Jeudi 30 Août 2007

Publié le par Marishka

Jeudi 30 Août 2007


J'ai un peu récupéré de ma nuit blanche précédente.

Sur le blog de Rosetina ce matin, une réflexion sur l'utilité du sommeil. Elle estime que dormir est du temps perdu.
Rosetina je ne te réponds pas, par un com sur ton blog, ce serait trop long...
Mais sombrer dans le sommeil, permet de mettre en veille notre organisme bousculé, physiquement et émotionnellement, pendant la journée.
C'est l'oubli "pour un temps"... 
 
Quelques idées en vrac, prises sur le net :

Le sommeil est essentiel pour la régénération physique et le ressourcement psychologique. Notre santé et notre équilibre émotionnel dépendent en partie, de la qualité et de la quantité de notre sommeil.
Une bonne nuit permet au corps de se recharger d'énergie et à l'esprit de se libérer des préoccupations quotidiennes. D'où l'expression; « la nuit porte conseil ».

Le sommeil est aussi nécessaire que l'air et l'eau pour notre survie.

Le sommeil est essentiel pour la régénération physique et le ressourcement psychologique. Notre santé et notre équilibre émotionnel dépendent en partie, de la qualité et de la quantité de notre sommeil.
Une bonne nuit permet au corps de se recharger d'énergie et à l'esprit de se libérer des préoccupations quotidiennes. D'où l'expression; « la nuit porte conseil ».
Le sommeil est aussi nécessaire que l'air et l'eau pour notre survie.

Le sommeil assure bien évidemment une récupération mentale et physique incontournable. Priver quelqu'un de sommeil aura un impact sur ses comportements et sa santé mentale : irritabilité, pertes de mémoire, troubles importants de l'humeur allant jusqu'à la paranoïa, etc. On attribue principalement la récupération mentale au sommeil paradoxal.

Au niveau physique, la privation de sommeil a un impact massif sur le système immunitaire. Il a été démontré que l'absence de sommeil débouche sur des infections parfois mortelles. On pense que le sommeil à ondes lentes est plutôt lié à la récupération physique.

Mais on attribue également au sommeil une fonction de "fixation" en mémoire de ce qui a été appris pendant la journée. Et aussi de suppression de ce qui n'est pas utile à retenir. Pour ceux qui ont la chance de s'en souvenir, on retrouve souvent dans nos rêves des éléments vécus dans la journée.
Le cerveau ferait ainsi "le ménage" dans ses souvenirs.
Le sommeil est profondément lié à la récupération physique et à notre bonne santé, à la qualité, par exemple, de notre système immunitaire, à la récupération psychologique, à la mémorisation à long terme. 

Et quand vous ressentez la fatigue, c'est que votre organisme souhaite se mettre en veille. Sauf nécessité, ne tentez pas de le contrecarrer. Prenez le train quand il passe, pas quand il est passé.

Mais tout ça tu le sais.

Ma journée d'hier a été speed.
Alex a passé son après midi à Grenoble, et m'a laissé Maxime en garde en plus des filles.
Je ne sais pas si les enfants étaient excités en raison de l'orage qui menaçait (notre région était en alerte orange, dixit Météo-France) ou se sont-ils rendus compte que j'étais préoccupée par ailleurs, toujours est-il qu'ils ont été intenables.
A tel point qu'Alex s'en rendant compte le soir, a contacté l'autre Mamie, pour lui confier Elisa.
Ce matin, elle m'a déjà contactée pour procéder à "l'échange". 
Je ramène également Méghane, j'ai besoin de souffler.

Hier j'étais tellement excédée, que je ne disais plus rien aux garnements...qu'ils fassent ce qu'ils veulent...j'étais dépassée.
Ils ont bien compris que, vaincue, je cédais.

Maxime en a largement profité. Et oui encore lui...
A l'heure du goûter j'ai rameuté la troupe.
Seules les filles se sont présentées à table. Maxime continuant à triturer son portable, nonchalamment installé sur le fauteuil.
Le goûter terminé, Méghane a fait place nette sur la table et a tout rangé.
Maxime s'est pointé à 17 heures et a tout ressorti pour son goûter...en virant Elisa qui avait étalé ses coloriages (5 minutes de tranquillité).
Je lui ai fait la remarque que l'heure du goûter était passée et que je l'avais appelé.
Réponse : " Tu as dit qu'on faisait ce qu'on voulait ! "

De guerre lasse, je n'ai rien dit...mais n'en ai pas moins pensé que si c'était mon fils, il se prenait un coup de pied au c.. et qu'il aurait été privé de goûter...
Je me promettais d'en référer à sa mère, mais celle-ci est arrivée de Grenoble, épuisée par une journée riche en émotions et je ne voulais pas l'accabler davantage...





 
 
  

Commenter cet article

Agnès 30/08/2007 11:29

J'espère que tu vas pouvoir "récupérer" un peu. Mes pensées t'accompagnent. Je t'embrasse.