Mercredi 17 Août 2016

Publié le par Marishka

 

Mercredi 17 Août 2016
bien ensoleillé
Météo : bien ensoleillé
Matin : 17°C
Après-midi : 31°C
Tous aux abris ! Il va encore faire chaud… au boulot ventilo et éventail !

Elisa a fait ses "bagages" hier après-midi, à regret, pour aller chez son père, "honorer" la dernière partie des vacances. Je l'ai raccompagnée en voiture, elle ne voulait pas faire la route à pieds, comme sa mère le lui a dit. De toute façon il fallait que je sorte acheter mon pain...

Ce matin arrivée de Virginie, qui prend le relais dans la chambre. MDR !

Je me suis levée de bonne heure (3h15) pour suivre les JO... Ça tire à sa fin, je me reposerai après.

Encore un scandale hier lors de l'épreuve des hommes "nage en eau libre" :

Nage en eau libre : Marc-Antoine Olivier se glisse sur le podium
Après l’imbroglio Aurélie Muller, disqualifiée après avoir terminé deuxième du 10 km en eau libre, son partenaire d’entrainement Marc-Antoine Olivier a dû attendre plusieurs minutes avant de voir sa troisième place validée. Il a décroché le bronze du 10 km en eau libre en 1 h 53 m 02, pour la première médaille de la France dans la discipline, au programme olympique depuis 2008. L’or revient au Néerlandais Ferry Weertman et l’argent au Grec Spiros Gianniotis.
Pendant de longues minutes le français a carrément disparu du classement sur les écrans de Rio, alors que les caméras témoignaient qu'il arrivait second sur cette épreuve ! Les commissaires (de mes deux) prétendaient que c'était un... chinois ! Ce sont eux les chinois qui chinoisent ! On a tout de suite regardé si un brésilien n'était pas en début du classement... On avait en tête la mésaventure d'Aurélie Muller disqualifiée injustement !

Marc-Antoine Olivier (bonnet bleu, au centre) a décroché le bronze à Rio.
Le Brésil vraiment pas à la hauteur pour l'organisation de ces jeux !
En manque d’argent, le CIO pioche dans le budget des Jeux paralympiques.
Après une semaine de compétition à Rio, les organisateurs des JO continuent de se battre contre les problèmes financiers que rencontre la ville. Une bataille rude qui va contraindre le CIO à piocher dans le budget des Jeux paralympiques.
Mauvaise nouvelle pour les Jeux paralympiques. Le quotidien anglais The Guardian a annoncé, ce lundi, que le CIO va utiliser une partie du budget dédié aux Jeux paralympiques (7 au 18 septembre) pour faire face aux dernières dépenses. Un prélèvement qui pourrait coûter cher aux paralympiques puisque cette argent était censé être réparti entre les délégations présentes. Du coup certains pays craignent déjà de ne pas avoir les moyens de faire le déplacement. Des frais supplémentaires à hauteur de huit millions de dollars (7,8 M€) causés par des problèmes de dernières minutes dont le nettoyage de la piscine olympique dont l’eau était devenue verte.
Selon les médias britanniques, 40 à 60 pays seraient concernés et pourraient ne pas rejoindre Rio pour la compétition. Le Comité international paralympique est donc dans l’urgence et son président, Sir Philip Craven, a déjà annoncé qu’il allait se rendre à Brasilia, cette semaine, pour rencontrer les autorités brésiliennes et tenter de trouver une solution. Et si l’affaire est résolue, les Jeux paralympiques seront tout de même pénalisés puisque des coupes budgétaires sont prévues à cause de ces problèmes de financement. Les cérémonies d’ouverture et de clôture seraient d’ailleurs en suspens.
Afficher l'image d'origine
L’image noire du jour : les sifflets brésiliens… et les larmes de Lavillenie.
Le Français Renaud Lavillenie a été accueilli ce mardi soir par une bronca du public du stade olympique de Rio, lors de la remise des médailles du concours de la perche des JO de Rio et a fini en larmes.
Pendant que le Français mettait sa médaille d’argent autour du cou, Thiago Braz da Silva – qui était sur le point de se parer d’or - a fait signe à la foule d’applaudir le Français, exprimant son incompréhension devant cette bronca.
Consolé par Serguei Bubka.

Scandaleux !

Ce n'est pas ça l'esprit des JO !
"C'est la première fois que je me fais siffler en bout de piste". Après sa défaite surprise contre le Brésilien Thiago Braz (que personne n'attendait), Renaud Lavillenie a fait part de son amertume concernant l'esprit du public, qui l'a copieusement hué avant qu'il ne s'élance.
"Il fallait que je me concentre trois fois plus, à partir du moment où ça se jouait entre Thiago et moi", a expliqué le perchiste qui a déploré, "malheureusement, une mauvaise ambiance dans ce stade". Déçu, Renaud Lavillenie pensait que son sport était épargné par cet esprit anti-sportif. "Malheureusement on voit ça un peu trop souvent au foot... On était un peu à l'abri en athlé, ça gâche un peu", a-t-il regretté.
Mais l'athlète a semble-t-il des envies de revanche. "J'espère juste qu'en 2024 on aura les JO à Paris pour que je lui rende la monnaie de sa pièce", a ajouté le compétiteur, dans un sourire, devant la caméra de France 3.

La France s'en souviendra !


Je vous souhaite une bonne journée !

 

Commenter cet article

mabiche1231 17/08/2016 11:21

Kikou
On profite encore de cette belle journée.
Gros bisous
Nadine