Dimanche 3 Juin 2007

Publié le par Marishka

Dimanche 3 Juin 2007.

Aujourd'hui c'est la fête des mères

Il est 
20h30, je n'ai pas eu le temps dans la journée de m'installer au clavier.
Après avoir envoyé mes voeux de "bonne fête maman" à mes sisterettes (elles sont aussi des mamans, après tout), j'ai accompli mes démarches dominicales, qui sont devenues un rituel.
Je passe tous les dimanches au tabacco du coin pour acheter mon Dauphiné, accompagné du programme TV, sur lequel je retrouve ma grille de mots croisés, qui m'occupe pratiquement toute la semaine.
Ça n'étonnera pas les cruciverbistes : 
Quelquefois on a le cerveau qui bloque sur une définition on a beau se creuser les méninges...rien c'est le trou : les synapses ne se font pas...
On reprend sa grille une heure après : Euréka on trouve ! comment se fait-il qu'on bloque ainsi sur un mot et qu'une heure après ce soit l'évidence même ? Encore un mystère de notre cerveau...
De retour à la maison, je n'ai pas eu le temps de me pencher sur ma grille, Alex m'a appelée pour me dire qu'elle passait. Nous étions en fin de matinée, il était évident qu'elle venait manger avec moi, comme elle le fait souvent quand les enfants sont chez les papas. Nous nous octroyons ainsi un tête à tête, sans les gosses qui piaillent autour de nous et interrompent nos conversations. C'est un rendez-vous agréable. 
J'ai tenté de faire un petit somme pendant qu'elle faisait "les magasins" sur le net, pas moyen, elle avait toujours quelque chose à me montrer... Pas grave je dormirai mieux ce soir.
Alex partie, j'ai regardé mes programmes dominicaux à la télé : "Caméra café" : hilarant, puis "66 minutes", l'actualité de la semaine et enfin "D&CO" avec la pétulante Valérie. Elle aurait du boulot chez moi...En tout cas elle donne envie de tout changer son intérieur !
A 19 heures les autres grands-parents ont accompagné Méghane, chez moi. Elle a mal à la gorge, de la fièvre et ce matin elle a eu un malaise...Donc pas de bahut pour elle demain, je vais la conduire chez son toubib.
Là, elle est affalée sous une couverture, sur le canapé, un coup elle a chaud, le moment d'après elle frissonne... Elle va se faire gâter chez Mamie, elle adore ça.
Dans la matinée Virginie m'a appelée pour me souhaite la fête des mères, elle n'oublie jamais et est toujours la première à le faire. Je n'ai pas eu d'appel de Jérôme...Il a dû passer le week-end soit au bord de l'océan, soit chez les parents de Raphaëlle au Mans...Peu importe j'ai l'habitude, l'année dernière il me l'a souhaitée le lendemain de son lieu de travail : mieux vaut tard que jamais ! 
Je ne leur tiens pas rigueur s'ils ne le font pas, je sais qu'ils pensent à moi autrement.

En ce qui concerne la fête des mères voilà ce que dit ma fenêtre du monde :




 
D'où vient la fête des mères
Le 6 juin prochain, préparez-vous à fêter vos mamans. Une tradition à la fois ancestrale et pas si vieille que ça... (Mai 2004)
 
   
 
 
 
 
 
Déjà dans l'Antiquité
Dans la Grèce antique, on fêtait déjà la mère, celle de tous les dieux : Rhéa. Les Romains eux aussi rendaient hommage aux mères et aux femmes, appelées "Matralia", au Ve siècle avant Jésus-Christ. Des coutumes rapidement enterrées par la religion catholique.


D'abord une fête de la natalité...
Ce n'est qu'au XIXe siècle que la fête voit le jour en France, grâce à Napoléon.
Ce dernier évoque alors la création d'une fête des mères officielle, que l'on célèbrerait au printemps. En 1897, l'Alliance Nationale contre la dépopulation lance alors une idée : une fête des enfants, mettant en avant l'importance de la fécondité et les vertus de la famille.

