LA SAGA BON

Publié le par Marishka




LA SAGA BON

 

 

 

                              Quelque part en Isère, le 20 Février 2007.
                                           On dira à Tullins...

Ça y est aujourd’hui je m’y mets !

Non ! Je ne vais pas arrêter de fumer, ni commencer un régime, nous ne sommes pas lundi…Mais je vais tenter de retracer les grandes lignes de notre saga familiale.
Il y a belle lurette que l’idée me trottait dans la tête, mais l’entreprendre était une autre affaire.

A 58 ans, à l'automne de ma vie, je me décide enfin à faire ma biographie.
Une fois, deux fois, trois fois j'ai essayé et jamais je n'ai écrit le mot fin à mon histoire...
Par où commencer ?
Une foule d'idées se bousculent dans ma tête...
La présentation de la famille... de l'enfance à aujourd'hui... 
Coucher ça et là les anecdotes qui ont marquées ma vie...
Retracer tous les bonheurs et aussi...les malheurs...

...Une vie faite de douceurs et d'amertumes, du sucré-salé...

Mi rétrospective, mi journal de bord,  il y a de quoi faire !

                      
        

Pour commencer aujourd’hui, c’est l’anniversaire de la plus petite sisterette. La plus petite, qui a tout de même 54 printemps !
Ce qui devrait être un jour de joie, de bonne humeur et d’échanges de voeux, est quelque peu terni, par l’anniversaire du décès de notre chère mère Madeleine (Magdalena)…en 1975.


     

334ja1c

                                

                               Nos parents

                                                         

 

Nous passons outre, et notre bonne humeur prenant le dessus, nous échangeons tous azimuts les cartes de vœux virtuelles à cette occasion, grâce à notre fenêtre ouverte sur le monde.

Notre famille est composée de 2 frères: les aînés et 3 sœurs : " les sisterettes ", comme se plaît à nous appeler Bernardo, le compagnon de la "Petite".

Moi je me situe entre 2 sisterettes : "la moyenne".
                             

Le plus jeune des frères et les 3 sisterettes sont éparpillés dans l’Isère, quant à l’aîné, le tonton des Amériques, il coule des jours tranquilles aux Antilles.

Le grand frère, Pierre :
 

       

 

pic000v9.jpg  

Pierre dans les vignes de son château à Beautiran, dans le bordelais

 

                            

C’est le verni de la famille notre grand frère ! Une situation en or pour cet acharné du travail. A 64 ans, 10 ans le sépare de la "Petite", il ne connaît pas le mot retraite et sans doute ne le connaîtra-t-il jamais, si ce n’est celle qu’il s’offre aux Antilles…pour faire des affaires.

Il me plaît à dire de lui : " qu’il s’est fait tout seul ". Un C.A.P d’électricien en poche qui l’a mené loin !
Tout ce qu’il entreprend lui réussit. Les affaires, la politique, il a même été Maire d’une commune iséroise. C’est un entrepreneur né, et surtout un bel exemple pour la famille.

Un bémol tout de même, au gré de " ses affaires ", sa vie sentimentale a été des plus instables et chaotiques.

C’est un séducteur né notre grand frère, un briseur de cœurs !

Il a eu 3 enfants d’une première union avec Marielle :
 

-Nathalie mariée à Fabrice. Ils ont 2 garçons : Maxime et Florian.
 

-Nicolas marié à Fatima. Ils ont : une fille Ségolène et un fils Matthias.

-Benoît, célibataire, qui a pris goût jusqu'à il n'y a pas très longtemps aux douceurs du foyer maternel et qui vient de quitter son nid.
Il prend le même chemin que son entrepreneur de père et "fait des affaires" quelque part du côté de l'Océanie. Un jour en Australie, un autre en Nouvelle Calédonie. 
Aux dernières nouvelles il crapahutait du côté de l'Asie...

