Vendredi 21 Avril 2017

Publié le par Marishka

Vendredi 21 Avril 2017
Météo : beau temps

Matin : 0°C    
Après-midi :
17°C
Beau temps, mais ressenti plus frais, car il faudra composer avec un petit vent à 10 Km/h.

Mon examen s'est relativement bien passé, hier. Quand même désagréable pour moi, qui ne supporte pas d'être allongée sur le dos. Alors près de 30 minutes, il était temps que ça s'arrête ! Il m'a fallu de l'aide pour redescendre de cette table de torture : mon dos était en compote. Je n'ai pas de résultat, ils seront envoyés à ma toubib. Je n'ai que les clichés de "mon intérieur" qui ne me parlent pas. La toubib m'a rédigé une ordonnance pour refaire une prise de sang samedi matin, pour vérifier le taux de créatinine. En effet on m'a injecté de l'iode, produit de contraste, et il faut vérifier 2 jours après si mes reins ont tout éliminé afin de reprendre mon traitement pour le diabète, interrompu pour l'occasion. Ça commence à m'en faire des trous sur la main :
-  Mardi : prise de sang avant l'examen.
-  Jeudi : pose du cathéter.
-  Samedi prise de sang.

On me prend pour une folle !

Il y a eu aussi cette confusion, où je suis passée pour une folle auprès du secrétariat de l'hôpital. La toubib m'avait rédigé l'ordonnance pour la prise de sang et me l'amène dans la cabine où je me rhabillais et la met dans le dossier des clichés. Je lui ai demandé si elle avait marqué "à domicile", car je suis difficile à piquer (elle l'a bien vu, elle aussi...) du coup elle repart et me la ramène. Avant de partir, il faut retourner au secrétariat récupérer le CD de l'examen... qui n'est pas prêt. Le secrétariat s'étonne que l'on me remette les clichés, alors qu'ils devaient être envoyés avec le CD et les résultats à ma toubib... Elle vérifie la pochette des clichés et me la rend. Je m'aperçois alors qu'il n'y a pas l'ordonnance de la prise de sang... La secrétaire appelle le médecin qui a pratiqué le scanner et lui demande s'il y a "une prescription" pour moi, et la toubib lui répond : "NON !" Je fulmine !
Je maintiens qu'elle m'a rédigé une ordonnance pour une prise de sang et la secrétaire me dit : "Non, le médecin ne vous a rien prescrit." L'air de dire :"Circulez il n'y a rien à voir."
Je commence à avoir les "nerfs énervés". Je me justifie en disant que je lui ai fait préciser : "à domicile", pour qu'elle rappelle la toubib. Mais non, elle n'en fait rien ! elle doit penser que je suis Alzheimer...
C'est mon accompagnatrice du VSL, qui commence à être en retard pour sa course suivante, qui décide de retourner avec Virginie dans la cabine d'habillage, qui évidemment est déjà occupée. Elle n'a pas le temps d'attendre et frappe à la porte. Une dame lui ouvre et en s'excusant, elle vérifie si mon ordonnance n'est pas restée sur la table...
Et oui, elle y est ! Je croyais que la toubib l'avait remise dans la pochette, mais elle l'avait simplement posée sur la table. Triomphante, elle revient au secrétariat et dit à la secrétaire en lui exhibant le papier : "Et ça c'est quoi ?" Et moi énervée : "Je ne suis pas folle, madame, je ne perds pas la boule !"

Elle est au top mon accompagnatrice ! Elle me guide dans le dédale de l'hôpital et me "dépose" jusqu'au secrétariat pour les papiers et dans la salle d'attente. Soit elle reste à m'attendre, soit elle part faire une course et me reprend dans la salle d'attente. Son mari fait le même métier et il est arrivé que ce soit lui qui m'accompagne et elle qui vient me chercher, ou vice versa. Ils sont bien coordonnés !


Daech attaque sur les Champs-Elysées : un policier tué, l'assaillant abattu.

