Dimanche 17 Juin 2007

Publié le par Marishka

Dimanche 17 juin 2007

Un peu de rose dans la vague bleue !


                 Le nouveau visage de l'assemblée nationale

                      20070617-WWW000000075-12776-3.jpg

je reviens des élections législatives. La vague bleue que nous promettait l'UMP s'est écrasée sur le sable avec des tons de rose ! 
Une heureuse surprise !
Dans ma circonscription (la 9°) le député qui avait mon entier soutient remporte ce 2° tour haut la main !
Il s'agit d'André Vallini qui est réélu !
Tout le monde connaît André Vallini, il a été le Président de la commission parlementaire d'Outreau.  
je le connais personnellement, il est venu me chercher aux dernières élections municipales, pour figurer dans sa liste. La liste a été élue sans mal. 
Quelques mois après, André a démissionné de son mandat de Maire afin de se consacrer à à son nouveau mandat de Président du conseil général.
Il a été aussi un grand ami politique de mon frère Pierre.
André Vallini est natif de Tullins, et ce soir son score contre le candidat UMP était sans équivoque : 70% !!




                                 Portrait

                                                          

Verbe précis, style incisif, cet avocat de professionaurait pu faire carrière au barreau mais très vite il choisit le terrain politique pour défendre son idéal de justice.

Ancré en Isère, à Tullins où il est né, il fréquente le collège de Rives puis le lycée de Voiron avant de s'inscrire à Sciences Po Grenoble puis en faculté de Droit jusqu'à l'obtention de son diplôme d'avocat.

Maire de sa ville natale à moins de 30 ans, conseiller général à 35, député à 40, il accède en mars 2001 à la présidence du Conseil général de l'Isère. Il reste fidèle à ses racines par une présence inlassable sur le terrain: en mars 2004 il a été réélu conseiller général du canton avec 64% des voix dès le premier tour, le résultat le plus élevé du département.

André Vallini mène de front son parcours d'élu local puis national et son engagement au Parti socialiste qui le conduit de la Fédération de l'Isère, qu'il a dirigée pendant 7 ans (de 1994 à 2001), à la direction du PS dont il est secrétaire national depuis 2003 chargé des Institutions et de la Justice.

  Réélu député en 2002, malgré un contexte national difficile et avec un score en augmentation par rapport à 1997, c'est grâce à son travail de terrain qu'il est aujourd'hui solidement implanté dans la 9ème circonscription qui s'étend du Voironnais jusqu' au Royans.

A Paris, il s' est affirmé comme un spécialiste reconnu de la justice et des institutions.

En 2002, André Vallini a été élu juge à la Haute Cour de justice.

En décembre 2005, il est désigné à l’unanimité président de la commission d’enquête parlementaire chargée de rechercher les causes des dysfonctionnements de la justice dans l'affaire dite d'Outreau et de formuler des propositions pour éviter leur renouvellement.

Pour la première fois dans l’histoire parlementaire française, les travaux de cette commission d’enquête sont suivis par des millions de Français. Remis le 6 juin 2006, le rapport, adopté à l’unanimité, propose les axes d’une grande réforme de la justice

Ce travail lui a valu d’être élu « Député de l’année 2006 » par un jury de 120 journalistes politiques de presse écrite et audiovisuelle de toute la France et de toutes tendances, (le Prix du Trombinoscope 2006 remis le 17 janvier 2007 au Sénat).

 De sa première expérience politique auprès de Gisèle Halimi, députée de l'Isère en 1981 (il était son assistant parlementaire dans la circonscription dont il est aujourd'hui l'élu), il a conservé une fibre féministe qu'il n'hésite pas à traduire dans les actes. En 2000, il fut ainsi le rapporteur de la loi sur l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes et en 2001 il crée en Isère, pour la première fois dans un Conseil général, une délégation départementale à l'égalité des chances et des droits entre les femmes et les hommes qui mène des campagnes de sensibilisation pour l'égalité dans le sport ou au travail et de lutte contre les violences conjugales.
 
Président du Conseil général de l'Isère, il multiplie les initiatives en faveur de la jeunesse grâce à un « chéquier jeune Isère » pour ouvrir à tous des manifestations et des nouvelles pratiques culturelles et sportives. Il a aussi lancé le projet Minatec inauguré en juin 2006 qui est le premier centre européen consacré aux micro et nano technologies dont le Conseil général a été maître d'ouvrage pour un montant global de 200 millions d'euros. Soucieux d'une culture accessible à tous, il a instauré la gratuité des musées dans le département de l'Isère ce qui a provoqué une augmentation de 30 % de leur fréquentation.
 
Avant le PS, son premier engagement fut à la Ligue des Droits de l'Homme et il s'implique dans le combat contre la peine de mort, aux Etats-Unis en particulier. En Isère, c'est sous son impulsion que le Conseil Général a fondé en 2005 une Maison de Droits de l'Homme.
 
Connu pour sa rigueur, il est l'ennemi des routines et des conformismes citant volontiers le poète René Char : « Ce qui vient au monde pour ne rien changer ne mérite ni égard ni patience ». Très exigeant envers ses collaborateurs, mais plus encore envers lui-même, ses journées commencent tôt le matin pour s'achever tard le soir. Il avale les dossiers et enchaîne les réunions à un rythme impressionnant, déjeunant le plus souvent de quelques fruits sans quitter son bureau.
 

Il veille à sa forme physique en adepte du footing et du vélo et il fuit les mondanités, préférant réserver ses (rares) moments de temps libre à la littérature et sa passion de l'histoire. Au cinéma aussi, le cinéma italien notamment dont il est un amateur éclairé.


j'ai donc fait de nombreux allers et retours : Mairie-Maison...
Entre 2 trajets j'ai essayé d'appeler Anouchka, pas de réponse...
Dans l'après midi toujours rien...J'ai finalement appelé l'autre sisterette : Anouchka était chez elle ! Elles ont déjeuné ensemble et après la sieste d'Anouchka une petite promenade était prévue.
 

Ce soir je m'offre un peu de détente avec le film de la télé, puis un bon dodo...


  b3.gifb3.gif










 

Commenter cet article