Puis Pierre a convolé avec Agnès. Sa famille s'est agrandie avec la venue de 2 fistons : 
Adrien et Théodore, 2 grands ados aujourd'hui, qui vivent avec leur mère à Bordeaux.


Le deuxième frère Francis n'a pas les idées vagabondes et il est bien ancré dans sa campagne voureysienne.
Lui, depuis une quarantaine d'années il est marié à Françoise. 
C'est bien le seul de la famille qui ait respecté le contrat édicté par le Maire et le curé à l'occasion de leur mariage...Il a trouvé chaussure à son pied. 
Ils ont 2 enfants : Alexandre, un autre baroudeur de la famille, qui se plaît lui aussi, à aller voir ce qui se passe en dehors de nos frontières.
Encore un....
Son travail d'ingénieur, l'a amené du côté du soleil levant à de multiples reprises, et bien que marié à Christelle...il a goûté au fruit défendu...
Ce fruit défendu, le coup de canif dans le contrat de mariage s'appelle : "Phon". Un très beau fruit laotien ma foi ! difficile pour lui, de résister. 
Sans état d'âme, sans complexe et contre toute attente, ils ont eu un petit Dimitri un magnifique mélange "eurasien". Puis ils ont donné un petit frère à Dimitri : Anthony, tout aussi magnifique que le premier !
C'est ça l'amour !

Francis et Françoise ont aussi une fille : Marilyn, qui vit dans le pêché (comme beaucoup de nos jours) avec Jérôme. Ils ont construit leur nid dans la proche banlieue parisienne et ont 2 filles : Romane et Noémie.
Tout ce petit monde fait la joie de Papy Francis et Mamie Françoise.
Les aïeux se mettent en 4 pour garder tous ces bambins.
Il arrive au gré des vacances scolaires que Francis reste à Vourey pour faire la nounou de Dimitri et Anthony. Quant à Françoise elle "traîne" jusqu'à Paris garder les petites Romane et Noémie.

 

 pic000v8

 

Francis et Françoise au cours d'une partie de scrabble.

 

 

Puis vient Annie, la sisterette aînée, dite : "Anouchka" par notre mère...
Ah ! Anouchka, en ce moment elle ne va pas fort, la sisterette "Lainée"...
Elle a eu aussi un parcours qu'on dira de combattante !
Je prends mon souffle, il y a beaucoup à dire sur elle. 
Elle va accaparer les touches de mon clavier pour un bout de temps et me contraindre à une gymnastique du cerveau !

 

DSC01736

                   

                Anouchka      
                                     


Anouchka a été mariée à V avec qui elle a eu 4 enfants.
Elle n'est pas restée mariée à V. elle a divorcé après 29 ans de bons et loyaux services.
 

J-Pascal, qui compagnonne avec Manuella. Manuella a eu 3 enfants d'une première union et ensemble ils ont eu une charmante petite fille prénommée : Mélina. J-Pascal restaure avec beaucoup de goût, des meubles brocantés ça et là.

Puis vient le tour de Cédrik. Il vit avec Malorie et est papa d'un petit Hugo.

Puis il y a Jérémy. Il vit avec Noémie, avec qui il a eu un petit Samuel. Et pour terminer la fratrie, il y a Anne-Rébecca, enfin une fille ! 
20 ans la sépare de son frère aîné ! Elle a vraiment été désirée celle-là...
Aujourd'hui elle a 16 ans 1/2 et est l'objet de bien des tourments pour la famille. Elle a décidé de poursuivre ses études à Bordeaux au grand dam de sa maman...

 
C'est là, après Anouchka, que je me situe : Mauricette, dite Marishka.
Marishka, car j'ai mon prénom en horreur. Il est le féminin de celui de mon père...ils ne se sont pas très foulé, ils étaient sans doute à court d'idées ou est-ce peut-être un hommage de ma mère pour mon géniteur ?
Je ferai un flash-back sur moi...et je passe à la dernière des sisterettes :

                               pic001v6.jpg

 
                                            Moi, Marishka

 


Roselyne qu'on appelle aussi "Rosetina" ou la "Petite".

