Mardi 15 Février 2011

Publié le par Marishka

Mardi 15 Février 2011Chambéry 3°C

                             Chambéry10°C

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une journée sous un p'tit coin de parapluie.

 

Un p'tit cadeau pour vous en bas de cette page...

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

      La blague du jour

         Au supermarché

 



Un homme dans un supermarché semble inquiet et regarde un peu partout dans le magasin.

Il est tellement préoccupé qu'il bouscule un autre homme qui semble aussi distrait que lui.
- Excusez-moi, monsieur, dit le premier, j'ai la tête ailleurs. Je cherche ma femme.
- Ah ! Moi aussi, je cherche ma femme, rétorque le second. A quoi ressemble la vôtre.

 


null

 - Elle s'appelle Emmanuelle. C'est une belle blonde aux yeux verts, elle mesure 1,80 mètre, cheveux tombant sur les épaules, elle est vêtue d'une minijupe, chemisier blanc transparent, elle a de gros seins, un soutien-gorge noir en dentelle bien garni et une immense bouche.

 

 Et la vôtre, à quoi elle ressemble ?

 

 

- Oubliez la mienne, on cherche la vôtre...

 

 

 

 

 



 

 

 

 

    

Les derniers rebondisements dans l'affaire Florence Cassez :

 

  

Année du Mexique : Mexico se retire et refuse le retour de Florence Cassez.

 

Les autorités mexicaines ont déclaré lundi soir qu'elles n'avaient aucune intention de transférer Florence Cassez en France et elles ont annoncé leur retrait de l'Année du Mexique organisée en France. Elles réagissent ainsi à la demande de Nicolas Sarkozy, qui a de nouveau réclamé lundi le rapatriement de cette Française de 36 ans condamnée à 60 ans de prison au Mexique pour complicité d'enlèvement et de séquestration. Le président français a proposé qu'elle purge sa peine en France.

Nicolas Sarkozy a aussi annoncé que l'Année du Mexique serait maintenue et qu'elle permettrait d'évoquer systématiquement le cas de Florence Cassez. Le gouvernement mexicain a donc décidé de se retirer de cet événement, en accusant la France de le détourner à des fins politiques. "Le procès de Florence Cassez a démontré sa culpabilité", a souligné le ministère mexicain des Affaires étrangères dans un communiqué, évoquant les victimes et les témoins appelés à la barre.

 

 

Convention internationale

 

 

Nicolas Sarkozy a reçu lundi pour la dixième fois les parents de la jeune femme, dont le dernier recours a été rejeté la semaine dernière par la justice mexicaine, alors qu'elle a toujours clamé son innocence. "Je suis prêt à parler avec les autorités mexicaines des conditions de ce transfèrement et des garanties qu'elles souhaiteraient recevoir en échange", a dit le président français.

Il a rappelé que son homologue mexicain, Felipe Calderon, avait envisagé dans un courrier ce transfèrement, en application d'une convention internationale de Strasbourg, et précisé qu'il l'appellerait à ce sujet.

Le gouvernement mexicain a répliqué que cette convention n'obligeait nullement un Etat à accepter toute demande de transfert formulée par un autre Etat. Nicolas Sarkozy a en revanche annoncé le maintien de l'Année du Mexique en France, qui a commencé le 3 février.

 

La convention internationale de Strasbourg, ratifiée par le gouvernement mexicain est claire. Elle permet que Florence Cassez purge sa peine ici. Felipe Calderon, après l'avoir promis par écrit, avait fait marche arrière, infligeant un camouflet à Nicolas Sarkozy qui a fait sienne la cause de la jeune Béthunoise.

 

 

La famille, les amis, l'avocat de Florence Cassez, Frank Berton, et des dirigeants français demandaient l'annulation de ces quelque 200 événements culturels, historiques ou économiques qui doivent ponctuer l'année à Paris et en province. Le président français a dit que supprimer ces manifestations constituerait une "offense au peuple mexicain" et serait contraire aux intérêts de Florence Cassez. Il a précisé avoir pris sa décision en accord avec la jeune femme, avec qui il venait de parler au téléphone et à qui il a déclaré vouloir dédier cette Année du Mexique. "Je demande (...) que chaque officiel qui aura l'occasion de prendre la parole au cours de ces manifestations commence par parler de Florence Cassez, de sa situation, afin qu'on ne l'oublie pas", a ajouté le chef de l'Etat, qui a dit vouloir prendre lui-même la parole à l'occasion de l'une d'elles.

