Mercredi 16 Février 2011

Publié le par Marishka

Mercredi 16 Février 2011Bourgoin-Jallieu   4°C

                                  Tullins - 38210 - Je 17 : Averses ou pluie intermittente11°C

 

 

 

 

 

L'espoir d'un petit rayon de soleil pour cet après midi....

 

 

 

 

 

   La blague du jour null

    Dilemme

Le téléphone sonne :
- Je voudrais parler à Mme Dupond.
- C'est moi.
- Ici le docteur Durand du laboratoire médical.

Nous avons reçu deux échantillons au nom de M. Dupond, mais nous ne savons pas lequel est celui de votre mari.

Le résultat est soit très mauvais soit terrible.
- Que voulez-vous dire ?
- Eh bien, le premier Dupond est positif à l'Alzheimer et l'autre au sida.

Et nous ne savons pas lequel est votre mari.

 
- C'est affreux ! Ne devrait-on pas refaire les tests ?
- Normalement oui, mais l'assurance maladie ne paie pas deux fois pour les mêmes tests.
- Alors, que me conseillez-vous ?
- On vous suggère de déposer votre mari au centre-ville. S'il retrouve son chemin vers la maison, ne couchez pas avec !

 

 



 

 

 

 

Les épineuses relations France/Mexique....

et Florence au milieu de tout ça !

 

 

 

cactus.gif

 

 

L'affaire Cassez, dans l'impasse électorale.

Pour une issue possible :

Calmer le jeu.... et attendre 2012

 

 

Seuls les départs du pouvoir de Felipe Calderon et Nicolas Sarkozy pourront faire évoluer la situation.

 

 

Alors que le Mexique a décidé mardi de boycotter l'année culturelle dédiée à son pays en France, l'affaire Florence Cassez semble plus que jamais dans l'impasse. Son comité de soutien défend l'action de l'Elysée dans ce dossier. Mais pour Jean-Jacques Kourliandsky, spécialiste de l'Amérique latine, seuls les départs du pouvoir de Felipe Calderon et Nicolas Sarkozy pourront faire évoluer la situation.

 

 

"Nous croisons toujours les doigts pour Florence. "Thierry Lazaro, député UMP du Nord qui pilote, à l'Assemblée nationale, le comité de soutien à Florence Cassez, espère encore. La situation s'est pourtant brusquement tendue mardi matin, quand le gouvernement mexicain a décidé de boycotter l'année culturelle dédiée à son pays en France. "Si la France décide ce boycott, vous creusez ma tombe", avait déclaré, selon l'élu UMP, Florence Cassez lors d'une conversation téléphonique avec Nicolas Sarkozy, lundi soir.

 

Provocation :

 

Le président de la République a donc joué la carte de la provocation dédiant l'événement culturel à la Française, condamnée définitivement la semaine dernière. Felipe Calderon, le chef d'Etat mexicain, s'est donc chargé de franchir le Rubicon.

 

 

Les interventions de Sarkozy ont déservi Florence....

 

 

Une réaction prévisible d'autant que les deux pays ne parviennent pas à sortir de la spirale médiatique et diplomatique qu'est devenue "l'affaire Cassez". Le réel point de rupture remonte à mars 2009. Nicolas Sarkozy, alors en voyage d'Etat, avait demandé aux députés mexicains, dans un discours retransmis sur les chaînes nationales, de tout faire pour libérer la Française. "Les parlementaires du Mexique, grand émergent, ont eu l'impression qu'une puissance historique(la France) leur demandait un passe-droit pour l'un de ses ressortissants, condamnés pour une affaire de droit commun", résume Jean- Jacques Kourliandsky, chercheur à l'Iris (*) et spécialiste de l'Amérique latine.

  

 

Des répercussions sur le G20 Pour Thierry Lazaro, "Nicolas Sarkozy était dans son rôle".

Le député UMP déplore le fait que Florence Cassez soit devenue "un argument politique de la politique sécuritaire" de Felipe Calderon et de Garcia Luna, chef de la police dont la médiatisation de l'affaire Cassez a permis, entre autres, sa nomination au ministère de la Sécurité publique.

"Ces responsables sont sans foi ni loi, et ils utilisent une affaire de droit commun pour mieux masquer leur incurie en matière de sécurité intérieure", condamne l'élu UMP, rappelant que "le Mexique est l'un des pays les moins sûrs au monde".

 

Mais le Mexique est aussi la 13e puissance mondiale qui prendra, à la suite de la France, la présidence du G20 en 2012. "L'année du Mexique en France devait renforcer les liens entre les deux pays en vue de ce passage de relais. Cette diplomatie d'influence est compromise par l'incapacité des dirigeants à gérer des dossiers politisés", explique Jean-Jacques Kourliandsky.