 

CONVAR84.jpg
                             Rosetina, la Petite               
                             
Elle a eu 4 enfants avec son mari Joseph. 
Un grand malheur est venu mettre un frein brutal à ce bonheur. Son mari est décédé d'un cancer des poumons, alors que leur petit dernier, Baptiste n'avait pas tout à fait 5 mois...
Courageuse, elle a dû reprendre le chemin du travail pour subvenir aux besoins de ses enfants, quelques mois après son deuil.
C'est une grande travailleuse, elles est fonctionnaire à la Mairie d'Eybens.
Elle fonctionne bien !
Quelques années après son veuvage, elle a connu Robert avec qui elle a vécu une dizaine d'années... Au grand dam de ses beaux-parents qui l'ont reniée ! A 35 ans, il eût fallu qu'elle reste veuve toute sa vie !
Puis ils ont rompu et elle est sous d'autres horizons avec Bernard dit Bernardo, son compagnon actuel.
Ses enfants ?
Delphine est mariée à Stéphane. Ils ont trois adorables enfants :
Esteban, Natan et le petit Noa, un angelot !

Florent vit avec Delphine. 
Ah ! Florent il ne fait pas les choses à moitié, il met les bouchées doubles ! En janvier dernier, des ravissantes jumelles, je précise des vraies jumelles, sont venues égayer leur foyer !
Elles répondent aux doux prénoms de Romane et Ambre.
C'est l'heureux évènement familial et inattendu !
Les petites poussent comme des champignons, elles ont eu le bon lait de leur maman.
Il y quelques semaines, Rosetina m'a envoyé une photo de ses 5 petits-enfants, via le net, et elle avait légendé la photo : "Mes 4 petits-enfants réunis"...
Et moi je lui ai répondu : "Retourne à l'école !"

                                                                              

La preuve qu'ils étaient 5...

  pic000v4.jpg


                           Esteban, Noa, Natan Ambre et Romane

Elle a du mal à se faire à l'idée qu'il y en a 2 qui sont arrivées ex-aequo !

Puis vient Valentine, elle vit dans le pêché avec Marc. Pour l'instant aucun bambin n'est venu troubler la quiétude de leur foyer. Elle travaille dans une animalerie, et pour l'heure se contente de gâter les animaux...Mais avec tous ces bébés autour d'elle, ça m'étonnerait que les animaux  la satisfassent encore longtemps !

Et enfin le dernier des enfants : Baptiste.
C'est le gros bébé à sa maman qui n'a pas connu son père...Sa maman a dû jouer un peu les 2 rôles, ainsi que les grands frères et soeurs. Ça été le petit gâté.

Il n'y pas si longtemps il en faisait baver à toute la famille...Une adolescence difficile et pas de papa pour lui montrer le droit chemin. J'ai saisi le taureau par les cornes et j'ai appelé Michel, son oncle, le frère de son papa, pensant qu'il lui ferait un bout de morale. 
Bien m'en a pris car Baptiste venait d'avoir 18 ans et ne voulait plus suivre les cours au collège, malgré de bons résultats...Michel a appelé un copain qui a une petite entreprise de chaudronnerie, et a réussi à faire embaucher Baptiste ! 
Ça a changé du tout au tout, lui qui avait une petite chambre chez Robert l'ex compagnon de sa mère, il a pu louer un studio, et il est ravi de sa nouvelle "indépendance". Entre nous : indépendance toute relative qui le conduit à appeler sa mère au secours, dès qu'il y a un grain de sable dans les rouages de son quotidien !

Bon voilà qui en est fini des présentations de la smala ! 
Presque fini...j'ai oublié de vous parler de celle qui est au clavier...Moi !
Ben moi, je me suis mariée jeune : 18 ans, et j'ai divorcé tard...à 3 mois près on allait fêter nos noces de je sais pas quoi...25 ans. J'ai largement eu le temps de faire 3 enfants. Et lorsque nous nous sommes séparés Pierre-Jean et moi les enfants étaient pour ainsi dire "élevés". 
Je viens de trouver : 25 ans de mariage ce sont les noces d'Argent...Ben...moi j'en ai toujours manqué...

