrères de Nice-Matin.
Malgré de nombreuses opérations, la fillette est décédée en août dernier. Sa famille fait alors appel à une société spécialisée pour qu'elle réalise une pierre tombale personnalisée. Mais la tombe de la petite fille ne semble pas être du goût de tout le monde. Le 15 mars, sur sa page Facebook, la famille de Léa annonce que la maire du Muy a téléphoné à l'entreprise pour se plaindre du monument funéraire et que celui-ci a été vandalisé. Une version contestée par l'édile, qui explique dans un communiqué qu'elle a simplement pris contact avec l'entreprise de pompes funèbres pour "demander des précisions d'ordre technique, notamment sur la couleur d'une tombe".
Une pétition a été lancée le 16 mars pour soutenir la famille. Adressée au président de la République, elle demande à ce que la tombe de Léa ne soit pas enlevée ni remplacée par quelque chose de plus "conventionnel". Elle a déjà récolté plus de 46 000 soutiens.

Bonjour aujourd'hui une petite surprise pour vous voilà le jardin de notre merveilleuse princesse Léa qui est enfin terminé et ce grâce à vous tous grâce à votre aide votre soutien grâce à notre famille de cœur grâce a nos lutins vraiment un énorme merci à la société Funeral concept qui nous a conseillé aidé accompagné avec toute le professionnalisme et la chaleur humaine nécessaire pour ce genre de chose. Je vous embrasse.

Incroyable la réaction de cet édile ! Qu'elle s'occupe des affaires de la Mairie et laisse cette famille en paix !

Une pétition  à signer. Animation1

Washington pourrait contourner Apple sur l’iPhone d’un assaillant de San Bernardino.

Nouveau rebondissement dans le bras de fer judiciaire qui oppose le gouvernement américain au géant de l’informatique Apple. Washington pourrait se passer de l’aide que lui refuse la firme de Cupertino pour décrypter l’iPhone d’un des auteurs de l’attentat de San Bernardino. Lundi 21 mars, les autorités fédérales ont en effet annoncé être sur la piste d’une méthode potentielle qui leur permettrait d’accéder aux données du téléphone. Une audience clé qui devait avoir lieu le lendemain au tribunal de Riverside en Californie a ainsi été levée dans la soirée, après le dépôt d’une motion demandant un délai pour tester "la viabilité" de cette solution alternative. Un rapport d’évaluation sera remis à la juge Sheri Pym d’ici le 5 avril.
Selon ce texte, des "tierces parties" ont présenté, dimanche aux autorités, une manière de décrypter son contenu sans la coopération d’Apple. La police fédérale veut toutefois tester cette méthode pour s’assurer qu’elle ne "détruit pas les données du téléphone". "Nous restons raisonnablement optimistes", conclut le communiqué.
Robert Enderle, un expert en technologies interrogé par l’Agence France-Presse, avance que "ces tierces parties" pourraient être John McAfee, créateur de l’antivirus éponyme, ou un ex-employé de la firme à la pomme.
Les enquêteurs, soutenus par des familles de victimes, estiment que le contenu du portable pourrait les aider à déterminer comment a été organisé l’attentat du 2 décembre, mené par Syed Farook et sa femme Tashfeen Malik, notamment s’ils ont bénéficié d’aide extérieure. Le FBI veut qu’Apple l’aide à écrire un nouveau logiciel, ce que le géant informatique qualifie de "porte arrière" pour contourner les cryptages qu’il a installés sur ses smartphones.
Celui-ci argue que le cas du téléphone de M. Farook ouvrirait une boîte de Pandore et permettrait de justifier que les autorités demandent l’accès aux données personnelles de nombreux citoyens pour de multiples raisons, menaçant leur droit à la vie privée.

Le bras de fer entre le FBI et Apple pourrait prendre fin
La pomme va être croquée !

Un soir d'orage au château Couloumey.

Il fallait la capturer cette photo ! Juste au moment où un éclair illuminait le château ! Animation1  sur la photo.

Je vous souhaite une bonne journée !

 

Commenter cet article

mabiche1231 22/03/2016 07:59

Kikou Marishka,
Superbe ta photo !
Et oui je suis matinale, depuis 5h30 je ne dors plus et plus moyen de me rendormir , donc je me suis levée, je laisse le lit à mon homme, lol.
La journée s’annonce un peu moins grise aujourd’hui, nous verrons.
Passe une bonne journée, gros bisous,
Nadine