Dimanche 5 Février 2017

Publié le par Marishka

Dimanche 5 Février 2017
Météo : pluie modérée

Matin : 4°C    
Après-midi :
8°C
Pluies, vents, avant un avis de tempête : "Marcel" va arriver par l'ouest.
Après Kurt vendredi , Leiv ce samedi, c'est au tour de Marcel de s'apprêter à balayer une bonne partie de la France dimanche.

Un couple aurait grugé la CAF de 38 000 euros.

Pendant près de 4 ans, un couple de Viennois a perçu pour plus de 38 000 euros d’allocations. Le service fraude de la CAF a établi que le mari avait transmis de fausses déclarations afin de bénéficier de ces différentes aides.
Depuis 2013, ce couple habitant la vallée de Gère bénéficiait ainsi des allocations familiales, d’aides personnalisées au logement, ou encore du RSA et de primes de Noël. En l’espace de quatre ans, ils ont ainsi perçu très exactement 38 286 euros.
Mais voilà, des flux financiers conséquents ont été détectés sur le compte bancaire du couple. Des revenus que le mari avait sciemment omis de déclarer auprès de l’organisme. L’enquête menée initialement par le service fraude de la CAF a permis d’établir que ces aides avaient été obtenues grâce à des déclarations mensongères établies par le mari.
En novembre 2016, la CAF a déposé plainte et l’enquête a été confiée aux policiers viennois. Le couple a été entendu cette semaine. Le mari, âgé de 40 ans, n’a guère apporté d’explications. Lui seul sera poursuivi. Il comparaîtra le 25 avril prochain à la barre du tribunal correctionnel de Vienne, poursuivi pour déclarations mensongères à une administration publique.

En changeant une lettre de leur nom, ils empruntent un million d'euros.

Merindol ou Marindol. Une lettre changée dans leur nom, de faux papiers d’identité, livret de famille, quittance EDF… "Tout est bidon dans ce dossier. Des faux il y en a partout", lance le procureur, Raphaël Balland. Ce jeudi-là, au tribunal correctionnel, c’est l’aboutissement de plus de trois ans d’instruction. Les greffiers déposent un imposant carton, rempli de scellés, et hissent les épais dossiers à côté de la présidente du tribunal.
Dr Merindol et Mister Marindol
En résumé, les Merindol sont interdits bancaire après avoir "planté une première affaire". Le couple qui vient souvent en vacances à Ancelle décide de s’y installer "pour changer de vie". Ils louent un gîte. "On avait fait beaucoup de travaux, on a loué six mois et le propriétaire nous pressait d’acheter les murs", explique Fabienne Merindol. C’est là que les Marindol prennent le relais. Une lettre changée et le couple n’a plus de passé bancaire. Il peut frapper à la porte des banques pour obtenir un financement. Entre 2009 et 2013, les époux Marindol contractent 13 crédits auprès des banques.
Pour un "butin" de près d’un million d’euros. Puis, il y a la TVA escroquée, 70 vraies factures bidonnées ou fausses factures. "Nous sommes face à une industrie du faux érigée en fonctionnement", charge Me Geneviève Caralp-Delion. Elle représente l’État, qui a remboursé près de 150 000 euros de TVA au couple. Le manque à gagner en termes de taxes et autres impôts atteint les 15?000 euros. "C’est un casse dans les caisses de l’État !"

Il y a de ces malins... Enfin pas trop, puisqu'ils finissent par se faire gauler !

Ce matin: course en vitesse à la librairie, puis épluchages de légumes pour une soupe ce soir et navets à la crème(allégée) à midi. Francis me dirait : "Il vaut mieux en mettre moins et mettre de la crème entière" ! Mais si j'ai la main lourde...

Je vous souhaite un bon dimanche !

 

Commenter cet article