Virginie qui vit en intérim avec Cyril à Voiron et tantôt chez maman. Elle travaille avec parcimonie, quand parcimonie n'est pas là c'est tonton RéMI, qui lui donne quelques sous. Pas d'enfant chez Virginie, heureusement car il faudrait qu'elle mette le môme dans son grand sac de voyage, quand elle va chez Cyril, en long week-end...

Puis vient Jérôme. Il vit avec Raphaële une ex co-locataire, qui a partagé ainsi que 2 autres copains, un grand appartement à Paris.
Ils ont un petit Camille qui a 2 ans 1/2. 
Marre de la vie trépidante parisienne, quelques mois après la naissance du fiston, il a demandé sa mutation à Nantes. 
Depuis 3 semaines ils ont emménagé dans leur nouveau home, une maison qu'il viennent d'acquérir. Les voilà proprios !
Jérôme a fait des études scientifiques (bac + 5) et il enseigne aujourd'hui...l'informatique ! A croire que la science ne nourrit pas son homme...Je vous expliquerai par la suite comment Jérôme a eu le poste qu'il occupe aujourd'hui. Ce n'est pas triste !


Vient enfin Alexandrine. Elle a un parcours hors du commun !
Elle a 3 enfants : Méghane, Maxime et Elisa.
Elle a eu Méghane alors qu'elle était lycéenne et pas tout à fait 18 ans. Le géniteur, Christophe,  s'est désintéressé de la future naissance, ce qui fait que moi, la mamie j'étais là pour assister à la venue au monde de Méghane.
Un moment inoubliable !
Ce jour là j'étais tellement chamboulée, que revenant à la maison pour me rafraîchir un peu, je me suis trompée d'aérosols...Je me suis mis de la laque sous les bras au lieu du déodorant et du déodorant sur les cheveux en guise de laque !!!! Du déodorant sec, ce qui m'a fait les cheveux tout blancs !!!
C'est ce qu'on appelle prendre un coup de vieux !
Puis Alex a connu Patrice et 15 mois après naissait Maxime !
Patrice en a profité pour reconnaître Méghane afin que les 2 enfants portent le même patronyme...Peu de temps après elle se séparait d'un compagnon violent...
Elle a enfin rencontré Olivier avec qui elle a eu Elisa, que mes soeurs appellent "la Cyclonette" ! Tant elle est remuante !
C'est une petite fille bien vive ! Elle me fait tourner en bourrique, mais comme je dis : "heureusement qu'elle me fait rire, sinon elle serait drôlement chiante cette gosse !"
Olivier a aussi pris des chemins qui l'ont détourné de la voie familiale...
Alex élève donc seule ses enfants.
Les papas prennent régulièrement les enfants pour leur droit de visite, ce qui permet à Alex de souffler tous les 15 jours ! 
Longtemps elle a travaillé en intérim, afin d'être avec les enfants lors des vacances : Elle ne prenait pas de missions pendant ces périodes.
Depuis quelques mois elle travaille à 2 pas de chez elle, à la journée, dans une petite entreprise d'électronique. Son travail la passionne et l'ambiance y est excellente. Terminé l'intérim, elle est en passe de signer un CDI.
J'ai "le grand privilège" (???) tout comme Francis et Françoise d'être sollicitée pour faire la nounou intérimaire.
Depuis la rentrée des classes, je ne prends plus qu'Elisa le mardi soir à la sortie de son école et la garde le mercredi jusqu'à 16 heures. Les grands étant au collège, les voilà enfin un peu plus autonomes.