 

 

Arrivée au Mexique en août 2003 pour des vacances, Florence Cassez avait décidé de s'installer à Mexico où elle a fait la connaissance d'Israel Vallarta, présenté par la police mexicaine comme le chef d'un gang de kidnappeurs. Elle en était devenue la compagne mais assure avoir tout ignoré de ses activités. La police a reconnu que son arrestation avait été mise en scène pour la télévision et qu'elle n'avait pas eu le lieu le 9 décembre 2005, comme annoncé initialement, mais la veille. Lors de son arrestation, trois otages, dont une fillette, ont été retrouvés dans le ranch où elle se trouvait.

Me Berton, qui a assisté à l'entretien à l'Elysée, a confirmé qu'il allait porter plainte d'ici une quinzaine de jours auprès du procureur de la République de Paris contre le ministre mexicain de la Sécurité publique, Genaro Garcia Luna. L'avocat a précisé que cette plainte pour faux et usage de faux en écriture publique et fabrication de preuves viserait aussi Luis Cardenas Palomino, ancien bras droit de Garcia Luna à la tête de l'Agence fédérale d'investigation mexicaine. Genaro Garcia Luna était responsable de la police mexicaine lors de l'arrestation de Florence Cassez.

 

 

 

 

Vaucluse : un collégien "tombé" pour trafic de... sucettes

 

 

 

Un collégien du Vaucluse passera en conseil de discipline le 17 février prochain pour avoir... vendu des sucettes : couilles de mammouth  dans la cour !

Agé de 12 ans, un collégien du Vaucluse est convoqué le 17 février en conseil de discipline : il avait vendu des sucreries au sein de l'établissement. Sa maman estime qu'il y a "une disproportion", le principal assume la mesure.

Flavien n'est pourtant pas "tombé" pour ses préférées. Ce collégien de 12 ans originaire d'Entraigues-sur-la-Sorgue (à deux pas d'Avignon) a plutôt un faible pour les bonbons au Redbull. Mais c'est en mangeant un jour, une drôle de sucette inconnue de ses camarades qu'il a créé le buzz dans le collège Denis-Diderot de Sorgues.

 Flavien affirme n'avoir gagné que 28 € de la vente de sucettes dans son collège. Dans ses


Dans les cours d'école, on l'affuble du doux nom de "couille de mammouth", rapport sans doute à la rondeur et à la taille de la confiserie (60 grammes tout de même) et à l'emballage estampillé d'un dessin de la créature préhistorique. Cinq parfums possibles, des couleurs changeantes au fil de sa consommation finissant par un coeur de chewing-gum ont suffi à susciter l'engouement.

Alors en novembre dernier, Flavien a commencé à en fournir à ses camarades du collège, moyennant finances. L'ado nous confiait, hier, en avoir vendu quatre boîtes de 36 mais n'en avoir tiré au total qu'un bénéfice de... 28 euros, certaines ayant été cédées à prix coûtant. Les commandes étaient parfois passées d'avance et la cour servait de lieu de transaction. "C'était pour rendre service car on ne les trouve qu'à Sorgues dans la boulangerie de mon père et chez le marchand de journaux à côté, explique jawbreaker---Copie.jpgFlavien. Mes copains d'Entraigues ne pouvaient pas venir en acheter".

