Mercredi 22 Août 2007

Publié le par Marishka

Mercredi 22 Août 2007


Dur réveil ce matin, pour le moral... 
Le paysage était noyé dans un épais brouillard à couper au couteau...Comme en plein automne.
Plus de montagnes en face de chez moi, le Vercors était enveloppé dans cette masse opaque.
Là, le soleil brille à nouveau, c'est réconfortant.

J'ai eu la bonne surprise, ce matin en ouvrant mon PC d'y voir des nouvelles d'Agnès ! Elle aussi est revenue de vacances. Tout a une fin.
Qu'est-ce qu'on va en avoir des choses à se raconter, lors de ma venue aux vendanges !
Ma valise n'est pas "remisée", elle attend à nouveau que je la remplisse.

La journée d'hier sous la pluie a été : calme plat...
J'ai fané, flemmardé, farnienté, devant des navets à la télé et mes mots croisés. 
Les navets de la télé ont un pouvoir soporifique. C'est ce qu'il me fallait pour attendre l'effet des médics que j'avais pris pour mon dos scié. Je voulais surtout ne pas bouger ! Et ne pas voir la pluie qui tombait sans discontinuer...
Ce n'est pas pour autant qu'aujourd'hui mon dos est "reposé". Il doit vraiment être cassé.
Je vais finalement me résoudre à faire les radios prescrites par ma toubib, pour voir l'évolution et je suivrai les conseils de Francis, à savoir m'adresser à la clinique du dos...

Je suis en train de payer, les 15 ans de travail que j'ai accompli dans le supermarché qui m'employait.
Le poste que j'y occupais consistait en la mise en rayons de la marchandise. 
Mes rayons ? Epicerie, droguerie, parfumerie, et aliments pour animaux.
Tout ça représentait 5 ou 6 palettes à dépiauter...des palettes plus hautes que moi et que j'avais du mal à "tirer" dans les rayons, tant elles étaient lourdes...Elles se pesaient sans doute en tonnes...
Mon ex employeur qui représentait les "mousquetaires" refusait de m'accorder de l'aide, (au moins pour transporter les palettes, dans le magasin, devant les rayons) et c'était les clients qui voyaient mes difficultés à bouger les palettes qui me donnaient un coup de main, en vociférant contre l'employeur !
" Si ce n'est pas une honte, monsieur, de faire travailler comme ça, une femme, on est pas à Cayenne ! " 
Honte à lui !!!
Il faut dire que j'ai été victime d'un harcèlement moral de la part de ce patron, dès le premier jour de son arrivée, et ceci pendant 4 ans, durant lesquels j'ai essayé de résister.
La raison ? J'étais déléguée du personnel et déléguée syndicale !
Il était repreneur de l'entreprise et des salariés, et ça le gênait d'y voir une représentation du personnel...Ce qu'il m'a dit dès le premier jour où il a pris son poste. Au moins il aura été clair.
Mais il y en aurait tellement à dire, que j'y reviendrai ultérieurement, avec tous les sévices endurés, jusqu'aux voies de fait !

Je promets de faire le récit de cette période, NOIRE.

Cet après midi nous devons aller faire quelques courses avec Virginie.
Nous les avons zappées hier, en raison de la pluie...et là, le frigo crie famine ! Nous ne pouvons plus reculer.
                                       eat080.gif


 




  

Commenter cet article

Agnès 22/08/2007 21:03

Ca va s'arranger ! Et la pluie, et ton dos. Important de faire les radios, et d'envisager côté sécu la question du travail pénible, qui a pu avoir des suites à retardement. Tu me diras !! Le frangin Pierre va bien (Adri lui a téléphoné quand il a entendu parler d'un cyclone), j'espère que le frangin Francis va bien aussi. Rose est toute bronzée ! Bref, tout baigne sauf qu'on est dans la flotte, jamais vu ça en août, Théo m'a dit "c'est l'Amazonie, dehors", et de fait il pleuvait des seaux d'eau !! Vite sous la couette, en espérant que l'amélioration météo prévue pour "bientôt" va se confirmer - il devrait faire très chaud ce week-end.