Dimanche 18 Septembre 2016

Publié le par Marishka

 

Dimanche 18 Septembre 2016
faible pluie
Météo : faible pluie
Matin : 13°C
Après-midi : 15°C

Hé ben ! météo France avait raison : Nous sommes passés de la canicule à l’automne bien avancé ! 15°C en moins d'un coup ça suprend ! Moi, ça m'a telllement surprise que j'en suis enrhumée.... Je n'ai pas voulu me couvrir, tant j'ai apprécié la fraîcheur venue casser la canicule ! J'avais juste remis mes chaussettes de ski épaisses !
Même Magik s'est rendu compte que le thermomètre avait baissé : il est allé ce matin faire un tour dans son "carton", mais il est revenu aussitôt, lui préférant le fauteuil du salon, bien douillet ! Malin le chaminou !
Bon, il pleut, c'est la grisaille et pour l'instant le soleil ne me manque PAS ! J'ai fini de m'éponger au moindre geste.

Vent de panique : Attentats, bombe, fausse alerte ????

NEW-YORK : 29 blessés dans une explosion "intentionnelle" à Manhattan.

Une explosion dans le quartier de Chelsea à New York, d’origine encore inconnue, a fait samedi soir 29 blessés, dont un grave.
L’explosion a eu lieu vers 20h30 locales sur la 23e rue, entre les 6e et 7e Avenues, un quartier huppé avec de nombreux bars et restaurants, très fréquenté le samedi soir.
La cause immédiate de l’explosion n’a pas été précisée, mais les médias locaux évoquaient une poubelle d’où l’explosion serait partie.
Un deuxième engin explosif ?
Aucune preuve de lien terroriste n’existe à ce stade, a déclaré le maire de la ville, Bill de Blasio, même si l’explosion était bien "intentionnelle".
L’enquête pourrait encore révéler d’autres ramifications: la police a évoqué "un second engin explosif possible" retrouvé quatre pâtés de maisons plus loin, sur la 27e rue, sans donner de détails, soulignant que l’enquête se poursuivait.
Les médias américains ont évoqué la présence d’une cocotte minute reliée à un téléphone portable, mais l’information n’a pas été officiellement confirmée.

La police bloque les lieux de l'explosion, cette nuit, à New York. Photo AFP

PARIS : Fausse alerte attentat dans une église du centre de la capitale.

Comme un exercice grandeur nature dont les policiers se seraient bien passés. De l'hélicoptère de la Sécurité civile aux troupes de choc de la brigade de recherche et d'intervention (BRI) en passant par les soldats de l'opération Sentinelle, c'est tout l'arsenal d'intervention antiterroriste qui a été mobilisé samedi après-midi au cœur de la capitale.
A la base de cet imposant déploiement de force, selon plusieurs sources, au moins deux appels passés à la préfecture de police et au 17, à 15 h 39 précisément, évoquant une prise d'otages par des hommes munis de fusils d'assaut dans l'église Saint-Leu-Saint-Gilles, située au 92 de la rue Saint-Denis, dans le Ier arrondissement de Paris.
Hier soir encore, on ignorait s'il s'agissait d'un canular de mauvais goût, ou si des fidèles ou riverains avaient donné l'alerte, pensant de bonne foi à un attentat. En ce milieu d'après-midi, le lieu de culte, à deux pas du quartier des Halles très fréquenté les week-ends, était ouvert au public dans le cadre des Journées du patrimoine.
En parallèle de l'arrivée des forces de l'ordre, qui ont immédiatement bouclé un vaste périmètre, un important mouvement de foule s'est déclenché.
Le "doute levé" vers 17 heures, le quartier a pu retrouver sa quiétude, non sans que de nombreux badauds, smartphone en main, ne s'interrogent sur ce qu'il venait de se passer.
Car entre-temps, à 16 h 30, l'alerte attentat a été lancée, immédiatement relayée par les réseaux sociaux et les médias, jusqu'à l'étranger. Sur l'application pour smartphone Saip (système d'alerte et d'information aux populations), la nouvelle a été communiquée "par précaution", s'est justifié le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, saluant "la grande réactivité des forces de l'ordre, et leur très grand professionnalisme en toutes circonstances".

L'application pour smartphone SAIP censée alerter la population en cas d'attentat doit encore être "améliorée", a reconnu samedi le porte-parole du ministère de l'Intérieur Pierre-Henry Brandet au micro de franceinfo.

Samedi après-midi, l'application a envoyé à ses utilisateurs un message "église - alerte attentat", alors qu'une intervention policière venait d'être déclenchée dans le 1er arrondissement de Paris.

 

 

L'église Saint-Leu, dans le centre de Paris. Capture d'écran

Dans tous les cas c'est un vent de panique qui a soufflé aussi bien à New-York, où c'était justifié, mais aussi à Paris, où il ne s'agissait que d'une fausse alerte !
Mais nous sommes rassurés de voir que les secours n'ont pas mis 2 heures voire 4 heures pour arriver sur les lieux, comme dans le cas de la voiture abandonnée dans Paris, avec des bonbonnes de gaz !

Je vous souhaite une bonne journée !

gif saison : automne

Bon lundi , çà sent bon l'Automne :)

Commenter cet article