Mercredi 29 Août 2007

Publié le par Marishka

Mercredi 29 Août 2007



Pourtant couchée à minuit, me voilà au clavier à 2 h 57...

A 2 heures, un magistral coup de tonnerre m'a tirée de mon sommeil, et impossible de retrouver la quiétude de ma nuit.

L'orage qui a grondé 5 minutes, a fini par s'éclipser, me laissant les yeux grands ouverts, dans le noir...
Lasse, je me suis levée et ai allumé mon ordi pour voir la signification de l'expression "nuit blanche", et je profite de ma "nuit blanche" pour noircir mes pages.

Certains emploient l'expression se coucher moins c..., moi je me lève moins c....

En effet ma fenêtre du monde m'apprend que "nuit blanche" signifie une nuit absente des couleur des rêves...
Elle m'apprend aussi que ce genre d'expression se dit : "oxymoron" ou "oxymore". 
Il s'agit de 2 mots désignant des réalités contradictoires, ou fortement contrastées, ou de sens incompatibles.
Comme : nuit blanche, hâtez vous lentement, cette obscure clarté (Corneille), croissance zéro, illustre inconnu etc....

Un site que je viens de visiter, pour parfaire ma "culture d'illettrée" (tiens en voila un d'oxymoron ) :
 

http://www.abacom.com/~oraby/fr/2006Printemps.html

Rubrique : jeux de mots.

Pour parler de la culture Françoise Sagan disait :

"La culture c'est comme la confiture, moins on en a, plus on l'étale".

Voilà ce que je suis en train de faire...

Pour revenir à la journée d'hier, le temps était lourd (il n'y a pas que le temps qui était lourd, moi aussi je me suis trouvée particulièrement lourde). Il régnait une moiteur, accablante, difficile à supporter. Des orages étaient annoncés... 
Les filles avaient le visage luisant de sueurs, tandis que moi je m'épongeais à grand renfort d'essuie-tout.
Elisa a traîné toute la journée en culotte, tant il faisait chaud.

Il a bien fallu aller encore remplir le frigo, il se vide vite !
J'ai laissé les filles une demie heure, et j'ai fait fissa. 
Je leur ai ramené des glaces pour les rafraîchir, elles étaient ravies.
Ces courses m'ont coûté et en argent et en fatigue...J'avais du mal à monter mes 4 sacs débordant de victuailles...
Mon voisin toujours prévenant, et me voyant arriver en titubant avec mon chargement, s'est empressé de m'envoyer l'ascenseur, au bon sens du terme !
J'avais dit à Méghane, si on sonne, tu ne réponds pas.
Elle m'a bien obéie, j'ai sonné 3 fois à l'interphone, afin qu'elle m' ouvre la porte, elle n'a pas répondu...
" Ben oui...tu m'avais dit Mamie de ne pas répondre..."
" Andouille j'avais besoin d'aide ! "
Elle s'est empressée de me ranger les courses et me servir un grand verre d'eau fraîche, je ruisselais...
" Pose toi, Mamie je range tout. " 
Adorable Méghane ! Nul besoin de lui dire de mettre la table ou desservir, elle le fait d'emblée. 
Pas comme Maxime toujours à chipoter. Lui, il débarrassera à table, ce qu'il a mis. Ou alors au goûter, s'il a sorti 2 paquets de biscuits, il n'ira pas ranger les autres : seulement ceux qu'il a sortis ! parfois il n'en reste qu'un, qu'il ne rangera pas ! Ça m'horripile !
Ou encore il dira : 
" Moi hier j'ai fait ça, aujourd'hui c'est pas mon tour...."
Alors, quand il dit ça je peste !
" Hé ! moi aussi j'ai fait à manger hier, aujourd'hui je ne fais rien ! "

Je me retiens de leur dire : " de mon temps...."
Alex avait les mêmes problèmes.
Lorsque les 2 grands se gardent tout seul, elle sort de son travail en coup de vent (elle n'a qu'une demie heure de pause), juste le temps d'avaler un truc en vitesse et repartir.
Elle leur laissait la vaisselle à faire et ils trouvaient le moyen de se disputer. Maxime ne lavant que son assiette ou son verre...
Lasse des histoires, Alex a écouté ma suggestion : Une semaine chacun de corvée, et TOUTE la vaisselle !
Depuis ça marche.

Hier soir Alex est passée avec Maxime, voir les filles.
5 minutes de présence de Maxime et déjà les esprits étaient échauffés. Non, ce n'était pas la chaleur ambiante !
Il se chamaillait avec Elisa...il ne la voulait pas sur le canapé (pourtant 3 places), il voulait l'ordi, pour chercher des fringues de marque, alors que je faisais du courrier pour Alex...A 2 ou 3 reprises il a levé la main sur sa petite soeur qui, elle voulait se coller à lui...en toute affection...
Bref chiant au possible.

Alex est descendue à Grenoble et voyant qu'elle tardait à rentrer, j'ai fait à manger pour la smala.

A table, j'ai dû faire l'arbitre et changer de place Méghane et Elisa.
Maxime et Elisa étaient assis l'un en face de l'autre, et Elisa, qui ne donne pas sa part au chat, (tiens une expression à chercher sur la fenêtre) avait eu l'indélicatesse de lui "toucher" les pieds (elle était pieds nus, comme d'habitude), il lui a rendu avec un coup sur le tibia avec ses grosses baskets en cuir. Ça fait pas du bien...elle a un bleu !
J'ai donc mis Méghane en face de Maxime, et c'est Méghane après qui se plaignait des coups de pieds de Maxime !
Oh ! qu'ils m'énervent et m'échauffent ! Pas besoin de ça, avec la canicule !
Je me surprends à leur ressasser des expressions parentales :
Ma mère :
" Comment voulez-vous qu'il n'y ait pas de guerre, entre frère et soeur c'est chien et chat ! "
Et une autre de mon père, quand Maxime est fichu de trouver du gras, dans son bout de viande, là où il n'y en a pas :
" Tu aurais besoin d'une bonne guerre " !
Et Maxime : 
" Pourquoi c'est comment la guerre ? "
" Je sais pas, j'y étais pas...." 
Ça le fait rire, ma remarque sérieuse tombe en dérision... 


J'avais l'intention de dire à Alex de procéder à un échange standard de gosses, cet aprèm. 
Elle aurait récupéré Méghane et m'aurait laissé Maxime, pour l'équité du troc... 
Là je renonce ! L'échange n'est pas standard ! Il va me faire monter la tension pour le reste de la semaine.


Je termine avec quelques oeuvres d'Anouchka, signées "Chistle", un clin d'oeil pour elle, qui me lit tous les jours :


pic008.jpg         pic004-copie-1.jpg 

pic039.jpg    pic015.jpg


pic043.jpg   pic020-copie-1.jpg 

pic021-copie-1.jpg   tableau-Anouchka.jpg 
                                                                                      Celui qui illumine mon salon. 


PS : L'imam vient de partir et Caruso fait ses vocalises.

Une journée comme une autre ?
Non...Je suis très inquiète pour Anouchka. Les examens ont révélé une GRAVE maladie et elle a été hospitalisée en urgence... J'ai le cœur à l'envers...   
                                                                                                 

Commenter cet article

Agnès 29/08/2007 09:46

Hello Marishka, oui le plus pénible c'est quand ils se disputent ! Passe-les à la douche (fraîche)!!! Bon courage en ces temps d'orage, le calme reviendra. Bises.