L'été dernier je suis allée à Nantes, Carquefou exactement, passer une dizaine de jours chez Jérôme et Raphaële. Il me tardait de revoir mon petit Camille. Je ne l'avais vu que l'année précédente et il n'avait que 8 mois...Là j'allais revoir un petit bonhomme de 20 mois !
Sur le quai de la gare Jérôme m'attendait avec Camille dans les bras. Lorsque je suis arrivée près d'eux, Jérôme a dit à Camille :
" Tu vois Camille, c'est Mamie ! " 
Et le gosse de répondre :
"Il est où papy ?" 
Réponse toute aussi surprenante de Jérôme : 
"Cette Mamie là, elle a pas de papy !" 
Nous étions morts de rire ! Il faut préciser que Raphaële a ses 2 parents, et Camille les voit souvent et "ensemble" !
Les papys et les mamies ça va ensemble, tout comme les papas et mamans ! Ben voyons !

 

 

DSCN2283.jpg
                        Camille 2 ans 1/2

  
       pic000v20                

             Et avec son papa il y a 1 an  

 


Ce n'est pas la conception d'Elisa qui elle, n'a connu que la maison de maman et celle de papa...

Un jour, à 2 ans 1/2, elle a dit à la petite Jeanne, avec qui elle était chez Nounou : 
"Moi je vais chez papa ce soir, et toi tu vas où ? chez papa ou chez maman ? "
Jeanne a répondu :
"Chez papa et maman." 
Et Elisa en colère :
"Mais non, tu vas chez papa ou chez maman !!!"
Dans son esprit tous les enfants avaient la maison de papa et celle de maman !

 

Et voilà Elisa 4 ans 1/2 : 


 

pic020.jpg

                

 

                                 pic056.jpg


   Une petite starlette parmi les stars, au dernier festival de Cannes ! (2007)

Pour en revenir à Camille mon séjour chez Jérôme s'est achevé et comme à l'arrivée il m'a raccompagnée à la gare, avec Camille.
Nous lui disions en route qu'il allait voir le train, il attendait ce moment avec impatience !
Puis effectivement mon train est arrivé et le moment des adieux sur le quai de la gare, que tout le monde déteste...
Lorsque j'ai embrassé Camille et qu'il m'a vue monter dans le train, il s'est mis à pleurer : "Mamie, tchoutchou ! Mamie Tchoutchou !"
C'est ainsi que je suis devenue pour Camille : Mamie Tchoutchou. C'est son point de repère par rapport à l'autre Mamie !

Hier soir Elisa a perdu sa première dent de lait !
La quenotte vacillait depuis plusieurs jours, et Alex affolée avait emmené Elisa en catastrophe, chez le dentiste, lui expliquant que la gosse n'avait pas l'âge...Hé bien il y a des exceptions, Elisa a 1 an 1/2 voire 2 ans d'avance !
Alex et Elisa ont mis un bout de fromage sur la table de nuit, hier soir...pour la petite souris.
J'espère qu'elle ne va pas faire peur à Elisa comme elle avait fait peur à Maxime...elle avait barbouillé la table de nuit de fromage et lui disait : 
"Tu vois qu'elle est venue, elle a laissé des traces !"
Ça n'avait pas plu à Maxime que la petite souris vienne dans sa chambre...Il était content de ne pas l'avoir entendue !


pic000v13.jpg
                                               Méghane 12 ans 1/2 (il y a 2 ans)

 

  pic000v27.jpg


                                 Maxime 11 ans fan de foot.
          
