Samedi 14 Janvier 2017

Publié le par Marishka

Samedi 14 Janvier 2017
Météo : giboulées

Matin : -1°C    
Après-midi :
1°C
Depuis hier des giboulées, mais la neige fond au fur et à mesure. Tant mieux ! En revanche, il y a des lieux où elle tient bien :

Encore réveillée de bonne heure, à cause des bruits intempestifs dans les radiateurs... Personne n'est intervenu ! J'ai noté hier les heures auxquelles les radiateurs se manifestent : 2h48- 3h- 3h19- 3h52- 4h13- 4h27. Ce matin, muni de mon papier, j'ai noté scrupuleusement les mêmes heures ! Il y a bien quelque chose qui déconne ! Je vais envoyer ça au bailleur et leur demander d'intervenir eux-même auprès du chauffagiste.

Des nouvelles bien rassurantes de mon frère. Il récupère bien, même si les effets de la morphine provoquent des confusions dans son esprit. Hier, il annonce à sa femme qu'il ne faut pas aller dans la chambre d'à côté, car une femme a été assassinée et que la chambre est une scène de crime, gardée par des "flics".... Françoise inquiète va s'enquérir auprès des infirmières. Elle n'a pas envie que son Francis subisse le sort de cette dame ! Les infirmières abasourdies lui disent qu'il n'en n'est rien... et que les effets de la morphine jettent le trouble dans l'esprit du frérot ! Francis nous fait bien rire quand même ! Hier c'était Robuchon, avant-hier il demandait un café, comme s'il était au restaurant... que va nous inventer son esprit vagabond aujourd'hui ? J'espère que ça va se tasser. Hier on lui a servi son premier vrai repas. Autrement durant ce WE il va quitter le service de réanimation et être transféré dans l'unité des "maladies infectieuses" et si tout va bien vers le milieu de la semaine, il rentre chez lui ! Les médecins sont étonnés de la façon dont il a vite récupéré ! Une vie saine, sans excès, et sportif, voilà qui y a sans doute contribué.
Bientôt, tout ne sera qu'un mauvais souvenir.

Un couple soupçonné d'avoir torturé puis noyé un enfant de huit ans.

Un garçon de 8 ans est mort noyé dans sa baignoire mercredi après-midi à Saint-Herblain (Loire-Atlantique). Sa mère et son beau-père ont été placés en garde à vue. Présentés ce vendredi soir à un juge, ils ont été mis en examen pour meurtre sur mineur, torture et actes de barbarie ayant entraîné la mort.
Près de Nantes, à Saint-Herblain, dans le quartier de la Crémetterie, les parents ont appelé les secours mercredi après-midi vers 17?h?15 pour signaler que leur enfant, un petit garçon de 8 ans, s’était noyé dans son bain. Très vite, pompiers et policiers ont eu des doutes sur la nature du décès.
Des menottes et des colliers de serrage en plastique ont été découverts dans l’appartement. Une enquête pour recherche des causes de la mort a été ouverte par le procureur. Des témoins ont été entendus et ont indiqué avoir entendu des cris.

"Punition de la baignoire ?"
L’autopsie a révélé que l’enfant était mort par noyade et présentait des traces de liens sur les poignets et les chevilles. Le beau-père et la mère du garçon ont été placés en garde à vue mercredi soir.
Il ressort des auditions, et des différents éléments d’enquête, que l’enfant aurait été soumis à des actes de maltraitance durant les heures précédant sa mort. Il aurait ensuite été plongé dans la baignoire remplie d’eau froide, pieds et poings liés par des cordelettes. Celles-ci étaient dissimulées dans l’appartement. Elles ont été retrouvées en perquisition par les policiers. En garde à vue, la mère a évoqué "la punition de la baignoire", ordonnée pour un motif futile.

Mise en examen requise.
Suivant les réquisitions du procureur de Nantes, le beau-père et la mère de l'enfant ont été mis en examen pour meurtre sur mineur de quinze ans, actes de torture et de barbarie ayant entraîné la mort. Ils ont été placés en détention provisoire.
Deux autres enfants de la famille, âgés de 18 mois et 3 ans, étaient présents dans l’appartement. Le procureur les a fait placer par l’aide sociale à l’enfance.
La famille était inconnue des services sociaux. Le petit garçon de huit ans venait d’arriver de Côte d'Ivoire pour rejoindre sa mère, au mois d’août.

Certains articles disent qu'il s'agirait en fait de la tante de l'enfant... Quoiqu'il en soit ce sont des monstres ! Comment peut-on être si cruel ? Ça me dépasse !

Portes-les-Valence : la Poste demande à une factrice décédée… des explications.

Certains pourraient parler de "dramatique maladresse" ou de "triste cafouillage informatique"… Pour les organisations syndicales CGT, FAPT et SUD de la Drôme : "Il est simplement symptomatique de la déshumanisation de la Poste".
En octobre dernier, une factrice d’une trentaine d’années, décède brutalement, fauchée par la maladie en l’espace de quelques mois. En poste à Portes-les-Valence depuis une dizaine d’années, elle laissait dans la peine deux enfants en bas âge et un compagnon.
Début décembre, ce dernier a eu la désagréable surprise de recevoir un dossier administratif de la Poste. "Ce document était adressé à sa compagne" expliquent les délégués syndicaux "il lui était demandé de justifier la cessation de son contrat de travail (sic) et de fournir également toutes les pièces nécessaires pour bénéficier de l’allocation-chômage…" Un courrier qui a d’abord provoqué un sentiment de colère avant d’ajouter de la peine à cette famille, dont plusieurs membres travaillent, ou ont travaillé, à la Poste.

Déshumanisation complète ! De quoi être furax !

Je vous souhaite une bonne journée !

Commenter cet article