Lundi 19 novembre 2007

Publié le par Marishka

Lundi 19 novembre 2007


Je me suis levée de bonne heure : 5h30.
Je me suis recouchée avec mon café, j'étais peu encline à affronter la froidure de l'appart.
19° degrés au lever, je ne m'y fais pas...
Dans la journée le thermomètre frise les 20 °. 
Des températures conformes à la réglementation sur les économies d'énergie, mais le voisinage n'économise pas les notes de médecins...
Il faut préciser que durant des années, il y a eu un certain laxisme en matière de températures, et je m'étais habituée aux 26° ambiant dans l'appart... 
Depuis l'année dernière ils ont révisé leur jugement, mais de 26° à 20° l'écart est significatif, et nous sommes obligés de vite faire sa toilette, le matin, et s'habiller chaudement, pour la journée. 
J'ai l'impression d'aller au ski !
Je vais un jour aller chez le bailleur, et mettre un thermomètre en douce dans leur bureau, pour constater si les 20° sont respectés, chez eux.
Si ce n'est pas le cas, ils vont voir de quel bois je me chauffe !

Seul le soleil, quand il arrive à percer le couche nuageuse, me chauffe derrière ma porte-fenêtre... 
Aujourd'hui pas de soleil... En grève comme la R.A.T.P et la S.N.C.F !
R.A.T.P = Rentre Avec Tes Pieds...
R.A.T.P = Reste Assis T'es Payé...
S.N.C.F... je cherche...

En tout cas en raison des grèves, cet après midi, je vais chercher Elisa à l'école : Pas de classe demain...

Les nouvelles d'Anouchka sont surprenantes.
Hier Cédrik y est allé, il l'a trouvée encore plus bavarde que la veille, mais surtout elle a retrouvé sa voix !
Jusqu'à présent elle nous bredouillait à l'oreille, mais hier sa voix claironnait dans toute la chambre !
Certes, elle n'est pas très claire dans ses pensées vagabondes, mais les progrès sont énormes. 
Depuis des semaines elle ne nous répondait que par un signe de tête, et encore...
Quand je pense qu'il y a quelques jours nous avons été alertés par le médecin, qui nous a fait monter à St Hilaire en pleine nuit, son état était critique... on se perd en conjectures.

Mais quel immense plaisir de la retrouver ainsi ! 
Nous avons l'impression qu'elle a traversé le néant et qu'elle nous revient, comme si rien n'était.
C'est tout elle, ça, elle ne fait rien comme tout le monde !

On ose timidement envisager l'hypothèse que sa tumeur a diminué suite à la première chimio... 
Cédrik va demander à rencontrer le médecin, mardi, jour des visites.



Le soleil vient de faire une timide apparition, puisse t-il me réchauffer, je n'attends que ça.



 

 

Commenter cet article

Agnès 19/11/2007 09:18

Mais ce sont de bonnes nouvelles, ça ! Je parle d'Anouchka. Bises.