                                                        
                                                                    
 
                                MON ENFANCE


                   Je suis née un samedi 9 avril, il y a 58 ans, la veille des Rameaux, dans la maison de mes parents, à St. Martin d'Hères, près de Grenoble. 
Un petit village alors, qui est devenu maintenant une ville.
J'ai poussé mon cri : "une aubade à la vie", au moment où Mr Bernard, le fermier faisait sa tournée d'éboueur, dans une charrette attelée à un cheval...
J'ai toujours dit à ma mère en plaisantant : "Ce jour-là tu n'avais qu'un geste à faire..."
                       

pic001v2.jpg

 
                                 Moi à 15 mois environ
 
                                                                          
                                           
                    J'ai grandi sereinement entourée de mes 2 frères aînés : 
Pierre et Francis, 6 ans et 5 ans de plus que moi, de ma soeur Anouchka, plus âgée que moi d'1 an et la dernière, 4 ans de moins et qui répond au doux prénom de : Roselyne, peut-être parce que notre mère aimait les roses...
Nous avons eu une enfance heureuse.
Nos parents étaient modestes. Notre père, ouvrier et notre mère au foyer, pour s'occuper des 5 enfants de la tribu.

Malgré tout, nous ne manquions de rien, et nous vivions dans l'insouciance de l'enfance.
Les 3 soeurs, nous jouions, "à papa, maman", avec la petite voisine.
Notre dînette était toujours bien garnie des produits cueillis dans le jardin.
Les tomates et les framboises gorgées de soleil avaient un goût incomparable. Je n'en ai plus jamais gouttées de pareilles !
Notre rayon épicerie était bien achalandé !

Notre père était un grand travailleur. Après sa journée à l'usine, ce n'était pas encore les 35 heures par semaine, mais plutôt les 50 heures, il terminait la maison qu'il avait fait construire.
Je revois encore mon père perché sur une échelle sous le toit, peignant la façade de la maison au pinceau !
Qui le ferait maintenant ?
Il recommandait à notre mère de nous faire rentrer, de peur d'être distrait par nos rires et chuter de son échelle.
Le dimanche, notre mère nous mettait sur notre 31 pour aller à la messe.
Muni de son appareil-photo, notre père nous faisait faire une halte dans le jardin au milieu des glaïeuls et des roses, afin d'immortaliser le moment.


                         pic001v3.jpg


                   Moi, la Petite et Anouchka                                      

                   


                     MON ADOLESCENCE


Les années 60 ! quelle belle époque !
Et avec les années 60, le progrès entrait dans les maisons. 
C'est à peu près à cette époque que nos parents ont acheté leur premier lave-linge.
Je ne sais pas pourquoi mais je n'ai jamais vu ce lave-linge rincer et essorer le linge....Il fallait toujours l'huile de coude de notre mère pour le faire.
Des airs nouveaux venus d'Amérique nous faisaient nous trémousser dans  des twists, des madisons et des rocks endiablés.
Nous ne manquions pas le rendez-vous avec "SLC" (salut les copains pour les non initiés), sur nos transistors.
Un jour nos parents sont revenus des courses avec un tourne-disques et un 45 tours de Johnny Hallyday : souvenirs, souvenirs  ! ♫♪♪♪♫♫  
Nous ne nous en lassions pas !
Mais moi j'étais une "fanatique" de Claude François...

                               

claude-francois.jpg
                                      Claude François
                                          

Je collectionnais les disques, que j'écoutais à tue-tête dans ma chambre, la fenêtre grande ouverte.
Avec Anouchka et des amies, nous allions le voir en concert, au kiosque du jardin de ville à Grenoble. On jouait les groupies !

                               5701888-72303e4c0e-m.jpg
                                  Le kiosque du jardin de ville,
                                            où l'on jouait aux groupies.