 

Les Français retenus à l'étranger, une priorité pour Sarkozy.

 

Le dossier de Florence Cassez "a été victime de son contexte", selon le chercheur de l'Iris. Son arrestation est intervenue en décembre 2005, un mois avant l'investiture de Felipe Calderon qui avait bâti sa campagne présidentielle sur la lutte contre l'insécurité. Son procès, qui a duré 18 mois, s'est déroulé pendant la campagne présidentielle française, en 2007. "L'affaire Cassez est semblable au dossier Betancourt", explique le chercheur de l'Iris. Si l'on peut reprocher l'utilisation du procès Cassez dans la politique sécuritaire de l'exécutif mexicain, Nicolas Sarkozy a toujours fait des otages ou prisonniers de droit commun français à l'étranger une de ses priorités diplomatiques.

 

Les infirmières bulgares en Lybie, Ingrid Betancourt en Colombie, Michel Germaneau au Mali... A chaque fois, l'Elysée a pesé de tout son poids, quitte à parasiter les relations économiques et politiques avec le pays mis en cause. "D'ailleurs, la première fois que Nicolas Sarkozy a rencontré Felipe Calderon, en 2007, le président français a demandé à son homologue son appui dans le dossier Betancourt ", relate Jean-Jacques Kourliandsky, évoquant la surprise du chef d'Etat mexicain. Pourquoi un tel investissement ?

 

"Il y a une surévaluation des affaires (judiciaires) individuelles par le pouvoir, encouragé par les médias qui surfent sur l'émotion suscitée", explique le spécialiste.

 

 

Et Florence Cassez dans tout ça ? 

 

Pour Jean-Jacques Kourliandsky, la seule solution possible est radicale: "Il faut dépassionner le débat et pour cela, le Mexique comme la France doivent avoir deux nouveaux chefs d'Etat."

 

Autrement dit, Florence Cassez devra attendre 2012, année du départ de Felipe Calderon –qui ne peut se représenter– alors que Nicolas Sarkozy devrait de nouveau être soumis au verdict des urnes.

 

 


 

 

 

 

Une femme en situation précaire interpellée pendant le bain de foule présidentiel.

 

 

 

 

Mardi matin, cette saint-amandoise (à gauche sur notre photo) était arrivée en ville sur les coups de onze heures, dans l'espoir de croiser le président de la République.

 

194302207_jpg_300x235.jpg

 

 

   Au moment où Nicolas Sarkozy est arrivé à son niveau, place du marché, elle lui a tendu sa carte des Restos du coeur.

"Monsieur Sarkozy, vous m'invitez à manger. Je n'ai rien à manger"

lui a-t-elle-dit.

 

 

Une brève rencontre qui n'aura pas eu l'effet escompté. "Il m'a regardé avec étonnement. Il ne m'a pas répondu."

 

 

Catherine Lezzi était sur le point de s'encasse-pauvre-con-mode-L-1 aller. C'est à ce moment qu'elle s'est mise à chanter, plutôt fort : "Assez, assez, de cette société qui n'offre que le chomage et la précarité."

 

 

Sans rien comprendre, elle a été encerclée par quatre hommes de la sécurité qui l'ont conduite aux services de la gendarmerie.

                                       Interrogée pendant une

casse-toi-pauvre-con.png

heure, elle a finalement été relâchée.

 

 

 

 

Une mésaventure qui laisse un arrière gôut amer pour celle qui se voulait "juste le porte-parole des pauvres en France."

 

 

  

                                      

 

 

 

 

 

 

Buziness is buziness

 

Après MAM elle-même, des révélations gênantes pour ses parents ?

 

Le Canard enchaîné révèle que les parents de Michèle Alliot-Marie ont racheté le 30 décembre des parts appartenant à l'homme d'affaire Aziz Miled.

Face à cette mise en cause, Bernard Marie, père de la ministre, a réagi sur Europe 1, mardi soir, assurant notamment : "Ma femme et moi sommes les seuls responsables". 

Il a assuré qu'Aziz Miled était «un ami à lui», qu'il "connaît depuis très longtemps". C'est l'homme d'affaires tunisien qui aurait proposé cette excellente opération financière et les aurait emmenés, lui et son épouse, découvrir les terrains constructibles concernés, à Gammarth. Il précise s'être ensuite rendu à Tabarka pour faire "légaliser la signature".

Selon l'hebdomadaire satirique, Bernard Marie et son épouse étaient déjà associés minoritaires dans cette société civile immobilière (SCI). Le 30 décembre, alors que la Tunisie connaissait un soulèvement populaire d'ampleur, le couple de nonagénaires a racheté toutes les parts d'Aziz Miled et de son fils Karim, devenant ainsi propriétaires de la SCI.