Mais certain de ne rien faire de mal, Flavien ne se cachait pas pour vendre ses sucettes visiblement difficiles à trouver sur le marché. De quoi attirer l'attention du personnel du collège qui s'est rendu compte que les ados passaient des heures à venir à bout de la fameuse sucette aux multiples épaisseurs... "J'ai été convoqué lundi matin par la CPE, raconte l'ado qui assure ne jamais avoir été averti auparavant. Elle m'a dit, il y a un problème de sucreries."
jawbreaker.jpg
Flavien aurait même dû rédiger des aveux en bonne et due forme... "On traite mon fils comme un délinquant, peste Sandrine Roger, sa maman. Lundi après-midi, le collège m'a appelé en me disant que mon fils avait été interpellé pour trafic de sucettes et que le principal voulait me voir en urgence !". Et voilà la petite famille vauclusienne réunie mardi dans le bureau du "dirlo"... "C'est vrai qu'au début j'ai pris les choses avec le sourire, il ne vend pas du shit tout de même, estime sa maman. C'est un bon élève qui ne pose pas de problème et après tout, il n'est écrit nulle part dans le règlement que l'on ne peut pas vendre de sucettes".

Mais Sandrine Roger a vu rouge, hier midi, au passage du facteur apportant deux enveloppes recommandées à son nom et celui de son fils. À l'intérieur, une convocation pour un conseil de discipline, le 17 février prochain, avec pour motif un "commerce illégal dans l'établissement". "Je sais qu'il risque des jours d'exclusion mais je n'accepterai pas que l'on ne mentionne pas qu'il s'agissait d'un commerce de sucettes, assure Sandrine Roger. Je ne veux pas que cela le suive toute sa scolarité et que l'on pense qu'il a vendu de la drogue. Oui, il a fait une petite bêtise mais tout ceci est complètement disproportionné. Des heures de colle auraient suffi".

 

Flavien affirme n'avoir gagné que 28 € de la vente de sucettes dans son collège. Dans ses "aveux" écrits, il évoquerait l'achat d'un écran plat grâce à ses recettes, ce qu'il nie aujourd'hui.

 

  

 

Ça méritait des heures de colle, mais pas le conseil de discipline !

Après on s'étonnera du dégoût des enfants pour l'école !

 

 

 

 

 

 

Reçu de Gérard et bon à savoir :

 

 

Un miroir ou un miroir espion sans tain ?

 

 

Comment faire la différence entre un miroir véritable et un miroir espion ? Quand vous êtes dans un hôtel, une cabine d’essayage, les toilettes, comment pouvez-vous reconnaître un vrai miroir d’un miroir espion, sans tain.

 

Voici comment : Ceci provient d’un policier qui donne des conférences à des femmes de partout aux États-Unis. Comment être certaine que le miroir qui pare les toilettes, la salle de bain, la chambre d’hôtel, la cabine d’essayage est un vrai miroir et pas un miroir espion. On peut vous voir, mais vous ne voyez pas si on vous observe. Il suffit de faire se simple test.

 

Placez le bout de votre doigt sur le miroir et si vous voyez un ESPACE entre le bout de votre doigt et l’image reflétée, il s’agit d’un miroir VÉRITABLE.

 

 

Image reflétée :
 Untitled11111.jpg

 

 

 

 

Mais si le bout de votre doigt TOUCHE DIRECTEMENT l’image reflétée, il s’agit d’un MIROIR ESPION.

 

 Untitled22222.jpg

 

 

N’oubliez pas, toutes les fois que vous êtes face à un miroir, faites le test du doigt.

SANS ESPACE, on quitte la place.
Mesdames, partagez ceci avec vos amies, soeurs, filles, etc.

Messieurs, partagez ce message avec vos femmes, filles, belles-filles, mères, amies.

 

 

 

 

                    Cadeau en ce jour de pluie :

 

 

 

 

                                                 

 

            Georges Brassens - Le Parapluie

                                   

 

 

 

Il pleuvait fort sur la grand-route
Ell' cheminait sans parapluie
J'en avais un, volé, sans doute
Le matin même à un ami
Courant alors à sa rescousse
Je lui propose un peu d'abri
En séchant l'eau de sa frimousse
D'un air très doux, ell' m'a dit " oui "

Un p'tit coin d'parapluie
Contre un coin d'paradis
Elle avait quelque chos' d'un ange
Un p'tit coin d'paradis
Contre un coin d'parapluie
Je n'perdais pas au chang', pardi

Chemin faisant, que ce fut tendre
D'ouïr à deux le chant joli
Que l'eau du ciel faisait entendre
Sur le toit de mon parapluie
J'aurais voulu, comme au déluge
Voir sans arrêt tomber la pluie
Pour la garder, sous mon refuge
Quarante jours, quarante nuits

