Mardi 6 Décembre 2011. Les Noëls de notre enfance.

Publié le par Marishka

Mardi 6 Décembre 2011Grenoble2°C

 

 

                                Grenoble7°C

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pluie et neige mêlées, ce matin ! 

Ce serait nos premiers flocons de la saison !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Décembre, la neige, l'invasion de publicités festives voilà qui commence à nous mettre dans l'ambiance de Noël.

 

Voilà comment se passaient les Noëls familiaux de mon enfance.

Un article que j'avais édité en 2007. 

La famille se composait dans l'ordre de 2 frères aînés : Pierre et Francis et les 3 filles : Anouchka, moi et Rosetina.

 

 

 

GUIRLANDE DE HOUXGUIRLANDE DE HOUX 

 

 

Les Noëls de notre enfance.

 

 

 

Ils n'avaient rien à voir avec les Noëls d'aujourd'hui, de nos têtes brunes ou blondes.
Les supermarchés avec leur étalage de jouets n'existaient pas. Ou s'ils existaient nous ne les voyions pas dans notre village. Nous n'étions ainsi pas tentés.
Le jour de Noël était un jour comme un autre, dans la famille.
Même la table était modeste : pas de victuailles en abondance. La tablée ressemblait à celle des autres jours de l'année.
L'excitation était tout de même présente.

Une ambiance particulière régnait depuis que notre père avait installé l'immense sapin de Noël, avec l'aide de nos frères Pierre et Francis.
Quelques jours auparavant, il était allé dans la forêt, d'abord le repérer, puis muni de sa hache y était retourné, pour le couper.medium_G0405397_gif.gif

Le jour où il décorait le sapin avec les garçons, nous étions, nous les filles, exclues du hall d'entrée, et notre père disait invariablement à notre mère :
" Tu gardes les petites, dans la cuisine... "
Il voulait que nous ayons la surprise.
Nous, nous attendions, en guettant les bruits qui nous venaient du hall...et nous trouvions le temps long, long...une éternité.
Ils en avaient de la chance nos frères de partager ce moment magique avec notre père !
Lorsque nous découvrions enfin le sapin, c'étaient des cris de joie qui fusaient dans la maisonnée.
Nous le trouvions toujours plus beau que l'année précédente !
Les "hommes" avaient réussi leur effet de surprise.

Les guirlandes électriques n'étaient pas encore nées, et quelques bougies étaient disséminées dans l'arbre majestueux. Allumées quelques minutes pour nous éblouir, elles étaient aussitôt éteintes après nos cris d'enthousiasme, afin d'éviter tout accident.

