Samedi 30 Avril 2016

Publié le par Marishka

 

Samedi 30 Avril 2016
averses modérées
Météo : averses modérées
Matin : 5°C
Après-midi : 14°C
Oups… bad ! Grisaille et flotte au menu de cette journée.

Toujours cette toux qui m'arrache les entrailles. J'ai mal aux côtes (je me fais des abdos...) et à la tête à force de tousser... Je me suis couchée avec un efferalgan 1000. Ce matin le mal de tête est passé, mais je suis flagada. Je me suis recouchée et j'ai dormi jusqu'à 7h30. Toujours ça !

Gif malade

Je passe mes journées en tee-shirt manches courtes et vais du balcon au salon, il ne faut pas s'étonner. Je me suis fait un chaud et froid... Ça passera comme c'est venu !

Un homme tué par sa friteuse.

Un dramatique accident domestique s'est produit jeudi à Trappes (Yvelines). Un homme de 42 a été tué par sa friteuse alors qu'il faisait chauffer de l'huile dans son appartement, rapportent nos confrères du Parisien.
Le liquide s’est embrasé pour une raison encore indéterminée et s’est renversé sur le quadragénaire. Malgré l'intervention rapide des pompiers, la victime n'a pas pu être ranimée.

Photo d'illustration Julio Pelaez

Ça ne devait pas être une friteuse électrique et il aura oubliée qu'il avait mis son huile à chauffer....

Glandage : écrasée par sa voiture alors que son enfant est au volant.

Hier en fin d’après-midi, une mère de famille âgée d’une quarantaine d’années a été écrasée par une voiture dans laquelle se trouvait son fils de 10 ans. L’accident est survenu au cœur du village de Glandage, à côté de Lus-la-Croix-Haute.
Selon nos informations, la victime qui effectuait l’entretien de son véhicule utilitaire, se trouvait sous le véhicule, alors que son fils de 9 ans était installé au volant. Dans des circonstances qui restent encore à déterminer, la voiture s’est soudainement mise à avancer.
La victime effectuait l’entretien de son véhicule
Voyant la jeune femme coincée sous le véhicule, des riverains ont tenté de soulever la voiture et ont très rapidement alerté les secours.
Prise en charge dans un état grave par les sapeurs-pompiers de Die et de Chatillon-en-Diois placés sous le commandement du lieutenant Férréol, la jeune femme, dont le pronostic vital n’était pas engagé hier soir, souffrirait d’un enfoncement de la cage thoracique. Elle a été transportée en hélicoptère par le Smur de Valence.

Rapatriement sanitaire par hélicoptère pour la victime.

Quelle imprudence !

Un cavalier pris à la carotide par un câble tendu dans les bois.

L'acte de malveillance délibérée a été découvert le 10 avril dernier aux dépens d'un cavalier âgé de 67 ans qui s'est empalé sur un fil de fer tendu sur un sentier du bois des Rozets Sud. Fort heureusement, le cheval était au pas au moment de l'accident. Au trot, l'homme aurait pu être tué.
Légèrement blessé au niveau de la carotide, l'homme a déposé une main courante à la gendarmerie de Reignier mais souhaite surtout faire prendre conscience au poseur du fil de la dangerosité mortelle de son geste.
"C'est bien la première fois que je vois ça", raconte le cavalier blessé Roger Sonnerat qui monte à cheval depuis 43 ans. "Placé à 2,05 mètres du sol, le fil avait été solidement attaché pour ne pas rompre. C'est un acte criminel délibéré. C'est dégueulasse et mesquin, ça me dépasse... ça va que c'est arrivé à moi et que j'ai de l'expérience mais si cela avait été un jeune cavalier arrivant au trot, il peut être tué sur le coup."
Un autre homme ne décolère pas, le propriétaire de la partie du bois où le câble a été tendu. "C'est vraiment du petit boulot... on ne peut pas laisser passer ça, c'est d'une extrême gravité. Quand Roger m'a averti, je me suis dit qu'il fallait que ce soit dans le journal, pour que les cavaliers soient au courant et que celui qui a fait ça ne recommence pas, c'est trop grave."
Il est vrai que le récit du cavalier blessé fait froid dans le dos. "J'ai été pris à la carotide, sous la glotte, ça m'a couché et séché. J'ai tiré fort sur les rênes, le cheval s'est cabré et puis c'est le trou noir. Si mon allure avait été ne serait-ce qu'un poil plus rapide, j'aurai pu m'ouvrir la gorge. C'était un dimanche, en début de soirée, je rentrais de balade, personne ne m'aurait retrouvé."

Solidement attaché aux deux arbres pour ne pas rompre, le câble a été tendu à 2,05 mètres de haut, ciblant donc exclusivement les cavaliers empruntant le sentier du bois des Rozets également très fréquenté par les randonneurs et les vététistes. Photo Le D/V.B-G.

Solidement attaché aux deux arbres pour ne pas rompre, le câble a été tendu à 2,05 mètres de haut, ciblant donc exclusivement les cavaliers empruntant le sentier du bois des Rozets également très fréquenté par les randonneurs et les vététistes.

Le propriétaire du bois Claude Desbiolles, 74 ans (à gauche) et le cavalier blessé Roger Sonnerat, 67 ans, dénoncent "un acte criminel, prémédité, bête et méchant" qui pourrait tuer un cavalier arrivant au trot. Photo Le DL/V.B-G.

Le propriétaire du bois Claude Desbiolles, 74 ans (à gauche) et le cavalier blessé Roger Sonnerat, 67 ans, dénoncent "un acte criminel, prémédité, bête et méchant" qui pourrait tuer un cavalier arrivant au trot.

Un acte vraiment criminel !

Je vous souhaite une bonne journée !
 

Commenter cet article

domino 30/04/2016 18:03

Bonjour Marishka il y a vraiment des gens tarés pour tendre des fils de fer comme ça en travers des arbres ! Quand à la mère de famille c'est de la vraie inconscience que de laisser son gamin de 10 ans s'amuser au volant alors qu'elle était en dessous .... quel que soit l'âge on ne laisse jamais un gosse seul dans une voiture c'est trop dangereux . bonne fin de journée. bisous