A trois jours de l'élection présidentielle, une attaque terroriste a de nouveau visé Paris : une fusillade a éclaté ce jeudi soir à 20h50, sur l’avenue des Champs-Elysées, la plus célèbre de la capitale.
L'assaillant a ouvert le feu sur des policiers en faction avec un fusil d'assaut.
Un policier a été tué, deux autres blessés, une touriste a également été touchée. L'assaillant a été abattu "en riposte".
Daech a revendiqué l'attaque. Le parquet de Paris a saisi la section antiterroriste de la police judiciaire ainsi que la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) d’une enquête en flagrance.
François Hollande a confirmé la piste terroriste et annoncé qu'un hommage national serait rendu au policier tué. Il a aussi convoqué un conseil de défense, vendredi matin à 8 heures.
Une perquisition est en cours au domicile de l'assaillant présumé, en Seine-et-Marne. Le suspect était visé par une enquête antiterroriste pour avoir déjà manifesté son intention de tuer des policiers.

Voilà qui donne de l'eau au moulin de "La Peine" : le F Haine.

Le rappeur Fianso en garde à vue après son clip sauvage.

Le rappeur, originaire du Blanc-Mesnil, se voit reproché d’être à l’origine d'un tournage qui a largement bloqué la circulation sur une portion d’autoroute A3, le 6 avril dernier.
Selon Le Parisien, le rappeur Fianso a été placé en garde à vue, ce jeudi, dans les locaux de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) autoroutière Nord Ile-de-France dans le cadre d’une enquête préliminaire après le tournage d’un clip sauvage sur l’autoroute A3, le 6 avril dernier, à hauteur d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).
Quatre autres personnes, présentes au cours de ce même tournage, seraient également auditionnées par les CRS.

Jusqu'à deux ans de prison
Le parquet de Bobigny avait ouvert cette enquête préliminaire pour "entrave à la circulation" et "usage de fausses plaques d'immatriculation".
Fianso, alias Sofiane Zermani, 30 ans, originaire du Blanc-Mesnil, se voit reproché d’être à l’origine de ce tournage sans autorisation du clip de "Toka", issu de son dernier album "Bandit saleté", dans les bacs le 12 mai, qui a largement bloqué la circulation sur cette portion d’autoroute.
Il risque jusqu'à deux ans de prison et 4500 euros d'amende.

Au début de la vidéo, diffusée sur les réseaux sociaux, Fianso est filmé assis sur la portière d’une voiture. On le voit demander à plusieurs autres véhicules de rouler doucement, puis de se stationner en rang au milieu de la route, en bloquant les voies de circulation. Il descend ensuite du véhicule, s’installe autour d’une table de bistro placée pour l’occasion au milieu de l’autoroute et avale un café.
Avant d’entamer son morceau, entouré d’une dizaine de jeunes.Prendre Un Café Sur L’autoroute "Ça N’a Pas De Prix" avait tweeté le rappeur le soir même, accompagnant son texte d’un court extrait vidéo du clip.

Voilà un café qui va lui coûter cher !

Je vous souhaite une bonne journée !

 

Commenter cet article

Dany, la Réunion 21/04/2017 23:17

Kikou Marishka.
C'est bien tard que je viens aux nouvelles.
Complètement dingue ce qui t'est arrivé à l'hôpital !!
Douce nuit.
Grobizouxx.
Dany. (1h17 du matin)

Geo 21/04/2017 18:28

Coucou ma belle,
Encore un coup dur mais ce ne sera, hélas, pas le dernier ! Aller toucher des gens qui veillent à notre sécurité, où va t'on ?? Plus rien ne fonctionne...ne me parle pas des hôpitaux, il faut toujours vérifier que tout t'a été remis car ils sont coutumiers de ce genre de désagrément...
Gros bisous ainsi qu' Virginie. Geo

mabiche1231 21/04/2017 13:51

Kikou Marishka,
Une journée nuageuse et fraîche aujourd’hui, le ménage est fait et maintenant je dois faire mes courses.
Comme moi avec mon rendez-vous chez le diabétologue qui avait été supprimé par mégarde, ah ces administrations..
Bien triste nouvelle pour la France, quand aurons-nous la PAIX ?
Passe une bonne journée et un bon week-end, gros bisous,
Nadine

bossard annick 21/04/2017 10:04

je vous souhaite une bonne journee merci pour ma lecture si agreable du matin bisous