Lundi 23 juillet 2007

Publié le par Marishka

Lundi 23 juillet 2007 
 

Journée au calme hier, comme je l'envisageais.

J'ai planché un bon moment sur "mes croisades". 
J'ai laissé tomber ma grille, j'étais à court d'inspiration. D'ici dimanche prochain, j'aurai trouvé les 2 mots qui me manquent pour la compléter.
Entre 2 émissions de télé, j'ai voyagé sur ma fenêtre du monde.
Cool ce dimanche.

Le matin, en allant au tabacco, j'ai appris la catastrophe routière qui a endeuillé notre région et la Pologne. 
Cette descente de Laffrey, a déjà connu de tels accidents.
Souvent, des cars de pèlerins de retour de Notre-Dame De La Salette...Un haut lieu religieux.
J'ai immédiatement contacté Alex, qui prévoyait de rentrer par la route Napoléon, et devait immanquablement passer par cette côte de Laffrey...Ça l'a dissuadée de l'emprunter et elle a opté pour l'autoroute.

                            

Côté météo : le soleil alterne avec un ciel moutonneux. Ça va plaire à Anouchka, qui aime les ovins.
Dans notre région, 500 moutons ont sauté une barre rocheuse, pour échapper au loup...
L'histoire des loups, n'alimente pas uniquement les contes des enfants...

Durant l'été 2005, Alex et les enfants, qui se rendaient, au lac de Paladru, à la recherche d'un peu de fraîcheur, ont vu une meute de loups, dans un champ, sur le bord de la route...à 200 mètres des premières habitations !
Ce champ est habituellement fréquenté en journée, par des enfants d'un centre aéré...
Ils ont vu distinctement un adulte et 3 ou 4 louveteaux...
                                          loups01.jpg

Les enfants ont eu sous leurs yeux, des loups qu'ils croyaient jusque là, cantonnés, dans les livres de contes fantastiques.
Comment rassurer les enfants, après leur avoir raconté l'histoire du petit chaperon rouge, qui mange la grand-mère ? 
Ne leur dites surtout pas, que le loup n'existe que dans les histoires, 
Méghane, Maxime et Elisa savent bien que le loup est réel, pour l'avoir rencontré un jour d'été, au détour d'une route ! 
Elisa me recommandant de faire attention, aux loups, de Paladru qui mangent les Mamies !

                       img1468.jpg

Elle m'a inspirée, quelques mois après, je lui tricotais un gilet "chaperon rouge" !

                       pic000v19.jpg
                                       
pic002.jpgpic001.jpg

Le tricot fait aussi partie de mes passe-temps favoris, à la condition que ce soit du jacquart...pourquoi faire simple, quand on peut faire compliqué ?

J'ai donc aussi tricoté ça pour Camille, gilet et bonnet assorti :

pic003.jpgpic002v2.jpg
              

                          pic004.jpg

Et ce pull, campagnard à Elisa :

pic001v2-copie-1.jpgpic000v20-copie-1.jpg



                             

                               La page gourmande :

Piochée sur EVENE.


23 juillet 1904
                                       Vanille-fraise ?
                                                               
C'est à Saint-Louis, dans le Missouri, lors d'une foire, que l'américain Charles Menches présente sa nouvelle invention , sans se douter qu'elle va changer la face du monde . Elle se nomme "cornucopia" . Sous ce nom mystérieux se cache en fait un biscuit en forme de cône fourré de 2 cuillerées de crême glacée. La glace était née, entraînant pour des décénnies des cris de joie d'enfants, des kilos superflus et des doigts qui collent .... 




le 24 janvier 1922
                                  L’or glacé en bâtonnet.

L’eskimo (ou esquimau) est une invention américaine du début du XXe siècle que l’on doit à Christian K. Nelson. Cette friandise, crème glacée ou sorbet recouvert d’une enveloppe chocolatée, est née un été, quand Nelson trempa une boule de glace dans du chocolat alors qu’un garçon hésitait entre une barre chocolatée et un cône à la vanille. La trouvaille s’est d’abord appelée 'I Scream' avant d’être renommée. Le produit a été introduit pour la première fois à un pique-nique de pompiers volontaires d’Onowa dans l’Iowa.
                        

Je soupçonne les américains d'être gourmands...il faut aussi mettre à leur actif les chewing-gums.

 

                                     La tablette de chocolat

 

Inventeurs : Arthur Ganong (1877-1960), George Ensor (1868?-1929)

Même si le chocolat existe depuis des siècles, la tablette de chocolat n'a été inventée qu'à la suite d'une partie de pêche de deux Canadiens. En 1873, James et Gilbert Ganong ont fondé la confiserie Ganong, à St. Stephen, au Nouveau-Brunswick. Selon la légende, le fils de James, Arthur, ainsi que le confiseur de Ganong, George Ensor, confectionnaient ensemble de longues barres moulées de chocolat aux noix. Un jour, Arthur et George ont emballé les barres afin de les apporter avec eux lors d'un voyage de pêche. Ils ont constaté qu'on pouvait facilement transporter des morceaux de chocolat en les recouvrant d'un emballage protecteur. La confiserie Ganong a alors commencé à produire les premières tablettes de chocolat au monde, qu'elle vendait au prix de cinq cents chacune. Une liste de prix de la confiserie Ganong datant de 1898 comprend une tablette de chocolat à cinq cents, mais les tablettes en question n'étaient probablement pas empaquetées individuellement. Ganong a commencé à vendre des tablettes de chocolat emballées individuellement en 1910.

                               

 

Commenter cet article

rose 23/07/2007 14:46

Heureusement qu'on est née après.. Sinon on n'aurait pas eu le chocolat.. et les glaces,il est vrai que l'on aurait eu moins de tentations... On serait plus mince... Bises Rose