Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

CRIQUES DE POMMES DE TERRE.

Publié le par Marishka








         CRIQUES DE POMMES DE TERRE.









Ingrédients :

Pour 2 Personnes.

-  4 belles pommes de terre de montagne à chair jaune.
-  2 œufs.
-  2 bonnes pincées de sel.
-  1 pincée de poivre.
-  3 c. à soupe d'huile de tournesol. 
-  1 gousse d'ail.
-  Persil.





Râper les pommes de terre crues dans un plat creux, ajoutez les œufs battus, le sel, le poivre, l'ail et le persil coupé finement.

Bien mélanger le tout à la fourchette.

Faites chauffer une grande poêle avec l'huile.
 
Quand l'huile est bien chaude, étalez les pommes de terre afin de former une grande et fine galette.
Laissez bien dorer.
Puis retournez-la à l'aide d'un couvercle ou d'une assiette.
Laisser dorer l'autre côté.
En cours de cuisson baissez le feu et mettez un couvercle afin de cuire l'intérieur.

Servir avec une salade.



   
      




Publié dans A VOS CASSEROLES.

Partager cet article

Repost 0

TOURTE MUROISE. (LA MURE.)

Publié le par Marishka








                                          TOURTE MUROISE.



La délicieuse  tourte muroise à base de viande de porc et de veau saura vous mettre en appétit !  
Suivez la recette de cette spécialité du Sud Isère et de la région de La Mure. (Matheysine)


Ingrédients :


-  700 g de noix de veau.

-  700 g d‘échine de porc.

-  100 g de lardons.

-  2 pâtes brisées.

-  1 jaune d'œuf

-  3 oignons.

-  100 g  d'olives vertes.

-  100 g de champignons de Paris.

-  10 cl de vin blanc sec de Savoie.

-  Thym, laurier.
-  15 g de sel, poivre.





Découper la  viande de  veau  et l'échine de  porc  en petits morceaux.
Faire frémir les oignons  avec les olives  dénoyautées,  les  lardons  et  les  champignons.

Préparer  un  assaisonnement : sel,  poivre,  huile d'olive et vin blanc.
Faire mariner le tout pendant la nuit, avec thym et laurier.
Etaler la pâte brisée sur un demi centimètre d‘épaisseur, pour obtenir deux disques de la taille du plat à tarte.
Reprendre la marinade  de  la  veille  (en  retirant  les  plantes  aromatiques)  et  l‘étaler  (après  égouttage)  sur  la  pâte.
Recouvrir avec  la seconde  couche de pâte,  sceller  les  bords, ajouter  une  dorure  (en  badigeonnant  le jaune d'œuf).
Faire un trou sur  le  dessus  pour permettre d‘évacuer la vapeur.

Passer au four à  180°C pendant 1 heure.


       





 

Publié dans A VOS CASSEROLES.

Partager cet article

Repost 0

SOUPE DE TULLINS.

Publié le par Marishka








               SOUPE DE TULLINS.






Ingrédients :


-  Trois oignons.
-  Deux carottes.
-  Deux poireaux.
-  Du beurre.
-  Des haricots
-  Du bouillon de jarret de veau.
-  Sel et poivre.
-  Une poignée d'oseille.
-  De la crème fraîche.







Coupez trois oignons, deux carottes, deux poireaux en minces rondelles.
Faites revenir avec une noix de beurre.
Laissez mijoter à feu doux vingt minutes.

Ajoutez une tasse de haricots blancs cuits et trois tomates coupées en quartiers (ou une cuillerée de purée de tomates
).

Mouillez avec un litre et demi de bouillon de jarret de veau, salez, poivrez.
Laissez cuire une heure à feu doux.


Quelques minutes avant de servir, faites cuire au beurre une poignée d'oseille.
Mettez-la dans la soupière.
Ajoutez en tournant au fouet deux verres de crème fraîche.

Passez et écrasez les légumes.

Versez-les dans la soupière.

Servez aussitôt avec des petites tranches de pain grillées.


            

        







Publié dans A VOS CASSEROLES.

Partager cet article

Repost 0

GRATIN DE POTIRON.

Publié le par Marishka








                              GRATIN DE POTIRON.


Une excellente recette pour transmettre aux enfants le goût de ce cucurbitacé abondant, qui les rebute parfois par son goût douceâtre sous forme de potage ou de crème.



