Lundi 3 Décembre 2007

Publié le par Marishka

Lundi 3 Décembre 2007


Sous le signe de la flotte, aujourd'hui... Il tombe des cordes !

Réveil ce matin à 4h30... mes nuits se trouvent bigrement raccourcies...
Je me retrouve au clavier, déjà douchée et habillée. Je n'ai encore pas hissé mes couleurs (maquillage).
En effet, Alex m'a appelée hier soir, pour la dépanner en "Lactéol fort", pour Maxime qui a... heu... la courante...
Tout est calculé : je dois descendre en bas de chez moi à 7h45, pour donner le médic à Virginie, une copine d'Alex, qui habite Tullins et travaille à Voiron, à 100 mètres de chez Alex ! 
Ça m'évite de courser à Voiron aux aurores !
Une question, comment ferait-elle si je n'étais pas là ???
Oui, bon je suis là !

Je ne sais pas ce que nous réserve la météo de St Hilaire. Il fait encore nuit sur la webcam du direct, et je ne distingue pas s'il pleut ou s'il neige. J'attends qu'il fasse jour pour y retourner.
Nous devons y monter avec Francis et Françoise cet après midi.
Hier Cédrik, ne l'a pas trouvée en forme, Anouchka...
Endormie, elle n'a pas vu son fils... et n'a même pas répondu à sa proposition de paturette.
Comment va t-on la trouver aujourd'hui ? Angoisse ! 
D'où mon insomnie cette nuit...
Anouchka occupe en permanence mes pensées, jours et nuits.

Rosetina, samedi, m'a fait remémorer un évènement comique qui s'est passé, il y a quelques années.
Encore un : notre vie a été peuplée d'évènements comiques et d'anecdotes, qui nous a entraînées dans des fous rires intarissables !

Nous avions pris l'habitude Anouchka et moi, de faire nos shampoings colorants, ensemble. 
Anouchka, venait à la maison et toutes les deux nous faisions la guerre à nos premiers cheveux blancs... et oui...
C'était aussi l'époque, où elle se séparait de son conjoint... et oui aussi... 
La vie est ainsi faite qu'aujourd'hui il est bien présent à ses côtés.

Bon, nous avions enduit nos cheveux de notre couleur et afin de ne pas  tâcher nos vêtements, nous avions revêtu des tenues saugrenues :
Des vieux tee-shirts, déjà maculés des colorations précédentes et des pantalons de survêtement surannés... tout aussi maculés. 
Celui qu'Anouchka avait mis, était d'un bleu marine délavé, pissseux, trop court, et avait un élastique aux bas des jambes. Il vous faut imaginer Tintin...
                         tintin.jpg
Le pantalon c'était tout à fait ça, en bleu pisseux... Elle me faisait mourir de rire, ainsi attifée. 
Ah, si à cette époque nous avions eu le numérique...
Nous en étions au temps de "pause", quand son ex, vient sonner à l'interphone, lui demandant de descendre... 
Impossible dans son accoutrement. Elle s'en explique, mais lui ne la croit pas... il vocifère, menace, tant et si bien qu'Anouchka compose au téléphone le 17... la gendarmerie.
Un moment après, deux gendarmes se pointent à la maison. Nous leur ouvrons la porte, dans notre accoutrement, qui fait tomber de stupeur la maréchaussée !
Nous réalisons avec Anouchka, que la haute autorité, doute de notre équilibre mental... Anouchka tente d'expliquer de façon confuse, pourquoi elle les a appelés... elle est stoppée fermement dans sa déclaration... ils ne comprennent rien à ce qu'elle leur dit, et se demandent surtout, où ils ont atterri. 
A mon tour je tente d'expliquer... ce n'est pas mieux.
Ils sont repartis non convaincus de l'urgence de leur intervention, mais surtout sûrs, d'être tombés dans une maison de folles !
Je n'ose pas imaginer ce qu'ils ont pensé de nous, lorsqu'ils sont repartis.
Nous avons mis longtemps avec Anouchka, à nous remettre de cet épisode hilarant. 
Quant à notre couleur... le temps de pause était largement dépassé, sans préjudice heureusement, il n'eût pas fallu encore que nous nous retrouvions les cheveux rouges ou violets... Ce fût le bouquet !  


Le jour s'est levé, et la webcam dit : pluie. Pas de neige, ouf !
Je suis descendue à mon rendez-vous. J'ai transmis le médic salvateur anti-courantes. J'espère que Maxime ne me fera pas appeler de son collège !







Commenter cet article