Mercredi 5 Avril 2017

Publié le par Marishka

Mercredi 5 Avril 2017
Météo : bien ensoleillé

Matin : 7°C
Après-midi : 17°C
Une journée agréable en perspective. Bien, pour faire nos courses.

J'ai regardé hier soir, les 11 tribuns dans l'arène. Très intéressant et divertissant avec ce Monsieur Poutou arrivé en jean et tee-shirt, contrairement à tous les autres tribuns en costard, style pingouin ! Il a aussi refusé de se faire tirer le portrait avec les pingouins.
J'ai adoré la sortie qu'il a faite à La Haine :
"Quand vous êtes convoquée par la police, pour détournement de fonds publics, vous vous cachez derrière votre immunité parlementaire, nous nous n'avons pas l'immunité ouvrière, désolé on y va !"

Autre personnage ô combien sympathique et haut en couleur : Jean Lassalle.
Arrivé le dernier au studio, il dira à une personne qui lui faisait remarquer qu'il avait failli être en retard :
"Ma mère a mis 8 jours pour accoucher de moi, depuis je n'ai jamais rattrapé mon retard !"

Qui est-il ?

Jean Lassalle naît à Lourdios-Ichère, petit village de la Vallée d'Aspe dont il est maire depuis 1977. Il est issu d’une famille de bergers transhumants, dont l’exploitation à flanc de montagne est aujourd’hui tenue par son frère.
À 21 ans, il est l'un des plus jeunes maires de France. Cinq ans plus tard, il est élu conseiller général du canton d'Accous et entre au conseil général des Pyrénées-Atlantiques comme benjamin. De 1988 à 2002, Jean Lassalle est suppléant du député RPR Michel Inchauspé, puis devient, en 2002, député de la 4ème circonscription des Pyrénées-Atlantiques.

Il entonne la chanson béarnaise Aqueros Mountagnos dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale.

En juin 2003, il entonne la chanson béarnaise Aqueros Mountagnos dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale pendant les questions au gouvernement, interrompant le Ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy, pour obtenir le maintien d'une gendarmerie près du tunnel du Somport, et de manière plus générale combattre la disparition des services publics de proximité. La gendarmerie menacée est finalement maintenue pour sécuriser le tunnel du Somport.

Grève de la faim

Le , il entame au Palais Bourbon, dans la salle des Quatre-Colonnes, une grève de la faim qui durera 39 jours. Par cet acte, il veut faire pression pour éviter le départ de la vallée d'Aspe de l’usine Toyal, filiale du groupe japonais Toyo Aluminium K.K. qui emploie 150 salariés, et qui souhaitait ouvrir une autre implantation à Lacq, à 70 kilomètres d'Accous. En 5 semaines, il perd 21 kg et souffre de baisses de tension. Son action reçoit un large écho médiatique national et international. Le , il est hospitalisé d'urgence à l'hôpital Raymond-Poincaré de Garches, ce qui provoque l'intervention du président de la République Jacques Chirac, du premier ministre Dominique de Villepin et du ministre de l'intérieur Nicolas Sarkozy. Ceux-ci amènent la société Toyal Europ à annuler le projet de nouvelle implantation ; le député cesse alors sa grève de la faim.

Tour de France à pied (5000 km)

Du au 11 décembre 2013, Jean Lassalle quitte les bancs de l’Assemblée nationale pour effectuer un tour de France à pied à la rencontre des citoyens, écouter leurs griefs et donner la parole aux "oubliés". Cette marche de plus de 5 000 kilomètres qui a duré un peu plus de huit mois lui a permis de rencontrer des milliers de personnes. Il a ainsi pu recueillir leurs souffrances, colères, doutes et aspirations, pour être "la voix des sans-voix", invitant tout Français à témoigner, individuellement ou collectivement dans des "Cahiers de l’Espoir" qu'il a lancé (inspirés des cahiers de doléances de l'Ancien Régime).

Lors de sa longue marche.

Ce matin aux aurores (6 heures tapantes) prise de sang. C'est bon, je m'en suis sortie avec seulement 2 pansements ! Demain toubib. Pas la mienne habituelle, encore une roue de secours. (Elle s'appelle Roux, ma toubib...) J'ai un tas de choses à demander, il va falloir lister pour ne rien oublier, comme mon pense-bête sur mon tableau noir de la cuisine :
05/04 : Prise de sang à 6 heures (faite)
06/04 : RV toubib à 10h40

10/04 : Re prise de sang (pour le scanner)
12/04 : RV diabétologue à 10 heures
20/04 : RV scanner hôpital Sud à 8 heures.

J'ai finalement eu mon rendez-vous. Enfin c'est Virginie qui a appelé et les a eus du premier coup ! Je vais la nommer secrétaire. L'hôpital m'a envoyé ma convocation et les modalités pour l'examen. En la lisant je m'aperçois qu'il faut prévenir si on est diabétique... Depuis ce matin j'ai beau les rappeler : NIET ! C'est quand même important, il me semble (si je me souviens bien), il y a un anti-diabétique à supprimer avant le scanner... en plus la standardiste me disait : "Je ne crois pas que ça une importance... "C'EST MARQUE SUR LE PAPIER QUE VOUS M'AVEZ ENVOYE !"
Je n'ai pas envie d'arriver là-bas et qu'on me dise, qu'on ne peut pas le faire et qu'il faille revenir !


J'ai fini mon article un peu tard...

Je vous souhaite une bonne soirée !

 

Commenter cet article

fanfan 05/04/2017 21:02

J'adore Lassalle,il est authentique , Les "petits candidats en ont profité pour dire tout ce qu'ils avaient sur le coeur pour une fois qu'on leur donne la parole.
On a parfois l'impression que les employés des hôpitaux s'en fichent ou bien ne sont pas compétents ! Bon courage! Bises

mabiche1231 05/04/2017 20:49

Bonsoir Marishka,
ben dis donc c'est dingue ça avec l'hosto que tu ne les aies pas.
Ici les températures ont chutés, demain à peine 10°. Il fait du vent à décorner les boeufs
depuis cet après-midi.
Passe une bonne soirée, bisous
Nadine