-  1 quartier de potiron d'1 kg.
-  70 gr. de beurre.
-  2 pommes de terre.
-  1 bol de crème fraîche.
-  1 verre de lait.
-  4 œufs.
-  2 cuillerées à soupe de farine.
-  Sel, poivre.
-  Noix de muscade.


Epluchez le quartier de potiron et coupez la pulpe en morceaux. Faites-la ensuite fondre à feu doux à la casserole avec 30 gr. de beurre.
Epluchez et faites cuire les pommes de terre à l'eau.
Dans une casserole, faites chauffer le beurre restant avec deux cuillerées de farine.
Préparez le tout en béchamel à laquelle vous ajoutez en fin de cuisson quatre cuillerées de crème, le sel, le poivre et la noix de muscade, puis quatre œufs battus.... sans cesser de remuer.
Ajoutez la purée de potiron et de pommes de terre.
Beurrez un plat à gratin et versez le mélange dans le plat.
ajoutes des noisettes de beurre et le reste de la crème.
Servez quand le gratin commence à dorer. 








Publié dans A VOS CASSEROLES.

Partager cet article

Repost 0

BLETTES A LA FAÇON DE VOIRON.

Publié le par Marishka








         BLETTES A LA FAÇON DE VOIRON.
             





A tort réputées un peu fades, les blettes (ou bettes) gagnent à être préparées en Dauphiné : Il en existe plusieurs recettes, dont voici l'une des plus imaginatives, venue de Voiron-célèbre également pour sa Chartreuse.
N'oubliez pas de conserver le vert. Cuits à la manière des épinards, avec une cuillerée de crème fraîche, c'est un véritable délice.


-  2  Kg. de blettes.
-  20 gr. de beurre.
-  4 cuillerées à soupe de jus de viande.
-  50 gr. de gruyère râpé.
-  2œufs.
-  Sel, poivre.


Découpez les côtes de blettes en petits morceaux et faites-les cuire à l'eau bouillante, salée, durant vingt minutes.
Egouttez-les soigneusement et passez-les au beurre quelques minutes dans une poêle.
Ajoutez le jus de viande et une grande partie du fromage râpé, mélangez bien le tout.
Au moment de servir, versez sur le plat deux jaunes d'œufs battus et saupoudrez avec le reste du fromage râpé.


                                     








                               

Publié dans A VOS CASSEROLES.

Partager cet article

Repost 0

GRENOBLOIS OU GÂTEAU AUX NOIX.

Publié le par Marishka








              GRENOBLOIS OU GÂTEAU AUX NOIX.
 





Fruit sec emblématique de la région, la noix de Grenoble est très réputée. Bien charnue, elle est délicieuse et sert de base au Grenoblois.




Pâte à Génoise :                                  Garniture :

-  125 gr. de sucre.                     -  125 gr. de beurre.                   
-  125 gr. de farine.                    -  65 gr. desucre en poudre. 
-  60 gr. de beurre.                     -  1 œuf.
-  4 œufs.                                 -  200 gr. de noix blanches. 




Préparez une pâte génoise de la façon suivante :

Dans une casserole, mettez le sucre et les 4 œufs.

A feu très doux battez à l'aide d'un fouet jusqu'à ce que la consistance soit bien mousseuse et accroche légèrement au fouet.
A ce moment, vous pouvez retirer le casserole du feu, mais continuez de battre jusqu'à ce que le mélange soit tout à fait refroidi.

Très doucement, incorporez la farine en travaillant toujours au fouet, puis le beurre fondu. Votre pâte est prête.
Versez-la dans un moule carré. Il doit être rempli aux deux tiers et cuire à four modéré durant une vingtaine de minutes.

Pour la garniture :

Faites ramollir le beurre jusqu'à ce qu'il ait une consistance bien crémeuse, puis battez-le au fouet avec le sucre.

Ajoutez un œuf et battez à nouveau pour que le mélange soit parfaitement homogène et bien lié.

Faites griller les noix hachées à la poêle et incorporez-les au mélange.
Découpez la génoise en deux dans le sens de l'épaisseur et fourrez-la de crème.

Pour le rendre encore plus appétissant, vous pouvez glacer votre gâteau avec du chocolat fondu et le décorer de cerneaux de noix.

 

 

http://www.gralon.net/articles/vignettes/thumb-le-gateau-aux-noix---un-delicieux-gateau-moelleux-2115.gif

 

 

 

 

 

 

 


 

 

http://recette.cuisine.notrefamille.com/images/cuisine/recettes-fiche/gateau-aux-noix-_3014.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans A VOS CASSEROLES.