Je me souviens tout particulièrement d'un Noël :
Nous devions avoir 7/8 ans et Rosetina 3/4 ans...Peut-être plus jeunes, car nous croyions encore au Père-noël....
Nos parents étaient allés réveillonner, avec les garçons chez nos voisins d'en face.
Nous étions dans l'ignorance de ce qu'était un "réveillon", aussi lorsque nos parents nous avaient dit qu'ils allaient en face réveillonner, aucune protestation n'était venue de notre part. C'était dans l'ordre des choses établies.
Après notre coucher, ils étaient partis.
Plusieurs fois dans la soirée, Pierre avait été envoyé en éclaireur pour voir si tout se passait bien à la maison.
Nous ne dormions pas et avec Anouchka nous bavardions toutes excitées à la pensée des cadeaux que nous allions découvrir le matin...
A plusieurs reprises Pierre nous avait dit :
" Si vous ne dormez pas, le Père-Noël ne passera pas..."
Avec Anouchka nous avions décidé de surprendre le Père-Noël et nous résistions au sommeil.
Plusieurs fois nous nous étions levées...toujours rien le Père-Noël n'était pas encore passé...
Nous avions fini par nous endormir...épuisées par l'attente.
Il ne devait pas y avoir longtemps que nous avions sombré, quand des bruits de papier, venant du hall, nous ont tirées de notre sommeil.
Maintenant que le Père-Noël était là, nous n'osions plus bouger dans notre lit...
Nous avions attendu que le silence revienne du côté du hall et nous nous étions précipitées pour aller voir sous le sapin.
Les cadeaux étaient là, bien posés en évidence devant nos chaussures bien cirées, la veille.
Nous découvrions invariablement dans nos chaussures :
Un jouet, un livre, des papillotes et une orange.
Ce Noël là, Anouchka avait accueilli Liliane, une magnifique poupée, avec une robe bleue foncée. Dans mes chaussures la même poupée mais la robe bleue claire. Nous nous étions extasiées devant nos trésors, et nous avions entrepris la lecture de nos livres :
"L'auberge de l'ange gardien", pour moi et "Le cheval de 4 heures du matin" pour Anouchka.
Pierre était venu encore à plusieurs reprises et chaque fois que nous entendions, la porte d'en bas s'ouvrir nous éteignions la lumière en vitesse et simulions l'endormissement...
Sitôt le frère reparti, nous reprenions nos livres.
Au petit matin, nos livres nous avaient dévoilé entièrement leur histoire, au grand dam de notre mère, qui aurait voulu qu'ils nous occupent pendant quelques jours encore...Nos livres lus, nous nous les échangions avec Anouchka.
Ce matin de Noël, plein d'effervescence, au milieu des cris de joie, nous avions montré les cadeaux du Père-Noël à nos parents...
Tout à coup, notre mère s'était écriée :
"Mais le père-Noël s'est trompé, la poupée à la robe bleue claire est pour Anouchka et toi, tu as celle qui a la robe plus foncée.."
J'étais vraiment déçue...allez dire à une maman que l'enfant qu'elle cajole depuis la veille, n'est pas le sien...moi je l'avais adoptée celle-là de poupée...Heureusement que je ne l'avais encore pas baptisée...

Plus tard nous avions appris que Pierre, le Père-Noël improvisé, s'était trompé de chaussures, et que pour moi, considérée comme un " brise-fer " la poupée à la robe foncée, me convenait mieux...
Pour preuve Anouchka, possède toujours cette poupée Liliane, quant à la mienne elle est passée de vie à trépas...peu de temps après...
Il en est de même pour une tirelire que nous avions eue. Anouchka l'a toujours tandis que la mienne il y a longtemps qu'elle n'existe plus...

Il y a un poupon en celluloïd que j'ai vraiment affectionné et gardé assez longtemps.
Je l'avais appelé : Noël.
Je ne me lassais pas de Noël et de sa jolie frimousse, jusqu'au jour où Francis armé d'un bâton, lui a transpercé le crâne. Ce jour là, je fus inconsolable.
Ma mère comprenant mon chagrin et mon attachement, l'avait emmené à "la clinique des poupées"...Heureusement que ça existait...j'attendais impatiemment le retour de Noël...
Lorsque ma mère me l'avait enfin ramené, je n'en croyais pas mes yeux...ce n'était plus "mon Noël"...son visage était complètement différent je ne le reconnaissais plus comme mon enfant, je le trouvais moche...
Ma déception fut grande.
Quelques temps après je le délaissais, il ne représentait plus rien pour moi.
Je n'en voulais même pas à Francis l'auteur de ce crime abominable, mais je tenais pour responsable la clinique des poupées, qui ne lui avait pas mis...la même tête...

 

 

Des Noëls simples mais ô combien chaleureux !

 

 

 GUIRLANDE DE HOUXGUIRLANDE DE HOUX

 

 

 

 


 

 

 

Temps libre

 

    La blague du jour

    

     Euthanasie

Hier soir, ma femme et moi étions au salon à discuter de choses et d'autres puis nous en sommes venus à parler de l'euthanasie...

Sur ce sujet délicat du choix entre la vie et la mort, je lui ai dit :
"Surtout ne me laisse jamais vivre dans un état végétatif, dépendant d'une machine et alimenté par le liquide d'une bouteille !
Si tu me vois dans cet état, débranche les appareils qui me retiennent à la vie !"

Sûr ce, elle s'est levée, a éteint la télé, débranché l'ordinateur et vidé ma bière dans l'évier !!!

 

 

 

 

 



 

 

 

 

 

Standard & Poor's menace de dégrader la France et l'Allemagne.

