Mercredi 25 Janvier 2017

Publié le par Marishka

Mercredi 25 Janvier 2017
Météo : assez ensoleillé

Matin : -6°C    
Après-midi :
1°C
Petit 1°C en journée… Décidément le froid prend racines !

Un mercredi de routine : Les courses, puis repas vite fait, pour Elisa (et nous) qui arrive à 12h15 du collège.

Hier, j'ai fait une déco rétro dans... mes toilettes. Outre le fait de joindre l'utile à l'agréable, les "utilisateurs" des commodités, pourront admirer sur la porte, 3 cartes postales rétro, en A4, que j'ai achetées il y a quelques années. S'ils s'en lassent, ils pourront toujours compléter mes mots croisés mis à leur disposition ou comme Elisa le fait des sudokus...

Avenue de la gare : une sortie d'usine. (Textiles)

La place du marché, qui n'a guère changé :

La Rue Victor Hugo :

Dommage on voit mon flash... J'aurais dû acheter ces cartes en sépia et non brillantes...

Celles qui suivent, ce sont des cartes trouvées sur le net.
Ça fait tout drôle de voir ma gare, avec de tels équipages et surtout les tenues des personnages ! J'adore !

Elle volait les bijoux des personnes hospitalisées : 15 mois de prison.

Mardi, le tribunal correctionnel de Privas jugeait, en son absence, une jeune femme de 20 ans originaire de Roumanie, pour une série de vols commis les 18 et 22 décembre 2016. Avec une complice, la jeune femme s’est introduite dans l’hôpital local de Serrières.
Dans les chambres de plusieurs patientes, sept dames âgées de 85 à 102 ans, elle a dérobé des bijoux. Elle a même enlevé colliers et bracelets à certaines victimes pendant leur sieste. Le 22 décembre, vers 17 heures, une vieille dame a appelé les secours, en constatant la présence de l’inconnue dans sa chambre.

Un mandat d’arrêt délivré
La jeune femme a été stoppée dans sa fuite par l’agent d’accueil et le personnel soignant de l’hôpital. Sa complice, elle, a pu se dérober et n’a pas pu être interpellée. Dénonçant "une délinquance organisée dans le but de dépouiller des personnes particulièrement vulnérables" Pierre-Yves Michau, procureur de la République de l’Ardèche, a requis 18 mois de prison, et la délivrance d’un mandat d’arrêt. Daniela Dragusin a été condamnée à 15 mois de prison, et le tribunal a décerné un mandat d’arrêt.

Mme Fillon payée comme attachée parlementaire pendant 8 ans.

Mais selon une collaboratrice du candidat de la droite à la présidentielle, Penelope Fillon "n'a jamais travaillé avec [elle]".
La femme de François Fillon, Penelope Fillon, a été rémunérée pendant huit ans comme attachée parlementaire de son mari ou du suppléant de celui-ci à hauteur d’environ «500 000 euros brut» au total, ainsi que par la Revue des deux mondes, affirme Le Canard enchaîné dans son édition à paraître mercredi.
Pas interdit mais...
Le fait d’embaucher des proches comme collaborateurs n’est pas interdit pour les parlementaires, à condition que ce ne soit pas un emploi fictif.
500 000 euros bruts entre 1998 et 2002
A partir de 2002, après l’entrée de François Fillon au gouvernement, Penelope Fillon, sans profession connue et qui est toujours en retrait des activités politiques de son mari, devient collaboratrice du suppléant de celui-ci, Marc Joulaud. D’après les chiffres obtenus par Le Canard enchaîné, c’est à cette période qu’elle sera rémunérée le plus (de 6 900 à 7900 euros mensuels).
La femme de François Fillon, Penelope Fillon, a été rémunérée pendant huit ans comme attachée parlementaire de son mari ou du suppléant de celui-ci à hauteur d’environ "500 000 euros brut" au total, ainsi que par la Revue des deux mondes, affirme Le Canard enchaîné dans son édition à paraître mercredi.
Le Canard affirme aussi que Penelope Fillon a été parallèlement salariée, entre le 2 mai 2012 et décembre 2013, de la Revue des deux mondes, propriété de Marc Ladreit de Lacharrière (PDG de Fimalac), un ami de François Fillon. Elle touchait alors environ 5 000 euros bruts par mois.

Le directeur de la revue "sidéré"
Interrogé par l’hebdomadaire, le directeur de la revue, Michel Crépu, se dit "sidéré": "Je n’ai jamais rencontré Pénélope Fillon et je ne l’ai jamais vue dans les bureaux de la revue." Il précise toutefois que Penelope Fillon a signé "deux ou peut-être trois notes de lecture". Le porte-parole de François Fillon a affirmé qu'il était mal renseigné.

Ça fait désordre pour quelqu'un qui se présente aux présidentielle et met en avant sa "probité" !

C'est le même qui se rendait en week-end dans son "château" de la Sarthe, lorsqu'il était ministre de Sarko, à bord d'un Falcon aux couleurs de la République... (1h30 de trajet en TGV...)

Je vous souhaite une bonne journée !

 

Commenter cet article

mabiche1231 25/01/2017 14:30

Kikou Marishka,
moi dans les toilettes j'ai trouvé sur le net "les dix commandements " des toilettes, je les ai imprimés et plastifiés , c'est rigolo.
Un petit passage vite fait car je suis allée en vadrouille toute la matinée et me voilà seulement à l’ordi,lol.
Passe un bon après-midi, bisous,
Nadine