Partager cet article

Repost 0

POGNE DE ROMANS

Publié le par Marishka






                   

                    POGNE DE ROMANS





Après les ravioles de Romans, je ne vous fais pas quitter Romans sans vous donner la recette de la pogne...de Romans.



Recette immémoriale qui à l'origine, désignait une part de pâte à pain que l'on formait en couronne pour donner aux enfants, la pogne a gagné en douceur et est devenue une merveilleuse brioche. Comme pour beaucoup de recettes traditionnelles, il en existe plusieurs variantes : celle de Romans ou celle de Valence par exemple.



-  250 gr. de farine.
-  125 gr. de beurre.
-  5 gr. de levure de boulanger.
-  5 gr. de sel.
-  10 gr. de sucre.
-  1 verre de lait.
-  3 œufs.
-  1 zeste de citron.





La base de la pogne est une pâte à brioche traditionnelle.
Sur un marbre ou une autre surface bien lisse creusez un puits de farine.

Ajoutez au centre la levure délayée dans 2 cuillères à soupe d'eau tiède.
attendez que la farine ait bien absorbé le liquide puis commencez à travailler la pâte et ajoutez le sucre, le sel et les œufs.

Pétrissez le tout pour obtenir une boule et travaillez-la jusqu'à ce que la pâte soit lisse et homogène.
Si nécessaire ajoutez un peu de lait pour que la pâte reste molle sans couler.

A part malaxez le beurre en crème et ajoutez la moitié de la pâte, pétrissez à nouveau et ajoutez le reste de la pâte.
Incorporez ensuite le zeste d'un citron.
Attendez 4 heures environ que la pâte lève. Donnez-lui alors la forme d'une couronne et faites-la cuire environ 25 minutes à four
moyen.

Il existe des variantes notamment avec de la fleur d'oranger pour remplacer le citron.
























Maintenant je vous livre la recette qui fait le tour de la famille.
Elle est partie de Francis qui a une époque de sa vie était charcutier et faisait beaucoup de cuisine-traîteur.



-  1 dose de levure de boulanger.
-  500 gr. de farine.
-  6 œufs entiers.
-  8 cuillères à soupe de sucre en poudre.
-  250 gr de matière grasse. (moi je mets du beurre, on peut mettre de la margarine, de l'huile).
-  2 pincées de sel.
-  Un peu de lait si besoin pour rendre la pâte homogène
.



Bien pétrir tous ces ingrédients, jusqu'à obtention d'une pâte bien homogène.

Mettre le pâte dans un récipient près d'une source de chaleur, et laisser lever 2 heures.

Battre à nouveau la pâte et la laisser à nouveau reposer 1 heure.

Beurrez un moule, on peut laisser tel quel ou former une couronne.

Mettre à four moyen environ ½ heure
.





Publié dans A VOS CASSEROLES.

Partager cet article

Repost 0

Voilà Camille et Samuel.

Publié le par Marishka







Camille et le trou d'un lutin !





          N'ai-je pas un sourire charmeur ?




                        Bravo, bravo !!!!



               

Une mimique pour faire du charme à Mamie




Un futur virtuose : mieux que Mozart !






Partager cet article

Repost 0

RAVIOLES DE ROMANS.

Publié le par Marishka








                           RAVIOLES DE ROMANS.






Plus délicates que les raviolis, ces cousins d'Italie farcis à base de viande, les ravioles peuvent être égouttées directement dans une assiette de service creuse : assiette à soupe ou bol évasé, où vous aurez disposé à l'envers un bol légèrement plus petit; ainsi le surplus d'eau de cuisson s'écoule sous le petit bol et vous pouvez déguster tout chauds ces trésors aux fromages.


Je vous livre la recette, mais moi je les achète toutes faites.



-  300 gr. de pâte à nouilles.
-  1 fromage de chèvre frais égoutté.
-  200 gr de gruyère râpé.
-  2 œufs entiers.
-  50 gr. de persil ciselé.
-  Sel.


Divisez votre pâte en deux parties. Réservez-en la moitié.
Abaissez au maximum l'autre moitié.
Dans une jatte, pétrissez ensemble les fromages de chèvre et le fromage râpé, les œufs, le persil et le sel.

