Dimanche 26 Août 2007

Publié le par Marishka

Dimanche 26 Août 2007

Encore une journée chaude en perspective ! 
Prévisions de météo-France : 32° à Grenoble, donc 30° à Tullins.
C'est bien suffisant.
Ce matin une légère brise fait frissonner les arbres, c'est bien agréable.

Hier j'ai passé pas mal de temps sur mon PC.
Notamment, j'ai transféré les pages de mon blog sur mon traitement de textes Works. C'est une sécurité pour en avoir un double...sait-on jamais...Je le faisais régulièrement depuis le début, mais là j'avais pris du retard. Quelques 20 pages à transférer, et configurer. 
Sur Works j'en suis à la 96° page (j'enlève les photos). 
Comparativement à un livre de poche standard, ça me fait le quart d'un bouquin. Ça commence à faire pas mal.

Je me suis endormie hier soir avec...l'eau à la bouche !
En effet j'ai lu un article-reportage du Dauphiné Libéré, sur le reblochon...très instructif, ma foi.
Moi, qui suis une inconditionnelle du fromage, de tous les fromages, un article pareil ne pouvait que susciter mon intérêt à le lire entièrement.
Ne dit-on pas que le fromage, c'est le début de la dégustation d'un bon vin ?
Bien m'en a pris de peaufiner cet article, car j'en ai appris des choses sur ce fromage !
On se cultive comme on peut...Et j'en profite pour étaler ma toute nouvelle connaissance odorante sur le reblochon !

Revenons donc à notre fromage, remis à la mode il y a quelques années dans les fameuses "tartiflettes".

Son origine : Le massif des Aravis en Haute-Savoie.
Le reblochon est né de la misère...

L'histoire du reblochon :

Son histoire n'est pas banale. Elle commence au 13° siècle, par un détournement de fond...de lait.
A l'époque, les paysans étaient soumis à un impôt, qu'on appelait "ociège".
Ceux-ci, rétribuaient les propriétaires des terres (souvent des moines ou des nobles), sur la quantité de lait produite en une journée.
Au moment du contrôle, le fermier pratiquait une traite incomplète pour payer moins d'impôt...
Dès le départ du contrôleur, ils procédaient alors à une seconde traite.
Le lait obtenu de cette seconde traite était plus riche. Les paysans l'utilisaient pour fabriquer un fromage, permettant de nourrir toute la famille.
Le reblochon doit ainsi son nom à cette "fraude", appelée localement : 
"Re-bloche". En patois savoyard "re-blocher" signifie : pincer les pis de la vache une seconde fois.
Depuis, l'impôt disparu, ce fromage a connu des améliorations au fil du temps et gagné les papilles des citadins et des touristes.

Un lien pour titiller vos papilles :
 

www.reblochon-fermier-aravis.com/.

Avec un bon "Graves" : le "Couloumey" du frangin, il va de soi : pub gratuite !

Et tant qu'à faire....

 http://www.chateau-couloumey.com/sesvins.html   


Pour ce qui est de la tartiflette :

Son origine par Wikipédia :

 

La tartiflette n'est pas un plat traditionnel du terroir. C'est une invention récente qui n'a aucun fondement historique. C'est une pure invention du Syndicat Interprofessionnel du Reblochon dans les années 1980, pour doper les ventes de leur fromage en AOC. Cependant, cette nouvelle recette s'inspire d'un plat réellement traditionnel appelé « la pela » : un gratin de pommes de terre, oignons et fromage fait dans une poêle à manche très long appelée pela (pelle) en francoprovençal.

Le nom tartiflette dérive du nom de la pomme de terre en savoyard, tartiflâ, terme qu'on trouve aussi en provençal : tartifle.

Les Haut-Savoyards et Savoyards n'avaient jamais entendu parler de tartiflette avant qu'elle n'arrive sur les menus des restaurants dans les stations de sports d'hiver. Son succès s'est donc fait initialement auprès des vacanciers et des citadins car, non seulement c'est bon, mais elle véhicule aussi une image de convivialité, d'authenticité, et de terroir de la montagne. Aujourd'hui, les Savoyards se la sont appropriée et ont multiplié les variantes.


Ma journée dominicale, promet d'être cool.

Ce matin : faire mes emplettes traditionnelles, au tabacco du coin, un peu de cuisine, puis improvisation selon l'humeur du moment...   




Commenter cet article

rose 26/08/2007 18:25

Marishka, tu es bien une fille Bon (j'en fais moi aussi partie) car chez nous le fromage c'est sacré... accompagné d'un bon château Couloumey, divin... Il fait très hot sur Grenoble... cela devrait durer jusqu'à mercredi. Bonne soirée Rose

Agnès 26/08/2007 09:22

Le reblochon juste après le p'tit déj., tu pousses un peu, Marishka ! En ce moment, je mange peu, je dors comme un loir, no stress... Un loir mince et bronzé, et très cool. Vive les vacances (surtout celles que j'ai passées) mais je retravaille un peu - "le roman" en 1°, c'est nouveau eu programme (ils auront droit à Malraux, La Condition humaine, très riche mais complexe), etc., et les nouveaux cours de BTS ("le spectaculaire", en + de "risque et progrès"). Avec les aménagements maison (chambre en face pour Adrien, + revoir le toit, faire faire de la plomberie...- j'ai eu une fuite, donc reprendre les pinceaux pour le plafond)j'ai de quoi m'occuper ! Voir les amis, aussi, qui rentrent de vacances... Il ne fait pas si beau, à Bordeaux: hier, oui, ce matin, très doux mais encore couvert, genre moiteur tropicale. Pas désagréable... A suivre ... Mais je suis navrée à cause des incendies qui ravagent la Grèce, ma Grèce chérie...(mon pays préféré). Sinon tout va bien. Je vois que pour toi aussi. Bises.

Marishka 26/08/2007 09:30

Merci Agnès pour ton com.Mais ne crains rien ce n'est pas parce que j'ai fait l'apologie du reblochon, tartiflette et Couloumey que je vais en consommer au petit déjeuner ! Mais on peut dire je prépare mes papilles gustatives pour midi ! Je suis une incorrigible gourmande ! Et ça se voit ! Je n'ai rien du loir mince et bronzé...tant pis, j'en ai pris mon parti...rires !