Dimanche 1° Juillet 2007

Publié le par Marishka

Dimanche 1° Juillet 2007

Difficile de m'endormir, cette nuit...
Non seulement le festival de "La route de Tullins", crachait ses décibels, encore à 2 heures du matin, mais j'ai aussi été perturbée par l'après midi passé, avec Anouchka.
Il était plus de 2 heures, lorsque je me suis enfin endormie.
Ce matin réveil à 6 heures. Ça ne fait pas beaucoup d'heures de sommeil, mais je me rattraperai les prochaines nuits.

J'ai encore à procéder aux derniers préparatifs, pour les "petits nantais".

                           la-f--te----l---cole-032.jpg

Monter le petit lit pour Camille, préparer la chambre pour papa et maman et le repas pour ce soir.
Agnès : C'est ce soir qu'il y a les ravioles au menu !
Quant au pavé, j'attendrai qu'Alex soit présente...elle en raffole.

En aparté, il y a 2 ans, je l'avais fait au "Couloumey" pour les vendangeurs.
Pierre, me surprenant en train d'échafauder le pavé avec les "thé Brun", considéra la préparation culinaire, d'un air dubitatif et dit avec une moue certaine : "Qu'est-ce que c'est que ça" ?
Il a vu au moment du dessert ce que c'était ! Vu et revu même !

Num--riser0007.jpg                                                             C'est un gourmand invétéré

 
Lorsque je serai enfin prête, je ne vais pas arrêter mes allers et retours sur le balcon, afin de guetter la voiture immatriculée en 44....Je connais mon impatience.
Pas de visite programmée pour Anouchka, j'espère que sa tribu y pourvoira. On leur laisse la place aujourd'hui.
Sa belle-fille avait dit à Anouchka, que J. son fils, allait venir, hier après midi...lorsque nous sommes partis à 18 h 30, pas de J. en vue...
La dernière fois qu'il est venu voir sa mère...pour son anniversaire : le 29 Février. Il habite à 3 Km de chez elle...
Encore un qui va tomber de haut !

Bon dimanche à tous ! Le mien va être comblé dans tous les sens du terme !

Et oui,  me revoilà !
Pour vous dire comment est Jérôme, mon fiston.
Depuis ce matin ils se sont mis en route, et chaque grande étape, il m'envoie un texto sur mon portable. 
Ainsi je suis leur progression. 
Angers.....Tours....Vierzon....ils se sont arrêtés pas très loin, pour la pause déjeuner, et là ils repartent !
Du coup j'ai sorti une carte routière et j'encercle les villes de passage !
J'ai répondu au dernier texto : "A la prochaine étape : Montluçon" !

Je dois aussi sacrifier au rituel dominical : Aller au tabacco faire provision de...tabac et journaux.

Ça me rappelle la coupe du monde 1998 !
Lui à Paris et moi à Tullins, nous avons les yeux rivés sur la demi finale :
France-Croatie.
Au début du match la France est menée par la Croatie...
Puis grâce à Lilian Thuram qui marque 2 buts, le France s'échappe vers la victoire, vers la FINALE ! Résultat : 2-1 !
Chaque fois qu'un but est marqué, Jérôme m'appelle, on exulte ! On est fous !
Je suis toute à mes rêves de finale. Le coup de sifflet libérateur a retenti depuis quelques minutes, quand le téléphone sonne à nouveau.
Au bout du fil Jérôme :
"Maman, je descends à Tullins pour la finale, on s'éclatera ensemble. Je peux pas regarder ça tout seul à Paris" !
Quelques jours avant le 12 Juillet, il foule le sol dauphinois !
Ses copains tullinois l'appellent et lui disent de venir chez Stéphane, pour regarder la finale sur grand écran...et Jérôme : "Non je suis descendu, pour voir la finale avec ma mère." Et le copain Stéphane : "Mais pas de problème tu emmènes ta mère" !
C'est ainsi que je me retrouve le 12 juillet au soir, avec la bande de potes de Jérôme !
Nous avions emmené le drapeau français cousu par mes soins il y a quelques années, pour un précédent mondial.
Chaque fois que la France marquait contre le Brésil, nous sortions et hurlions en agitant notre drapeau !
Puis le coup de sifflet final : Et un et deux et trois, zéro !!!!
Nous chantions à tue-tête !
Avec Jérôme nous décidons d'aller nous imbiber de l'ambiance grenobloise.
Les copains préférant rester sur Tullins, nous voilà partis !
Moi au volant et Jérôme agitant le drapeau par la fenêtre, sur tout le trajet, Tullins-Grenoble !
A Grenoble c'est l'hystérie, la liesse comme je n'ai jamais vue !
Tout le monde cherche les brésiliens..."Mais ils sont où, mais ils sont où, mais ils sont où, les brésiliens : la la la la la la la ♫♫♫♫♪♪♪♪
Nous allons boire un coup dans un café, les gens sont debouts sur les tables et chantent !
Quelle ambiance mémorable ! Sûr que ça restera gravé dans nos mémoires !







Commenter cet article