Jeudi 5 Mai 2016

Publié le par Marishka

 

Jeudi 5 Mai 2016
beau temps
Météo : beau temps
Matin : 5°C
Après-midi : 21°C
Au bord de l’été en ce week-end prolongé !

Des températures qui me conviennent parfaitement !

Aix-les-Bains: un homme poignardait sa femme, la policière le tue.

Une policière a tué un homme d’une quarantaine d’années qui tentait de tuer sa femme à coups de couteau dimanche midi à Aix-les-Bains, dans un appartement du boulevard des Côtes, situé face à l’église "Notre-Dame", en plein centre-ville.
Deux policiers étaient intervenus au domicile du couple pour un différend conjugal dimanche vers 12H30. Après être entrés en forçant la porte, ils ont tenté de désarmer le mari violent qui avait déjà porté plusieurs coups de couteau à sa femme mais n’y sont pas parvenus. Ce dernier a alors "de nouveau frappé sa femme devant les policiers", a indiqué le procureur de Chambéry Thierry Dran.

La policière aurait agi "en état de légitime défense pour autrui".
La fonctionnaire de police, présentée comme "expérimentée", "a tiré pour éviter qu’il ne frappe à nouveau", a indiqué le magistrat.
Selon les premiers éléments de l’enquête, elle aurait donc agi en état de légitime défense pour autrui. "A priori, elle a sauvé la vie de la femme", a souligné le procureur.
En plus du second policier, un voisin a également été témoin de la scène.
Conformément à la procédure dès lors qu’un policier en service fait usage de son arme et a fortiori tue un individu, une enquête a été ouverte sur les circonstances de l’usage de l’arme et confiée à l’inspection générale de la police nationale (IGPN).
Une deuxième enquête sur la tentative d’homicide de l’homme sur sa femme a été confiée à la police judiciaire.
La femme, dont le pronostic vital était engagé dimanche, a été frappée à la tête et sur le corps. Ses jours ne sont plus en danger.

Photo d'illustration archives Le DL

Elle doit détruire sa maison car elle fait de l'ombre à sa voisine.

Sarah Rebai, qui habite Essey-lès-Nancy (Meurthe-en-Moselle), a été condamnée par le tribunal et la cour d'appel de Nancy, à démolir sa maison, ou à payer une astreinte de 50 euros par jour. Le motif ? Elle fait de l'ombre à sa voisine.
Sarah Rebai avait en effet construit une extension de 135 m² pour 140.000 € juste à côté de son logement principal de 80 m² afin de pouvoir la louer pour financer les études de ses deux enfants. "J’y ai mis toutes mes économies et j’ai respecté le permis de construire", explique-t-elle à nos confrères de l'Est républicain.
Dernier espoir de cette veuve mère de deux enfants ? La cour de cassation devant laquelle Sarah Rebai a déposé un recours.
En attendant, la partie adverse s’impatiente et fait valoir les astreintes qu’elle est en droit de réclamer depuis le 15 février, date à laquelle Sarah Rebai aurait dû faire démolir sa maison. Mais pour cette aide à domicile, s'acquitter de 1500 euros chaque mois paraît compliqué au regard de sa situation financière : elle gagne en effet 1190 euros par mois, qui viennent s'ajouter à des allocations et la location de sa petite dépendance. "Une fois toutes les factures réglées, il lui reste seulement 430 € pour payer l’essence de sa voiture, la nourriture et les études de ses enfants", a calculé l'un des membres de son comité de soutien, qui témoigne dans l'Est républicain.

Sarah Rebai habite à Essey-lès-Nancy. Photo Patrice Saucourt

Moi aussi j'ai un immeuble en face du mien qui me fait de l'ombre... Je vais attaquer !

Ça va faire du bruit dans les rues si elle le sort son 49-3 !

Il y en a qui vont sortir leur 7-65 ou leur kalach !

2016-05-03-1462306669-3890018-160504_delucq_enforce_pt.jpg

L'Inde veut créer des vaches qui rotent moins pour réduire la pollution.

Après la pollution émise par les pets des vaches, voici qu'on s'intéresse à leurs rots. Des scientifiques indiens cherchent à créer des vaches qui produiraient moins de gaz à effet de serre. Les rots des vaches sont en effet plus polluants que leurs flatulences. L'idée de cette équipe indienne est donc de chercher les gènes responsables de ces bienfaits, de les isoler et de développer une population de vaches résistantes à la chaleur qui émettraient moins de méthane.La pollution produite par l'exploitation d'énergies fossiles dans le pays est tout autant problématique sinon plus, mais l'Inde n'a pas l'air enclin à s'y attaquer. Elle préfère se concentrer sur ses 200 millions de vaches (pour 1,325 milliard d'Indiens), et ses 280 millions de moutons, chèvres, buffles et yaks dont les rots posent autant de problèmes.
D'autres équipes scientifiques travaillent à l'amélioration de l'alimentation des ruminants. En France, l'ajout de luzerne et de lin semble porter ses fruits. Sinon, les kangourous constituent une population de ruminants peu polluante. Mais ce n'est pas de sitôt qu'il remplacera les vaches indiennes, sacrées parmi les sacrées.
Selon le New York Times, une équipe de chercheurs indiens a repéré deux races de vaches naines, les Vechur et les Kasarogod, qui rotent moins que leurs congénères. Ce sont des vaches de race naturelle (non hybride), qui ont aussi la propriété de mieux résister aux fortes chaleurs. Selon le directeur de recherche, prénommé E.M. Muhammed, "ces animaux relâchent un dixième du méthane produit par les vaches naturelles".

COW INDIA

Ha ! la vache !

Je vous souhaite une bonne journée !

 

Commenter cet article

mabiche1231 05/05/2016 10:36

Hello Marishka
C’est avec un beau soleil que je viens te souhaiter une bonne journée, gros bisous
Nadine