Mardi 10 Juillet 2007

Publié le par Marishka

Mardi 10 Juillet 2007

Je me suis encore endormie, sous la colère des cieux !
L'orage grondait et déversait à nouveau, ses trombes d'eaux !  Comme
si la veille ce n'était pas suffisant...
Encore une journée qui commence dans la grisaille.
L'été a décidément beaucoup de mal à s'installer.
Je ne peux m'empêcher de penser à Francis et Françoise, partis ce matin avec la progéniture D'Alexandre et Phon, en camping dans...l'Ardèche...
J'espère qu'ils ont prévu bottes et cirés pour les petits. 
Faute de baignades, ils iront à la chasse aux escargots.
L'autre jour, dans le jardin de papy, c'est ce qu'ils faisaient les petits diables. Quand ils ont découvert une limace...berk !
Ils étaient prêts à la ramasser et la mettre avec leurs escargots, dans leur seau, quand je leur ai dit :
"Non ! pas celui-là, il est SDF ! Il n'a pas sa maison sur le dos !"
Ça beaucoup amusé les enfants et rendu Francis hilare ! 
Sûre, qu'il va la replacer celle-là.
D'autres sont partis vers des contrées plus clémentes.
Je pense à Jérôme et sa petite famille, en Grèce. 
Au moins là, ils feront provision de soleil. Leur côte Atlantique et la première à recevoir les perturbations climatiques, venues du large.
Ce qui fait dire à Jérôme : "Chez nous on étrenne le mauvais temps, et vous le dégustez après..." 
On se rassure comme on peut !
Roselyne, Baptiste, Estéban et Natan aussi bénéficient de quelques rayons de soleil, à la Grande Motte, mais ils ont beaucoup de vent.
Cet après midi, Anouchka m'attend afin que je lui remette le dossier que je lui ai refait....L'autre a disparu corps et âme...
Hier, j'ai dû la sermonner. 
Elle avait cru bon, la veille, de prendre un "Imovane", pour dormir...
Comme si elle passait des nuits blanches !
Elle est sortie de l'hôpital avec une ordonnance, lui spécifiant d'arrêter l'ancien traitement et de ne prendre qu'un antidépresseur : IXEL !
Non, elle n'en fait qu'à sa tête !
Je lui ai dit que si elle avait besoin d'être hospitalisée, ce ne serait plus l'hôpital Sud, mais St. Egrève !
Réponse : "Non, mais j'irais au Côteau" !
"Alors vas-y au Côteau ! qu'est-ce que tu fais chez toi ! lui ai-je hurlé" !
Et sur ma menace de lui prendre tous ses anciens médicaments, elle m'a dit : "Je vais les planquer avant que tu n'arrives ! "
Il y a de quoi être énervée !
Et ma réponse qui lui a donné à réfléchir :
"Ok, mais alors tu ne nous appelles plus avec Roselyne, tu débrouilleras avec tes fils, tu nous fatigues ! "
Elle s'est finalement résolue à me dire qu'elle ne prendrait PLUS RIEN, hormis IXEL ! 
C'est encore à voir...Je ne la crois pas !
Sa fille A-Rébecca...a appelé son père, hier soir...pour qu'il lui prenne son billet d'avion...pour demain !

Je ne me suis pas trompée.
Hier, dans la soirée Alex a débarqué, pour faire causette avec maman.
On s'est fait un petit encas, pain-charcuterie-fromages, vers 19 h, avant qu'elle ne s'éclipse chez une copine.

Dans l'après midi la moutarde m'est montée au nez.
La police n'a pas pris la plainte d'Alex, au sujet de l'accident scolaire d'Elisa. Seulement une main courante....
Peut-être pour ménager la Mairie....
J'ai donc pris ma plus belle "police" et j'ai fait un courrier à l'ordi, à Mr. le Maire de Voiron, en recommandé avec accusé de réception, et copie à R.R., qui n'a pas daigné répondre à mes messages téléphoniques !
Ils ne vont pas être déçus du contenu de ma lettre.
J'enjoins expressément, Mr. le Maire, à prendre toutes les sanctions disciplinaires, qui s'imposent dans ce cas grave, à l'encontre de l'ATSEM négligente !
Une simple "main courante", n'aura pas de conséquences pour les responsables.

Entre nous : si ma lettre n'est pas suivie d'effets, je porte l'affaire sur la place publique, par l'intermédiaire du Dauphiné Libéré !

Là, maintenant je suis chez Anouchka, et sur son ordi, je vais sur mon blog ! C'est pas génial ?

22 h 45

De retour de chez Anouchka :
Il y a très longtemps que je ne me suis pas sentie le coeur léger en la quittant ! 
J'ai retrouvé notre Anouchka, des jours heureux ! Telle qu'elle était à Bordeaux.
Un bémol : ce soir, lorsque nous l'avons quittée, avec Virginie, elle se disait un peu fatiguée. 
Nous sommes tout de même, allées ensemble à Intermarché, et elle nous a gardées à dîner...
En partant, nous avons eu une surprise de taille : 
Elle était postée à sa fenêtre et nous disait au revoir en agitant la main !
Elle a patienté jusqu'à ce qu'on sorte du parking, et ça elle ne l'avait jamais fait avant !
Bravo, Anouchka !
A-Rébeca qui rentre demain, va la trouver en pleine forme.

Pour aujourd'hui, je termine avec cette note optimiste !







Commenter cet article

Agnès 11/07/2007 08:53

Coucou! Ici aussi, à Bordeaux, il pleut, on se croirait en hiver. Mais le beau temps devrait revenir... demain. Contente de voir qu'Annie va mieux. Pour Elisa, tu as bien raison de remuer un peu tout ça. Mais heureusement qu'il y a eu plus de peur que de mal. Bonne journée, en vous souhaitant, les Grenoblois, enfin du soleil !