 

 

 

 

L'agence de notation américaine a notifié, hier, à quinze pays de la zone euro la mise sous surveillance avec implication négative de leur notation. Paris pourrait être dégradée de deux crans. 



 lot-de-3-bougies-cylindres-copie-8

 

L'agence de notation américaine Standard & Poor's a annoncé hier dans la soirée qu'elle plaçait sous surveillance avec implication négative la note de solvabilité de six pays européens bénéficiant encore du plus haut rang, AAA - en l'occurrence l'Allemagne, la France, les Pays-Bas, l'Autriche, la Finlande et le Luxembourg -ainsi que neuf autres pays de la zone euro. La notation pourrait être abaissée d'un cran au niveau de AA+ et même de deux crans dans le cas de la France.

 

 

 

Seuls la Grèce et Chypres ne sont pas concernés, et pour cause.... leur triple A a déjà fondu...

  

 

 

 

 

 

 

 

 

Du côté de la CAF, mon dossier est toujours à l'étude....

 

 

 

 

 

Site de la CAF :

 

CAF-6-12.JPG

 

 

       CAF-6-12-copie-1.JPG

 

 

 

La CAF a bien reçu la lettre de mon avocat... le 18 novembre....

 

Définition "prochainement" : Bientôt, incessament....  

 

 

 

 

  

 

gifs mal de dos 9

 

Des nouvelles de mon dos :

 

 

 

 

 

Ce matin le lever était encore douloureux...

J'ai pris mon médicament et peu à peu j'ai retouvé un peu de liberté dans mes mouvements. 

Ça s'améliore doucement.

 

 

 

 

 

 


N'oubliez pas de signer la pétition en ligne, ci-dessous :  

null
Qui est Florence ?          PETITION EN LIGNE
            Florence Cassez
          2189 jours
         dans les geôles
           du Mexique.  

Commenter cet article

ANTILLES 06/12/2011 23:13


merci pour le partage, courage, passe un bon mercredi, kiss

Linda & Picasso ::0079::0071:: 06/12/2011 20:50


ici sec mais la neige fondante dans les Ardennes ...


gros bisous et vivement mon autre modem demain car ça et le reste je suis un peu .... grrrrr



Yvon 06/12/2011 20:25


très bonne soirée, Marishka


bisous

belbe 06/12/2011 20:25


j'espère que tu vas vite aller mieux...


belle soirée à toi

Mousse 06/12/2011 17:27


Bonsoir chère Marishka,


Très joli ton récit sur Noël, cela reste un moment magique.


Tu as toujours mal, tu es bien embêtée avec ça.


Du repos, c'est tout ce que tu peux faire.


Merci pour ta blague.


Bonne soirée et prends bien soin ce toi.

tiot 06/12/2011 17:03


salut


pas mal les histoires


bonne soirée

MamaFati 06/12/2011 15:56


J'espère que cette fois, mon commentaire sera publié!


Bisous et bonne journée


MamaFati

Eliane 06/12/2011 11:01





 


 


 



 


Bonjour  Marishka, ton histoire est presque la mienne, nous étions 4 filles dont ma soeur deux ans plus jeune,  elle
aimait les poupées, moi je les detestais lol, on attendait st Nicolas, la peur au ventre, car il était accompagné de deux peres fouettard  ... 


 


.. petites gelées  nocturne, espérons un beau
soleil pour ce mardi


 


A demain bisous

ma-ger-de 06/12/2011 10:36


j'adoreces histoires de noel!! bisous ma belle!!

Marie Thérèse 06/12/2011 09:28


J'ai beaucoup aimé ton récit sur les NOELS d'antan. Je suis contente aussi que ton dos aille mieux. GROS BISOUS ET BONNE JOURNEE. 

Marishka 10/12/2011 17:52



  





 


  Bonjour Marie-Thérèse


Excuse cette réponse tardive, j'ai eu une
crise de douleurs dorsales.... 


 Me voilà de retour en douceur... je ménage mes vieux os.


Je te souhaite une bonne fin de journée et un
bon week-end.


Gros bisous.


Marishka