Une transaction, selon le journal, appelée à rester secrète mais "forcément préparée de longue date", car il fallait l'accord du gouverneur du secteur, lui-même sous tutelle du ministère de l'Intérieur.



95e07_gallery_3_53_132167.jpg

 

 

Ils lui ont simplement "graissé la patte" à Aziz Miled pour prendre la fuite !

 

Nonagénaires, les parents, MAM ne crachera pas sur l'héritage de cette SCI.

  

 

  


 

null   

Qui est Florence ?                     Florence Cassez 

                    1896 jours

Commenter cet article

moka 19/02/2011 16:43



  Trop bien ton blog et pi je vai le conseiller a tout  le monde!!!!!!



bella85 17/02/2011 09:12



bonjour marishka





 


bonne journée bisous



ma complémentaire santé 17/02/2011 08:04



merci pour ce partage, c'est sympa



itachi 17/02/2011 04:33



hello!!


je viens te souhaiter un bon jeudi, on approche de la fin de semaine!!


@ demain!  


bises**  



Maria Dora 16/02/2011 23:11



Bonsoir Marishka , je viens de lire tes billets sur l'affaire Florence Cassez , la pauvre n'est pas sortie d'affaire avec des nuls pareils au pouvoir que ce soit le Mexique ou la France , ils
sont quand méme vraiment féroces ces mexicains , pour rien au monde je ne mettrais un pied dans ce pays ! Tu marche au di-antalvic , moi au paracétamol 1000 ( ou 1 g /4 fois par jour )
aujourd'hui j'ai fait un grand ménage résultat , des douleurs ce soir mais surtout au dos , c'est dur de prendre de l'age ! Bonne nuit a toi , bisous ! ***



Sourour la Marocaine 16/02/2011 22:16



bonsoir mon amie hier c'était la galère avec ma connexion


je te remercie pour ta blague encore tu les choisis toujours spéciales


merci pour tout ce que tu aprtages avec nous tu sais y a tant à dire tout va de travers dans ce bas monde tu as vu tous els pays arabes se révoltent hier l'Iran ce jour la Lybie et je ne
sais qui va suivre de partout cela va bien mal


bonne soriée


 



un p'tit coucou de Tatiana 16/02/2011 20:57



Bonsoir Marishka,


 Pauvre fille dire à notre président'"'ai faim" il a du trouver cela scandaleux. Oser l'aborder et lui parler de choses aussi terre à terre,ce monsieur ne peut comprendre. Il  est
abominable ce bonhomme et tellement loin de nos soucis. Ce qui importe pour lui c'est l'argent et encore l'argent. Pour ceux qui n'en ont pas c'est le mépris le plus total.


Qu'attendons nous pour virer presto cette bande de voleurs, MAM continue de faire des affaires sur le dos Tunisiens avec son papa et sa maman, 94 et 92 ans . C'est pas des perdreaux de l'année
mais ça fait rien ils en connaissent surement un peu sur les affaires immobilières.Quand on a des parents comme ça faut pas s'étonner sur les vilenies de la fille , bon sang ne saurait
mentir... Fripons et compagnie mais le mot n'est pas assez fort et ne peut pas s'écrire dans un commentaire.


Pauvre Forence qui paye les pots cassés.


Bisous ma belle.



fanfan 16/02/2011 20:36



MAM n s'en sort plus avec ses soucis tunisiens !


Effectivement je crois aussi que Florence devra attendre une année encore pour avoir un espoir de quitter le Mexique.


Cette pauvre femme qui voulait approcher le président    a dû être bien déçue!


gros bisous



Mousse 16/02/2011 20:12



Bonsoir chère Marishka,


Je suis écoeurée comment un traite un dossier comme celui de Florence, de nouveau l'humain passe en second plan.


C'est incroyable qu'elle doive attendre 2012, dans quel état sera cette fille, au bout du rouleau.


Sarkozy a fait de son nez et c'est encore pire.


Il est vraiment lamentable.


On est en démocratie, je le vois, cette pauvre femme se fait emmener au post pour avoir osé chanter.


La chanson de Balavoine est toujours bien d'actualité !


Triste monde.


Restons zen !


Bonne soirée ma douce à demain.


Bisous



Linda & Picasso ::0079::0071:: 16/02/2011 19:31






Bonsoir


un nuage de plasma se dirige vers la Terre et atteindra la planète dans la nuit de mercredi à jeudi. Si les conditions sont remplies, nous pourrions donc apercevoir une aurore boréale
dans notre ciel!


J'espère la voir si le ciel n'est pas trop couvert!


bisous