Bambou, le chat.

Publié le par Marishka

Vendredi 21 Septembre 2007


 

 

Pour revenir à Bambou, le chat, j'en ai des choses à raconter sur lui :
 
Ce fut un chat exceptionnellement intelligent et tout aussi exceptionnellement belliqueux !

Intelligent, car ce chat croisé siamois et européen, beige et blanc avait décrété que sa caisse, ne servirait qu'à y mettre ses crottes, quant à ses besoins liquides, il les faisait dans les toilettes familiales !

Intelligent, car Bambou, connaissait (je ne sais pas à quoi il se basait), l'heure de mon retour du travail.
Je sortais à midi. C'est l'heure à laquelle il sortait de sa léthargie féline, pour venir sur un siège tracteur posté devant la fenêtre et l'oreille aux aguets scrutait la route par laquelle j'arrivais...Me voyant, il se précipitait vers la porte d'entrée et miaulait jusqu'à ce que je franchisse la porte !
Ainsi Virginie, savait que je n'allais pas tarder à arriver...

Intelligent, car quelquefois, Alex et moi, nous sortions à la même heure. Elle de son collège, elle était alors en 6°, et moi de mon travail. 
Les 2 établissements étant situés l'un en face de l'autre, nous nous attendions.
Elle, comme moi, nous nous abstenions d'aller aux toilettes sur nos lieux de "travail", nous revenions donc toujours, avec une envie pressante...
Arrivées à la maison , Alex courait aux toilettes, je la suivais illico et Bambou nous voyant...allait épancher son pipi, derrière nous !

Intelligent, car un jour, en panne de chasse d'eau, j'ai fait intervenir un petit voisin, un copain de Jérôme, en apprentissage dans une plomberie de Tullins. Il est venu juste avant que je parte à mon travail : 13 h 45.
Il a démonté le couvercle de la chasse d'eau et a déclaré le mécanisme, mort...
Il reviendrait le soir avec un système neuf et me le placerait...
" Je pose juste le couvercle, sans le visser puisque je repasse ce soir..." 
" Ok, Olivier. " 
C'était sans compter sur Bambou, qui aussitôt qu'Olivier a eu tourné les talons, s'est précipité dans les toilettes, a sauté sur le couvercle de la chasse d'eau et de ses griffes a trouvé le filetage de la vis et s'est mis à  tirer la chasse d'eau, en continu !
J'ai été obligée de me munir d'un couteau, pour fermer la serrure des toilettes, afin qu'il ne passe pas son après midi à me faire une facture d'eau astronomique !
J'ai quand même oublié de préciser, qu'il ouvrait toutes les portes en sautant sur les poignées, et j'avais dû mettre les poignées de presque toutes les portes de l'appart, à la verticale, afin de lui éviter d'ouvrir les pièces où il n'était pas le bienvenu...

Intelligent, car il reconnaissait la casserole où je lui faisais cuire ses filets de poisson, que j'achetais surgelés. Il était fou, lorsqu'il la voyait, et ne cessait de me tourner autour, il se plantait devant la cuisinière, attendant la fin de la cuisson...
C'est cette casserole aussi qui me servait à le ramener sur le balcon, lorsqu'il s'échappait sur les toits. Il me suffisait de faire la fanfare sur le balcon en tapant le couvercle sur la gamelle, il rappliquait à toute allure !
Fou du poisson, mais j'aurais pu laisser un boîte de sardines ouverte, sur la table ou vers ses gamelles, il n'y touchait pas...
En revanche, il volait volontiers, les grains de maïs, s'il trouvait une boîte ouverte...et adorait le thon et le saumon dont il reconnaissait l'emballage, et pourtant il n'en mangeait qu'au moment des fêtes de fin d'année...
Un soir j'avais sorti des quenelles, du congélateur afin de les préparer le lendemain, j'ai dû jeter les paquets, il avait passé la nuit à tout déchiqueter...

Intelligent, car un jour seuls tous les deux, je lui avais servi sa pitance par terre, et il me regardait manger à table, en dédaignant sa gamelle. 
Je ne sais pourquoi, mais j'ai compris qu'il voulait manger à côté de moi.
J'ai donc mis son écuelle à côté de mon assiette. Assis il m'a observée manger...puis tout à coup, il s'est mis a attraper sa nourriture avec ses pattes, pour manger comme moi ! J'ai eu le temps d'aller chercher mon appareil-photo...