Quand le mélange est bien homogène, disposez sur votre abaisse de pâte des petits tas (une cuillère à moka) du mélange de fromage tous les 3 cm environ.

Recouvrez le tout du reste de la pâte, elle aussi abaissée.soudez la pâte entre tous les petits tas de farce puis séparez-les en carrés à l'aide d'une roulette à pâte.

Les ravioles doivent cuire une minute à l'eau bouillante, elles sont cuites quand elles remontent à la surface.

Elles peuvent être dégustées nature, avec une noisette de beurre, ou gratinées au fromage.



                      







En ce qui me concerne, j'achète les ravioles toutes faites.

Je les plonge dans l'eau bouillante, légèrement salée, et les retire à l'écumoir dès qu'elles montent à la surface.
J'étale une couche de ravioles dans un plat à gratin, je parsème du gruyère râpé et de la crème fraîche. Je supperpose les couches ravioles, fromage et crème jusqu'à terminer par du gruyère râpé.
Parsemer des noisettes de beurre et mettre à four chaud quelques minutes pour gratiner !

Hummmmmmmmmm !!!! un régal !







Publié dans A VOS CASSEROLES.

Partager cet article

Repost 0

Dimanche 23 Août 2009

Publié le par Marishka

Dimanche 23 août 200913°C
                                  29°C




Bonjour

Je viens vous faire un petit coucou, depuis la Chapelle / Erdre, pendant que la maisonnée est encore endormie.

Après un voyage en TGV de 6 heures je suis arrivée à la gare de Nantes où
j'ai retrouvé mon fiston et Camille qui m'attendaient sur le quai.


Un petit Camille que je n'avais pas vu depuis l'année dernière et que j'ai trouvé bien grandi. Bientôt 5 ans, c'est maintenant un grand garçon !

Samuel était resté avec maman, mais Camille s'est montré très élogieux à me parler de ce petit frère, qui ne sait pas encore marcher, pas parler et qui fait tout dans ses couches !
En voiture sur le chemin de la maison, je lui ai donné le surnom qui ne choque plus Elisa : "Mon petit chat" !
"Mais Mamie, je suis pas un petit chat" !

"Mamie t'appelle comme ça parce qu'elle aime bien les petits chats."
"Oui, mais moi ce que je préfère c'est les bébés !"
Prétexte pour continuer à me parler fièrement de ce petit frère, que je ne connais pas et qui est entré dans sa vie depuis bientôt 9 mois !

Arrivés à la maison j'aperçois Raphaële, dans la pénombre du salon, elle tient le petit Samuel dans ses bras et d'en bas je ne distingue pas les traits du bébé... La rencontre va être imminente et je me pose la question : "Est-ce qu'il ne va pas se montrer timide ce poupon, qui ne connait pas cette Mamie là ???"
Le temps de sortir de la voiture... Raphaële est déjà en bas avec le petit dans les bras, je m'approche et j'ai eu tort d'avoir de l'appréhension : je suis accueillie par un immense sourire de Samuel ! Et il n'en n'est pas avare !
Pas sauvage du tout il consent même à ce que je le prenne dans mers bras !

 
Je découvre un poupon très dynamique : dans le parc il a trouvé l'astuce pour se mettre debout et fièrement il trône, cramponné aux barreaux, en nous regardant avec un large sourire ! Il sollicite beaucoup papa et maman et la sieste est réduite à la plus simple expression ! vite faite ! expédiée en un quart d'heure ! il paraîtrait que le matin il dort mieux...

Souvent je retrouve sur son visage, la même expression que son papa : les sourcils froncés, et qui me faisaient dire de lui en souriant : "Il a déjà de gros soucis, ce petit !"

Le petit blondinet a les yeux bleus.
Les paris sont ouverts : va t-il les garder ?
De mon côté je pense qu'à 9 mois ceux-ci ont leur couleur définitive... Maman est plus sceptique... L'avenir nous le dira...

Ce matin je pensais qu'il allait s'éveiller de bonne heure... c'est un lève-tôt m'avait-on dit hier soir ! "Il est le premier à se manifester dans la maison !"
Il a fait mentir tout le monde, là il est 7h30 et je ne l'ai pas encore entendu !

Il faut dire qu'hier soir, il n'avait p
as envie de dormir et il a mobilisé papa et maman à tour de rôle, un bon moment dans sa chambre, avant de succomber au sommeil.

Aurais-je parlé trop vite... voilà que j'entends le petit chenapan !






Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 > >>