C'est à l'Union Fraternelle des Pères de Famille Méritants d'Artas que l'on doit pourtant la toute première célébration des mères. Le 10 juin 1906, l'Isère met alors les mères à l'honneur, récompensant les plus méritantes, le tout dans une véritable ambiance de fête, comme l'attestent les défilés dans les rues décorées. Il faudra pourtant attendre le 16 juin 1918 pour que se déroule la première "Journée des mères", à Lyon, à l'initiative du colonel de la Croix-Laval. C'est le début de la tradition... A cause de quelques lenteurs administratives, la première cérémonie officielle n'aura finalement lieu que le 20 avril 1926, même si entre temps de multiples manifestations se tiennent pour célébrer les mères les plus vertueuses et courageuses. Le 25 mai 1941, le Maréchal Pétain institue définitivement la "journée nationale des mères". Dernier volet de l'histoire, le Président de la République Vincent Auriol signe le 24 mai 1950 un texte de loi instituant la fête des mères. Elle est alors définitivement fixée au dernier dimanche de mai. Si cette date coïncide avec celle de la Pentecôte, la Fête des Mères a lieu le premier dimanche de juin. C'est le cas cette année.

Et dans les autres pays ?

Célébrée à travers le monde, la tradition n'est pourtant pas la même partout.
Aux Etats-Unis, c'est le deuxième dimanche de mai que les mamans sont à l'honneur. La tradition veut que l'on offre des cartes de voeux et une grasse matinée... Le petit déjeuner au lit est de rigueur.
En Espagne, "El dia de la madre" tombe le premier dimanche de mai, et c'est l'occasion pour chaque mère de se reposer. Il est de coutume que toute la famille aille au restaurant et que l'établissement offre une fleur à chaque mère.
Au Danemark, ce sont plutôt aux chocolats que les mamans ont droit. Célébrée le deuxième dimanche de mai, comme dans beaucoup de pays, l'événement est davantage fêté dans les petites villes que dans les grandes.
En Chine, on ne célèbre sa maman que jusqu'à 35 ans, la fête, non inscrite au calendrier officiel Chinois, étant réservée aux jeunes générations.
En Argentine, on ne fait pas comme tout le monde : la fête des mères tombe le troisième dimanche d'octobre...
 
 
 

Coutumes de la fête des mères
Dans quelques pays d'Asie

Vu-LanEn Chine

Les Chinois fêtent leur mère seulement jusqu'à l'âge de 35 ans. La fête est réservée aux jeunes générations et n'est pas inscrite au calendrier officiel Chinois. Les fleurs les plus souvent offertes sont les oillets. Bien que la fête des Mères vienne des États-Unis, les Chinois l'adoptent aisément puisqu'elle est en conformité avec les traditions de très grand respect aux parents.

Toutes sortes d'activités sont organisées autour de la fête des Mères : des universités font campagne pour ramasser l'argent pour aider des mères dans le besoin. À Pékin, des cérémonies ont lieu afin de récompenser des mères qui ont apporté des contributions remarquables à leurs familles et la société et elles reçoivent le titre de « mères les plus exceptionnelles de la Chine. » Dans les états pauvres, des projets sont montés pour aider les mères analphabètes.

Au Japon

Les Japonais célèbrent la fête des Mères depuis après la Deuxième Guerre mondiale. Cette fête est appelée « haha No hi », et elle a lieu le deuxième dimanche de mai. Pour l'occasion, les enfants âgés de 6 à 14 ans honorent leur mère en présentant un dessin de celle-ci dans un concours d'art. Il est aussi d'usage d'offrir des oeillets rouges aux mamans.

Au Vietnam

Les Vietnamiens célèbrent leur maman lors de la fête du « Vu Lan », au 15e jour du 7e mois lunaire. (le 8 août du calendrier solaire)



Quelque part je dois être une chinoise...
 
Et pour vous amuser :


Blague du jour :
Un couple revient de vacances et vont chez leurs voisins récupérer leur perroquet, qu'ils leur avaient laissé en pension. Alors qu'ils reviennent chez eux, le perroquet se met à crier:
- Saloperie de bestiole! Saloperie!
Bétisier du jour :
Militaire: Ne sait pas nager, ne fait rien pour apprendre, persiste à rester au fond de l'eau pour faire rire ses camarades.
Réflexion du jour :
Quand on aime, on ne compte pas alors que pour un divorce, c'est le contraire.

Commenter cet article