Belliqueux, car sans raison apparente il nous bondissait dessus et s'agrippait à nos mollets pour nous les mettre en sang...C'est surtout Virginie qu'il détestait, qui a subi le plus de dommages...elle en a encore les cicatrices.
Pour la "choper" il usait de ruses de sioux. 
Ainsi, lorsqu'elle était aux toilettes, il la traquait derrière la porte et dès qu'elle sortait il lui bondissait dessus !
Virginie avais pris l'habitude de se munir d'une bombe aérosol, pour l'éloigner. Il connaissait la bombe, et se sauvait en quatrième vitesse, même si elle était vide...
Un jour, Virginie installée dans un fauteuil pour regarder la télé, l'aérosol à sa portée, j'ai vu Bambou, arriver par derrière le fauteuil, en rampant prêt à bondir !

Belliqueux aussi, avec tous les visiteurs qui venaient à la maison, il leur montrait ses griefs et sortait ses griffes ! 
Ils auraient subi le même sort que Virginie, si je n'avais pas pris la précaution de l'enfermer dans une pièce, lorsqu'on sonnait à ma porte...
Un jour mon infirmière, qui venait quotidiennement me faire des piqûres, a sonné en même temps qu'elle a poussé la porte...Nous avons dû nous soigner toutes les deux, avant la piqûre : nous étions en sang. Bambou s'était agrippé à elle et moi en essayant de le dégager j'avais subi les mêmes dommages qu'elle.
En voilà une qui n'a plus franchi ma porte à la légère. Elle attendait bien sagement derrière la porte que j'isole le fauve !
Un jour il s'est montré menaçant envers une copine qui était venue me voir, dans un mouvement de recul, elle est tombée sur le cul, par terre au milieu de mon entrée, Bambou lui a bondi dessus...Elle a hésité longtemps à revenir me voir Jacqueline !

Il avait une affection particulière pour Anouchka. Peut-être que sa voix lui disait quelque chose, on a la même, au point de nous confondre parfois.
Lorsqu'elle venait me voir, il prenait un malin plaisir à marquer son territoire en urinant dans ses affaires...Un jour il a pissé dans son sac à main, une autre fois... sur son imper, qui a même servi à faire ses griffes...

Il a signé son arrêt de mort lorsqu'il s'est attaqué à Méghane, alors agée de 2 ans et qui crayonnait sur la table du salon, sans s'occuper de lui...

Le 23 décembre 1996, la mort dans l'âme, nous l'avons emmené chez le vétérinaire, pour le faire occire...auparavant je l'avais gavé de saumon...
Pendant de longues années je n'en ai plus mangé...aujourd'hui j'en remange, mais ne peut m'empêcher de penser à Bambou...

On avait essayé de réprimer cet instinct de chasseur et le véto lui avait administré un traitement pendant 6 mois pour le calmer, en vain...Il était tout aussi féroce, et c'était la seule solution, pour éviter un accident.

 

 

Num--riser0002-copie-5.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   A 2 mois ½ dans un sabot...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Num--riser0003-copie-2.jpg  Num--riser0004-copie-1.jpg  

                Le jour où il a voulu manger comme moi.

 

 

 
null  Num--riser0007-copie-2.jpg   

                              Sur les toilettes.

 

                         

 Num--riser0005-copie-2.jpg
                             

 

 

 

 

 

 

 

A l'heure de l'apéro, il nous
piquait nos cacahuètes, juché

sur le siège tracteur, sous le 
nez d'Alex...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Num--riser0008-copie-1.jpg

 En vacances en Espagne, il avait déroulé le papier toilette.

 

 

 

Num--riser0009-copie-2.jpg

8 kg sur le pèse-bébé.

 


Num--riser0010-copie-1.jpg

 Le chat pacha.      

 



Num--riser0011-copie-1.jpg

 

 Dans le lit de la poupée d'Alex.

 

 

  

Num--riser0013.jpg

Dans le plat destiné au gigot.

 
                                   

Num--riser0012.jpg

 Dans la crêche de noël.

 


 
                


Aujourd'hui je m'en suis remise, mais je me suis promis de ne plus avoir d'animaux à la maison. Je m'y étais trop attachée ainsi qu'Alex, nous avons été trop malheureuses d'en arriver à cette solution finale...

 

 

 

Commenter cet article

Claudine, alias psy22 17/07/2010 18:53



Incroyable ! Je te lisais, et je me disais, là Marishka en rajoute un peu ! Et ben dis donc, il était vraiment phénoménal ce chat ! et sans doute très très possessif avec toi ce qui justifiait
son côté rebelle et belliqueux. Oh j'imagine ta peine à l'instant de le faire piquer, mais tu as eu raison évidemment. Je comprends parfaitement; il doit te manquer le bougre !



CARAMBAOLE :0114: 03/10/2008 06:20

 Une obsédée du pot décidémenttu devrais faire une nouvelle catégorieAhhhhhhhh  merde alors

Jérôme 26/09/2007 19:16

je croyais que tu n'allais pas mettre les photos de bambous aux chiots'.. puis finalemenet.. fin d'article les photos sont là !