En 1964 ou 65, alors qu'Anouchka, notre copine Giovine et moi, nous allions une fois de plus l'applaudir au jardin de ville, nous avons fait une rencontre qui allait me marquer pour des années !
Nous venions de ranger et cadenasser nos vélos et nous nous dirigions vers le jardin, quand une femme d'une certaine élégance nous a interpellées et nous a demandé, où se trouvait le jardin où devait se produire Claude François. Nous lui avons répondu que nous y allions et qu'elle n'avait qu'à nous accompagner.
Chemin faisant nous discutions et nous étions intriguées par l'élégance de cette femme, sortie de l'adolescence depuis quelques années...ça ne pouvait pas être une fan de Claude François...
Elle nous dit être l'épouse de Gaston un musicien de Claude François. 
Arrivées au jardin de ville, elle nous présenta à Gaston, son mari, et comme nous voulions des autographes de Claude François, il nous conseilla de nous tenir près des coulisses vers la fin du concert, il nous faciliterait le passage.
C'était sans compter sur la police qui nous a vite fait déguerpir. Nous avions beau protester que nous avions rendez-vous avec Claude : rien à faire ils ne nous croyaient pas...
Nous traînions l'âme en peine dans Grenoble, à la recherche éventuelle de l'hôtel où irait la troupe...Quand une voiture s'arrêta à notre hauteur.
A l'intérieur, Gaston et sa femme qui nous avaient reconnues !
ils nous ont dit avoir rendez-vous avec le reste de la troupe dans un restaurant au bord de l'Isère..."Le Prieuré" ? oui c'est ça : "Le Prieuré" !!! Et nous a assuré que Claude François y était aussi.
Ce n'était pas tombé dans des oreilles de sourdes, et aussitôt nous avons déboulé au "Prieuré" !
Nous lorgnions à travers les vitres du restaurant. Il y avait outre Claude François, Michel Polnareff et Annie Philippe ainsi qu'une trentaine de personnes de la troupe. Tout ce beau monde était attablé à une immense table !
Un serveur est sorti pour nous dire que nous ne pouvions pas rester là, sans consommer...Qu'à cela ne tienne apportez-nous un sandwich pour 3 ! 
Puis Claude François remarquant les allers et venues du serveur lui demanda qui nous étions...et si nous n'étions que toutes les 3, il n'avait qu'à nous faire entrer !
Nous avons eu donc le privilège de faire le tour de la table pour récolter nos autographes !
Il y a 2/3 ans je suis retournée au "Prieuré" avec un copain. Les proprios avaient changé. Je leur ai demandé s'il étaient au courant que des célébrités avaient dîné dans leur restaurant. J'ai eu l'honneur de leur apprendre que Claude François et Michel Polnareff avaient dîné chez eux, ils l'ignoraient. Ça leur a fait tout drôle !


                               

A suivre......





 

Commenter cet article

Louis BALLESTER 04/07/2011 05:56



Bonjour
Ce message vous est envoyé dans le cadre d'une campagne d'information
pour vous faire connaître l'existence de l'association
des athées des Pyrénées-Orientales et ne sera pas renouvelé.
Cordialement.
http://associations.midiblogs.com



pierre-caramba 13/03/2010 01:19






En insomnie,je vous fais donc


un coucou de nuit et le 1er


a vous souhaiter un bon samedi
un petit retour en arrièrre,il mùe semblait bien retrouver claude francois,
$$



THERESE 01/02/2009 18:48

super votre blog c'est une bonne idée de l'avoir créé

CARAMBAOLE :0114: 30/09/2008 13:16

et bien ;il y a de quoi lire dans ta saga falilliallesun peu la faille des collinesje suis arrivé au bout de ta page 59 j'attaque la 58

rosetina 01/06/2007 22:45

nous avons parcouru ton blog avec Simonina, elle le trouve super... Bises. Rose

rosetina 30/05/2007 21:35

Coucou la cadette, tu as détaillé l'histoire de notre famille, qui n'est pas simple de par leur nombre (nous sommes 5) et l'historique est bien argumenté... on ne s'y perd pas... je sais combien ton blog va être long... tant il y aura et il y a de rebondissements dans notre famille, et je trouve que saga est un mot qui lui correspond tout à fait. Rosetina

BON Annie 30/05/2007 20:17

Chacun a sa place dans cette saga.I est très bien - manquent, peut-être, quelques anecdotes burlesques qui sont en surnombre dans la famille.Mais je me doute bien que tu les rconteras-merci pour essayer de garder en mémoire sur le blog l'esprit de notre famille. lainée anouchka