Un p'tit coin d'parapluie
Contre un coin d'paradis
Elle avait quelque chos' d'un ange
Un p'tit coin d'paradis
Contre un coin d'parapluie
Je n'perdais pas au chang', pardi

Mais bêtement, même en orage
Les routes vont vers des pays
Bientôt le sien fit un barrage
A l'horizon de ma folie
Il a fallu qu'elle me quitte
Après m'avoir dit grand merci
Et je l'ai vue toute petite
Partir gaiement vers mon oubli

Un p'tit coin d'parapluie
Contre un coin d'paradis
Elle avait quelque chos' d'un ange
Un p'tit coin d'paradis
Contre un coin d'parapluie
Je n'perdais pas au chang', pardi

 

 

 

Je préfère vous faire écouter Brassens plutôt que le massacre que l'on entend sur nos ondes depuis ce matin :

 

Carlita a enregistré la chanson de Charles Trenet : "Douce France"..... en italien : A boycotter !

 

Scandaleux ! 

 

 


 

null   

Qui est Florence ?       Florence Cassez 

 

 

Commenter cet article

ma complémentaire santé 16/02/2011 06:57



c'est amusant la blague



gypsy 15/02/2011 19:32



bonsoir Marishka


merci pour l'astuce du miroir !douce soirée et gros bisous



maracudja 15/02/2011 13:36



Grrrr!!! j'ai tout effacé.....Une horreur de tout recommencer 


Mon précédent lecteur a une excellente idée.... Mexicain en Taule, mais les prisons Françaises sont plus agréable qu'au Mexique. certain Mexicain non pas chez eux ce qu'ils ont en prison en
France....


Le gamin pris au lycée une copinaute " Le chaudron de Taka" en avait fait un billet la semaine passée. Ce dirlo est vraiment nul, suis sur que ce gosse s'il avait vendu du shitt n'aurait pas été
puni plus Ce conseil de discipline va le suivre sur toute sa scolarité, et peut être même lui porté tort pour rentrer dans la vie active, alors qu'il ne faisait ça que pour faire plaisir a ses
copains.. 


Quant a l'histoire de la vitre sans tain je viens effectivement d'en faire la preuve. Chez nous avons des vitres anti solaire, et j'ai fais l'essai et c'est vrai que le doigt n'a pas de reflet
!!! Donc c'est une excellente idée 


Comme quoi c'est bien de venir visiter certains blogs... 


Et puis bravo a toi pour ta 1ère semaine sans cigarette. 


j'espère pour toi que tu vas tenir le coup.... 


Bisous bon courage je pense bien a toi.... 



tiot 15/02/2011 11:33



salut


Ben le prochain mexicain qui fait des bêtises en France doit être puni sévèrement et non extradé


On verra comment ce comporte le Mexique?


bonne soirée



bigmumy 15/02/2011 11:28



Bonjour, excellente journée même sous la pluie, heureusement on rit bien de tes blagues !!!! Bonne journée



mireille 15/02/2011 11:03



bonjour Marishka,


merci pour le tuyau, désormais je vais faire attention dans les cabines d'essayage !


bisous,Mireille



Mousse 15/02/2011 10:52



Bonjour chère Marishka,


Ta blague est bonne comme toujours.


Pour Florence, j'espère qu'elle pourra revenir en France, mais ce n'est pas encore gagné, vraiment triste.


L'affaire des sucettes, c'est marrant...


Merci pour l'astuce des miroirs. C'est intéressant à savoir.


Je n'y avais jamais pensé.


Bonne journée et gros bisous.



bella85 15/02/2011 10:48







Louly cot cot cot 15/02/2011 10:39



Bonne journée avec le soleil au rendez-vous ! bises *



mabiche1231 15/02/2011 10:32



bonjour Marishka, merci pour le tuyau du miroir, c'est bon à savoir.


On apprend tous les jours.


Voilà je n'ai pas oublié mon billet aujourd'hui, fallait pas, mdr.


Passe une bonne journée, bisous, Nadine