Dimanche 17 Septembre 2017

Publié le par Marishka

 

Dimanche 17 Septembre 2017
                    Météo : averses éparses

Matin : 9°C    
Après-midi :
16°C
Bon… ça devient gla, gla, gla ! Dommage nous aurions pu avoir une fin d'été tout en douceur !

Sur Facebook j'ai fait une réponse à une éminente historienne : Mme Larrère Mathilde qui se permettait de corriger, tout en raillant, notre Président E. Macron :

À l'occasion des journées du patrimoine ce samedi 16 septembre, Emmanuel Macron, en compagnie de son nouveau "monsieur patrimoine" Stéphane Bern, a visité avec une classe de CM2 le château de Monte-Cristo dans les Yvelines, où a demeuré l'écrivain Alexandre Dumas.
Au cours de cette visite, l'animateur a présenté aux élèves l'ordonnance de Villers-Cotterêts signée en 1539 par François Ier, "qui fait du français la langue officielle", a-t-il expliqué. "Si nous parlons tous le français, c'est grâce à l'ordonnance de Villers-Cotterêts", a assuré Stéphane Bern.
Après l'animateur, Emmanuel Macron a également joué les profs d'histoire, en insistant auprès des enfants: "à ce moment-là, dans son château, le roi a décidé que tous ceux qui étaient dans son royaume devaient parler français". Une séquence pédagogie immortalisée par les services du chef de l'État puis relayée sur son compte Twitter.
Sauf que cette version a fait hurler l'historienne Mathilde Larrère (ancienne membre du Parti de gauche), connue sur Twitter pour corriger les politiques qui instrumentalisent l'histoire. Dans une série de tweets, cette spécialiste des révolutions et de la citoyenneté à l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée a taillé en pièces la leçon du chef de l'État.
"L'édit n'impose en aucun cas le français comme langue aux populations du royaume!", écrit-elle, précisant que celui-ci porte uniquement sur "les actes légaux et notariés".

          Vu sur Tweeter aussi :

je vous la fait vite car je croule sous le boulot mais l'édit n'impose en aucun cas le français comme langue aux populations du royaume!

 

Marishka Bon

Mme Larrère Mathilde, quand on veut donner des leçons à notre Président, il ne faut pas se prendre les pieds dans le tapis !
On n'écrit pas : "je vous la faiT vite.... " mais : "Je vous la faiS vite..."

Un clic sur la photo pour agrandir.

Un clic sur la photo pour agrandir.

Depuis un an, elle a décidé de vivre sans frigo.

Une mère de famille habitant en Gironde a décidé de faire une croix sur son réfrigérateur. Et elle vit mieux. Elle livre quelques astuces pour mieux conserver ses aliments, sans frigo.
En Gironde, Marie Cochard, mère de deux enfants de 4 et 7 ans, vient d'écrire un livre étonnant (1), dans lequel elle raconte comme elle a décidé, avec sa famille, de vivre sans réfrigérateur.
"Au départ, les gens étaient surpris de notre décision et se demandaient comment nous pourrions vivre sans réfrigérateur! Nous ne voulions plus consommer des produits transformés et la plupart des produits bruts n'ont pas besoin d'être conservés dans le froid" a expliqué la jeune maman dans les colonnes du Figaro.
Des courses une fois par semaine
Selon elle, se priver de réfrigérateur est aussi un moyen pour la famille de privilégier les produits frais achetés en circuit court et soutenir les petits producteurs. "Je fais mes courses une fois par semaine. J'achète alors de la viande ou du poisson que nous consommons dans la journée, puis nous consommons occasionnellement de la charcuterie".
Pour les produits laitiers, priorité aux laits végétaux et fromages achetés aux producteurs du coin. Le beurre, lui, repose dans un pot en céramique ceint d'une soucoupe remplie d'eau. "La confiture n'a pas besoin d'être conservée au réfrigérateur tout comme le thym et les œufs qui deviennent même poreux au contact de l'humidité" ajoute-t-elle au cours de l'entretien.
Selon elle, la vie sans frigo est bien meilleure qu'avec. Outre l'économie d'énergie, "on ne jette plus rien, on s'alimente mieux, directement auprès des producteurs et ça nous coûte moins cher, notamment car nous ne consommons que l'essentiel et faisons tout nous-même".

Photo d'illustration...
Oups ! pas pour moi. Je me demande comment elle fait en ne faisant les courses qu'une fois par semaine ! Encore si elle avait un jardin... il faut aussi, je pense une cave bien fraîche...

AMBILLY : Le corps d’un nouveau-né retrouvé dans un parc par des enfants.

Intervention macabre pour les pompiers annemassiens, hier en fin d’après-midi, aux alentours de 18 heures, dans le parc Jean-Beauquis d’Ambilly. Le corps sans vie d’un fœtus âgé d’environ 6 mois a été découvert dans un secteur arboré, un peu abrité des regards, du côté du stade.
La présence du petit corps avait été signalée par des enfants jouant à proximité. Nul ne sait encore avec certitude quand le fœtus a été déposé. Les services de police alertés et dépêchés sur place ont ouvert hier soir une enquête pour découverte de cadavre.
L’enquête de voisinage et les investigations en sont à leurs prémisses. L’enfant est-il né vivant et viable ? Sa découverte est-elle consécutive à une fausse couche ? Autant de questions auxquelles seules l’autopsie du corps du fœtus, pratiquée dans les prochains jours, permettra de répondre
C’est la seconde découverte d’un cadavre d’enfant en quatre mois dans le Genevois.

Pour certains la vie ne vaut pas grand chose... Je pense aussi à ces enfants qui ont fait cette macabre découverte. De quoi être traumatisé !

Je vous souhaite une bonne journée !

 

Commenter cet article

Dany, la Réunion 17/09/2017 22:47

Bizoux du matin car il 00h47.
Dany. (00h47)